Au cours des dernières années, le domaine du contrôle des rêves est sorti de la science-fiction pour devenir une véritable science à part entière. Bien que l’on soit encore très loin de la manipulation onirique du film Inception, les neuroscientifiques ont montré à plusieurs reprises qu’il était possible de diriger les rêves et d’influer sur leur contenu. Récemment, une équipe de chercheurs a de nouveau confirmé cela avec leur dispositif expérimental Dormio ; cet appareil, associé à une méthode de rappel verbal durant l’état de sommeil hypnagogique, permet de manipuler dans une certaine mesure le contenu des rêves des individus. 

Dans une nouvelle étude publiée dans la revue Consciousness and Cognition, une équipe dirigée par le neuroscientifique Adam Haar Horowitz du MIT, décrit comment un appareil électronique portable — appelé Dormio — permet ce que les chercheurs appellent « l’incubation ciblée des rêves » (TDI), pendant la première étape fluide du sommeil, où le dormeur expérimente un état de conscience aux frontières appelé hypnagogie.

« Cet état d’esprit est modifiable, lâche, flexible et divergent. C’est comme augmenter le niveau de l’errance mentale et la rendre immersive — être poussé et tiré par de nouvelles sensations comme votre corps flottant et tombant, avec vos pensées qui s’emboîtent et deviennent rapidement incontrôlables », explique Haar Horowitz.

L’incubation ciblée des rêves : une méthode basée sur l’incorporation mémorielle

L’hypnagogie partage bon nombre des sensations fluides et oniriques du sommeil paradoxal, mais avec une différence importante : les gens peuvent encore entendre et traiter l’audio pendant cet état intermédiaire lorsqu’ils passent de l’éveil à l’endormissement (et vice versa) — une porte dérobée sensorielle cruciale qui permet à l’incubation de rêve ciblée de fonctionner.

methode

Graphique montrant les différentes étapes utilisées dans le protocole expérimental. Crédits : AdamHaar Horowitz et al. 2020

Tout comme une méthode expérimentale similaire appelée réactivation de la mémoire ciblée (TMR), qui réactive des souvenirs spécifiques qui sont déclenchés par un signal délivré pendant le sommeil, la TDI peut avoir des applications en tant qu’outil d’apprentissage pouvant améliorer la consolidation de la mémoire, mais il présente un avantage spécifique : l’appareil Dormio peut être porté au poignet comme un gant chargé de capteurs.

Cliquez ici pour supprimer les publicités.

Lorsqu’une personne s’endort en portant l’appareil, des signaux audio sont joués via une application associée. Les capteurs Dormio recherchent des données physiologiques indiquant que la personne s’est endormie, le système la réveille alors brièvement, l’incitant à dire ce qui se passait dans son esprit pendant qu’elle dormait, leur rapport verbal de rêve étant enregistré par l’application. Après cette brève interruption, la personne se rendort — mais seulement pour un court instant — au cours d’une série de rêves répétés, d’éveils provoqués et d’enregistrements, tous centrés sur un état d’hypnagogie dirigée (en théorie du moins).

gant dormio

L’appareil Dormio peut se porter sous forme de gant afin de ne pas gêner les utilisateurs durant leur sommeil. Crédits : Oscar Rosello

« L’incubation ciblée des rêves est un protocole pour réactiver des souvenirs pendant le sommeil d’une manière qui conduit à l’incorporation de la mémoire ciblée, ou des souvenirs associés, dans le contenu des rêves. Le but de la présente étude est d’évaluer la capacité de Dormio à identifier la période de début du sommeil et à manipuler avec succès le contenu du rapport de rêve hypnagogique par des invites verbales avant le sommeil », expliquent les auteurs.

Sur le même sujet : Les rêves sont-ils véritablement porteurs d’une symbolique révélatrice ?

Dormio : il pourrait aider à développer la pensée créative

Alors que le système prototype est encore en cours de perfectionnement, les résultats expérimentaux suggèrent qu’il semble influencer avec succès les rêves et peut documenter leur contenu dans une large mesure. Lorsque Dormio a incité les participants à penser à un arbre avant et pendant l’état de sommeil limite, 67% des rapports de rêve collectés par l’application mentionnaient des références à un arbre au réveil d’un état hypnagogique.

En revanche, les rapports de rêve d’un groupe témoin ne comportaient pratiquement aucune référence aux arbres. En plus d’aider à façonner les rêves des gens, les chercheurs affirment que leur système Dormio et leur protocole d’incubation de rêves pourraient être utilisés pour diverses techniques d’apprentissage impliquant la consolidation de la mémoire basée sur le sommeil. Ou comme un outil pour aider à la créativité et à la résolution de problèmes, en incitant les gens à se souvenir consciemment de la pensée créative de leur état hypnagogique. « Rêver sur un thème spécifique semble offrir des avantages après le sommeil, comme sur les tâches de créativité liées à ce thème », conclut Haar Horowitz.

Sources : Consciousness and Cognition

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.