501 Partages

Messages des dieux, présages d’avenir ou métaphores de nos désirs refoulés, les rêves sont considérés depuis la nuit des temps comme des symboles dont l’interprétation révèle les secrets les plus profonds de notre psyché. Mais au fil du temps, des domaines comme la neuropsychiatrie ont évolué et se sont penchés minutieusement sur le mécanisme du rêve et ses fonctions. Alors, les rêves sont-ils véritablement porteurs d’une symbolique révélatrice ?

Les rêves peuvent fournir des informations utiles sur nos vies, mais malgré ce que les films ou votre roman préféré pourraient vous faire croire, aucune étude ne montre que les rêves dévoilent notre fonctionnement secret intérieur. « Il n’y a vraiment aucune recherche qui supporte ce point de vue. Les rêves ne contiennent pas de symboles. Aucun dictionnaire ou interprète de rêve ne peut vous dire ce que signifie réellement un rêve », déclare Deirdre Barrett, psychologue spécialiste du sommeil à la Harvard Medical School.

Les humains ont longtemps cherché un sens aux rêves. Les anciens Mésopotamiens et Égyptiens les considéraient comme des messages des dieux. Les Grecs et les Romains les ont utilisés pour prédire l’avenir. Mais la croyance dans le fait que les symboles dans les rêves abritent des vérités secrètes sur nous-mêmes provient du psychiatre du 19e siècle Sigmund Freud. Il a proposé que les rêves fonctionnent comme une sorte de réalisation de souhaits, révélant nos désirs profondément réprimés.

Les rêves : une simple extension de nos pensées et préoccupations quotidiennes

Depuis Freud, les neurosciences étudiant le rêve ont évolué — et elles suggèrent une réalité un peu plus banale que celle proposée par Freud. Les rêves ne sont ni cryptiques ni fantastiques. En fait, rêver ressemble bien plus à notre mode de pensée quotidien qu’on ne le croit. Mais cela ne signifie pas que les rêves n’ont aucun sens. La recherche suggère que pendant que nous rêvons, nous traitons les mêmes intérêts, souvenirs et préoccupations qui nous occuperaient normalement pendant la journée.

« Nous avons des rêves fantastiques, nous pensons aux menaces et aux peurs, nous pensons à nos vies sociales et à nos proches », indique Barrett. Par conséquent, les rêves ont une signification psychologique en tant qu’extensions de nos pensées et préoccupations éveillées, explique G. William Domhoff, neuropsychiatre à l’Université de Californie, dans un article publié dans la revue The Scientific Review of Mental Health Practice.

Cliquez ici pour supprimer les publicités.

Un fonctionnement cérébral différent durant le sommeil

Des études suggèrent que les rêves sont plus souvent des récits plausibles de notre vie quotidienne que des films d’action spectaculaires. Cependant, ils peuvent également prendre une dimension bien plus étrange et fantastique. Bien que les rêves ressemblent à des pensées éveillées, notre cerveau fonctionne très différemment pendant que nous dormons.

zones cerveau reves

Les chercheurs ont découvert que, lors d’un cauchemar, certaines zones spécifiques du cerveau sont activées : l’insula, l’amygdale et le cortex cingulaire. Ces zones sont liées à la gestion des émotions et des situations effrayantes. Crédits : Virginie Sterpenich et al. 2019

Sur le même sujet : Comment les rêves nous aident-ils à affronter la vie réelle ?

« Notre esprit fonctionne simplement dans un état biochimique très différent », explique Barrett. Cela signifie que pendant le sommeil, le cocktail de neurotransmetteurs dans notre cerveau change. Certaines parties de notre cerveau deviennent beaucoup moins actives ; d’autres deviennent beaucoup plus actives. Par exemple, le cortex visuel secondaire — la partie de notre cerveau qui forme des images — devient beaucoup plus actif, nous aidant à produire les images que nous « voyons » pendant le sommeil.

Rêver : un cadre pour traiter les informations relatives à notre vie

Pendant ce temps, le cortex préfrontal, qui filtre normalement nos pensées, est inhibé. Certains psychologues y voient un outil précieux. Alors que le psychologue et psychanalyste Karl Stukenberg de l’Université Xavier à Cincinnati est sceptique quant au fait que les rêves contiennent des symboles intrinsèquement significatifs ou canalisent les désirs refoulés, il utilise l’interprétation des rêves avec ses étudiants et ses patients.

« Un dialogue émerge entre les parties de l’esprit qui fonctionnent dans un sens plus symbolique et les parties de l’esprit qui fonctionnent dans un sens logique », selon lui. Il n’y a pas de formule pour interpréter les rêves, conclut Barrett. Les rêves ne sont pas une cache de secrets qui attendent d’être découverts. Mais ils offrent un aperçu de la façon dont nous traitons le monde durant le tiers de notre vie que nous passons à dormir.

interpretation reves

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Cliquez pour accéder à d'autres articles sur ce sujet.
501 Partages
501 Partages
Partager via
Copier le lien