Bénéficier d’une source d’énergie propre et peu coûteuse peut sembler être un rêve inatteignable. Cela fait de nombreuses années que les scientifiques pensent que la fusion nucléaire (donc le type de réaction qui alimente les étoiles comme le Soleil), pourrait être un moyen d’y parvenir. Cependant, jusqu’à présent, la réaction a toujours été trop difficile à maintenir.

Notre capacité à comprendre et à contrôler les champs magnétiques a façonné une grande partie du monde moderne. La capacité de créer des champs plus puissants et mieux contrôlés à déjà fait progresser de nombreux domaines scientifiques et techniques. Concernant la fusion nucléaire, une avancée dans ce domaine vient d’être faite.

À présent, nous sommes plus proches que jamais de réaliser ce rêve : des physiciens de l’Université de Tokyo (UTokyo) affirment avoir créé le champ magnétique destiné à cette application le plus puissant jamais contrôlé. « Un moyen de produire de l’énergie de fusion consiste à confiner le plasma – un océan de particules chargées – dans un grand anneau magnétique appelé tokamak afin d’en extraire l’énergie », a déclaré le chercheur principal, Shojiro Takeyama, dans un communiqué.

Le champ magnétique qu’un tokamak exige est « très similaire à ce que notre appareil peut produire », explique-t-il. Pour générer le champ magnétique, les chercheurs d’UTokyo ont conçu un dispositif sophistiqué capable de réaliser une compression par flux électromagnétique (EMFC), une méthode de génération de champ magnétique adaptée aux opérations en intérieur.

Vous aimerez également :

Le réacteur à fusion nucléaire Wendelstein 7-X atteint un nouveau record mondial

Grâce à cet appareil, les scientifiques ont réussi à produire un champ magnétique de 1200 teslas, soit l’équivalent (en force) d’environ 120’000 fois celle d’un aimant simple du commerce (comme ceux que l’on peut coller au réfrigérateur). Bien qu’il ne s’agisse pas du champ magnétique le plus puissant jamais créé, les physiciens ont pu le maintenir durant 100 microsecondes, soit plus de 1000 fois plus longtemps que durant toutes les tentatives précédentes.

Les chercheurs pouvaient également contrôler le champ magnétique de sorte qu’il ne détruise pas leur équipement, comme cela s’était produit pendant certaines tentatives antérieures de création de champs puissants.

Comme Takeyama l’a expliqué dans le communiqué de presse, cela signifie que l’appareil de son équipe peut générer une intensité de champ magnétique minimale (et optimale), pendant la durée nécessaire à maintenir une fusion nucléaire stable. Cela nous rapproche donc de l’énergie propre illimitée dont nous rêvons depuis maintenant près d’un siècle.

Sources : Review of Scientific Instruments, UTokyo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site utilise des cookies

La publicité étant notre principale source de revenu (sans elle, nous n'existerions pas), nous utilisons des cookies afin de l'adapter. Ces derniers nous permettent également de faire des analyses statistiques (anonymes) dans le but d'améliorer notre site. Les cookies servent également à conserver vos préférences si vous êtes logués. Ainsi, nous vous garantissons une meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez nos modalités relatives aux cookies.