L’épave de l’Endurance retrouvée en Antarctique, 100 ans après sa disparition

epave endurance retrouvee antarctique 100 ans apres disparition
| Falklands Maritime Heritage Trust/National Geographic
⇧ [VIDÉO]   Vous pourriez aussi aimer ce contenu partenaire (après la pub)

Peu de temps après le naufrage du célèbre Titanic, l’explorateur Ernest Shackleton avait entrepris la première traversée du continent antarctique. Mais en 1915, son navire, l’Endurance, a finalement sombré dans la mer de Weddell. Grâce à deux drones sous-marins, son épave vient d’être découverte par « Endurance22 », une équipe d’expédition de scientifiques et d’archéologues marins.

Ce mercredi 9 mars, les explorateurs ont annoncé avoir retrouvé l’épave de l’Endurance dans la mer de Weddell (océan Atlantique), à 3000 mètres de profondeur. « Nous sommes entrés dans l’histoire polaire avec la découverte de l’Endurance et avons mené à bien la recherche d’épave la plus difficile au monde », a déclaré d’emblée dans un communiqué le Dr John Shears, chef de l’expédition. Une recherche difficile car les scientifiques ont dû lutter contre des glaces de mer en constante évolution, des blizzards et des températures descendant jusqu’à -18 °C : « la pire portion de la pire mer du monde », d’après l’explorateur Ernest Shackleton lui-même.

106 ans après sa disparition, l’équipe d’expédition a découvert l’épave dans un assez bon état de conservation, à environ six kilomètres du site de naufrage. Afin de la retrouver avant la fin de l’été austral (fin avril), le groupe d’une centaine de personnes a quitté le Cap le 5 février dernier, à bord d’un navire sud-africain de recherche polaire et de logistique.

:: LE T-SHIRT QUI SOUTIENT LA SCIENCE ! ::
Soutenez-nous en achetant un poster qui en jette :

Histoire de l’expédition

Fin 1914, la Première Guerre mondiale a débuté, mais l’explorateur britannique Shackleton se dirige vers l’Antarctique depuis l’île de la Géorgie du Sud, évitant ainsi les flottes allemande et britannique. Son objectif était de réaliser la première traversée du continent antarctique, de la mer de Weddell (océan Atlantique) à la mer de Ross (océan Pacifique), en passant par le pôle Sud.

Cependant, après cinq mois de navigation, l’Endurance reste coincée dans la banquise épaisse de la mer de Weddell. Dans un premier temps, l’équipage de 28 hommes a attendu que la glace fonde pour libérer le navire, mais elle le submerge finalement. Les matelots sont alors contraints d’abandonner l’Endurance et de camper sur la glace antarctique pendant environ deux ans !

navire endurance shackleton
Le trois-mâts Endurance de l’expédition antarctique de Shackleton de 1914-1915, piégé dans la banquise. © Frank Hurley

L’équipage a ensuite utilisé des canots de sauvetage pour atteindre l’île des Éléphants, inhospitalière et inhabitée. Shackleton et cinq autres hommes se dirigent alors vers la Géorgie du Sud pour un voyage de 1300 km dans un petit bateau. De là, Shackleton a organisé le sauvetage des hommes qui attendaient sur l’île des Éléphants pour (enfin) les ramener chez eux.

shackleton voyage

Le projet sous-marin le plus complexe jamais entrepris

Vous voulez éliminer toutes les pubs du site tout en continuant de nous soutenir ?

C'est simple, il suffit de s'abonner !


J'EN PROFITE

20% de rabais pour les 1000 premiers !
Code : 0pub20

« Il s’agit du projet sous-marin le plus complexe jamais entrepris, avec plusieurs records mondiaux atteints pour assurer la détection sûre de l’Endurance », a déclaré Nico Vincent, responsable du projet sous-marin. « Des technologies sous-marines de pointe ont été déployées pour parvenir à ce résultat ». En effet, après de multiples échecs, le navire a finalement été retrouvé à l’aide de deux drones sous-marins d’exploration.

Pendant toute la durée de l’expédition, une équipe de scientifiques de renommée mondiale a étudié le changement climatique pendant des centaines d’heures. En amont, d’autres chercheurs se sont intéressés aux dérives de glace, aux conditions météorologiques de la mer de Weddell, à l’épaisseur de la glace de mer, etc. L’ensemble de ces études importantes aidera certainement à mieux comprendre cette région éloignée, et la façon dont elle influence l’évolution du climat.

Par ailleurs, l’épave est protégée comme monument historique en vertu du Traité sur l’Antarctique, ce qui garantit qu’elle ne peut être ni touchée ni perturbée de quelque manière que ce soit.

Laisser un commentaire