Se termine dans
00 Days
00 Hrs
00 Mins
00 Secs
Expiré
BLACK WEEK : -50% sur l'abonnement Premium ! [+ supprimez la pub]
OK, JE SUPPRIME LES PUBS !

Le Dr Fauci vient de publier une carte mondiale des flambées de maladies en cours

carte monde maladies
Vue recadrée de la carte. La carte complète est disponible ci-dessous, dans l'article. | Anthony Fauci/David Morens/CELL

À l’heure actuelle, avec la pandémie de COVID-19 qui sévit à travers le monde, il peut être facile d’oublier qu’il existe d’autres maladies qui se propagent rapidement et qui font énormément de victimes dans certaines régions.

Le Dr Anthony Fauci, directeur de l’Institut national américain des allergies et des maladies infectieuses (NIAID) et principal conseiller en coronavirus de la Maison-Blanche, est là pour vous rappeler combien d’épidémies dangereuses se produisent actuellement à travers le monde. Il s’agit très certainement de la carte la plus déprimante que vous êtes susceptibles de voir cette semaine, mais cette dernière reste très intéressante : elle présente les nombreuses autres maladies émergentes (en plus de la COVID-19) qui constituent une menace pour notre santé.

Il y a par exemple le virus Nipah dans le sud de l’Inde, la rougeole aux États-Unis, la diphtérie en Russie et des dizaines d’autres épidémies, qui sont toutes identifiées sur une carte que Fauci a publiée, accompagnant un article préimprimé qui sera bientôt publié dans la revue Cell. Cet article, qui est une ressource éducative, vise à exposer les facteurs environnementaux et humains qui ont conduit à la pandémie du nouveau coronavirus SARS-CoV-2, qui cause la maladie COVID-19.

L’article lui-même décrit comment les mutations génétiques peuvent rendre les maladies plus ou moins dangereuses et infectieuses au fil du temps. Par exemple, Fauci souligne que le rhume commun provoquait des épidémies mortelles avant de se transformer en une maladie beaucoup plus bénigne.

À LIRE AUSSI :
COVID : d'infimes variations génétiques peuvent dicter la gravité de la maladie

Bien évidemment, cela ne veut pas dire que ce sera le cas avec le nouveau coronavirus SARS-CoV-2. Cependant, il est intéressant de voir comment les épidémies et les flambées du passé ont façonné le paysage actuel des maladies mondiales.

carte monde maladies
Crédits : Anthony Fauci/David Morens/CELL

Ci-dessus, découvrez donc une illustration exhaustive (mais pas complète) des maladies émergentes et réémergentes qui ont récemment causé des problèmes sanitaires majeurs ou qui sont encore en train de sévir (à noter que le danger de l’anthrax armé est mis en évidence comme une maladie « délibérément émergente »). Il faut savoir également que beaucoup des maladies notées sur cette carte ne sont pas particulièrement susceptibles de se transformer en pandémie mondiale, du moins pour le moment.

Vous aimerez également : Vitamines et minéraux ; ils pourraient réduire la durée et l’ampleur de certaines maladies

Ebola, par exemple, est une maladie particulièrement mortelle, mais qui reste relativement difficile à transmettre. D’autres maladies bactériennes par exemple, comme la gonorrhée, sont inquiétantes car elles deviennent résistantes aux antibiotiques. Fort heureusement, elles ne sont pas particulièrement mortelles.

« La science nous apportera certainement de nombreux médicaments, vaccins et diagnostics vitaux ; cependant, il n’y a aucune raison de penser que ceux-ci seuls peuvent surmonter la menace d’urgences de plus en plus fréquentes et mortelles de maladies infectieuses », ont écrit Fauci et David Morens, co-auteur de l’étude et conseiller scientifique principal du bureau du directeur du NIAID.

« La COVID-19 fait partie des sonnettes d’alarmes les plus vives depuis plus d’un siècle. Cela devrait nous forcer à commencer à penser sérieusement et collectivement à vivre en harmonie, plus réfléchie et créative avec la nature, alors même que nous prévoyons les surprises inévitables et toujours inattendues de la nature », ont-ils conclu.

Source : Cell

Plus d'articles
jeux vidéos capacités cognitives
Les jeux vidéos durant l’enfance pourraient rendre « plus intelligent », même à l’âge adulte