Deux des principales difficultés auxquelles les autorités sanitaires sont confrontées sont à la fois le manque de tests de dépistage concernant le coronavirus SARS-CoV-2 et le temps d’attente pour que les résultats des tests soient disponibles. Pour ce dernier problème, un nouveau test pourrait régler la situation. En effet, la FDA a autorisé en urgence la mise à disposition d’un test pouvant délivrer des résultats en 45 minutes, peu de temps après la mise au point d’un kit de test ultra rapide par des chercheurs irlandais (donnant un résultat en seulement 15 minutes).

La Food and Drug Administration des États-Unis a approuvé un test de coronavirus qui peut délivrer un diagnostic de COVID-19 en 45 minutes.

Une autorisation d’urgence pour rattraper le retard des dépistages

Le test, réalisé par Cepheid, basé en Californie, a obtenu l’autorisation d’urgence samedi, huit jours après que l’agence a approuvé rapidement un test par Roche, qui peut diagnostiquer le nouveau coronavirus en trois heures. Le géant de l’équipement médical Thermo Fisher a également mis un test sur le marché.

L’approbation fait partie d’un effort concerté pour rattraper le temps perdu après des retards, un test défectueux, puis une pénurie mondiale des produits chimiques essentiels nécessaires pour effectuer un nouveau test, ce qui signifiait que les États-Unis testaient leurs citoyens à un rythme beaucoup plus lent que les autres pays.

Un test pour soulager la pression pesant sur les hôpitaux

Les États mettent désormais également en œuvre des tests de conduite, qui ont fait leurs preuves dans d’autres pays, dont la Corée du Sud. Le test Cepheid sera envoyé la semaine prochaine — d’abord dans les hôpitaux, mais l’autorisation d’urgence de la FDA signifie qu’il peut être utilisé dans tous les établissements de soins.

Sur le même sujet : Un antiviral connu efficace contre le coronavirus ?

Surtout, les prestataires n’auront pas besoin de formation pour administrer le test, qui est traité par l’un des systèmes de test GeneXpert de Cepheid ; il en existe 23’000 dans le monde et 5000 aux États-Unis.

« Un test précis délivré au plus près du patient peut changer beaucoup — et aider à atténuer — la pression que l’émergence de l’épidémie de 2019-nCoV a exercée sur les établissements de santé, qui doivent allouer correctement leurs ressources d’isolement respiratoire », indique David Persing, chef des services médicaux et technologiques à Cepheid.

Sources : Cepheid

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.