Les chiffres continuent à grimper : plus de 230′000 cas de COVID-19 dans le monde, et plus de 9000 morts au 19 mars, selon l’OMS. L’Europe devient la zone la plus touchée, juste derrière la Chine. Les laboratoires du monde entier sont à la recherche d’un vaccin et d’un remède efficace contre la maladie. Dans cette course contre la montre, les annonces se multiplient, suscitant chaque fois un nouvel espoir. C’est au tour de la Chine de nous faire part de sa découverte : un antiviral capable de traiter les personnes infectées en seulement quatre jours.

Le gouvernement chinois a déclaré dans un communiqué officiel qu’il avait pris la décision d’utiliser un antiviral pour traiter les malades du COVID-19. Ce médicament antigrippal, le Favipiravir – commercialisé sous le nom d’Avigan – s’est en effet révélé particulièrement efficace lors des essais cliniques réalisés en Chine. Zhang Xinmin, directeur du Centre national chinois pour le développement des biotechnologies du ministère des Sciences et de la Technologie, a souligné que les personnes testées positives au virus devenaient négatives au bout de 4 jours en moyenne.

Des temps de guérison record

Les tests cliniques ont été réalisés dans des centres médicaux de Wuhan et Shenzhen, sur 320 patients au total. Les résultats des essais effectués à Wuhan sont encourageants : en moyenne, les patients soignés avec l’Avigan voyaient leur température revenir à la normale au bout de 2 jours et demi (contre un peu plus de 4 jours pour ceux qui ne bénéficiaient pas du médicament). Idem pour la toux : celle-ci a cessé au bout de 4.57 jours en moyenne chez les patients sous Avigan (contre quasiment 6 jours pour les autres patients).

Cerise sur le gâteau, ce médicament n’a démontré aucun effet secondaire notable. Les tests menés à Shenzhen ont eux aussi permis de mettre clairement en évidence l’efficacité du médicament : les personnes testées positives au SARS-CoV-2 sont devenues négatives après 4 jours de traitement en moyenne ! Pour les patients n’ayant pas pris ce médicament, la durée s’étend à 11 jours.

Par ailleurs, l’efficacité de l’Avigan a été corroborée par l’analyse des radiographies pulmonaires des patients : près de 91% d’entre elles affichaient une nette amélioration de l’état pulmonaire (contre 62% chez les patients non traités par le médicament).

Cliquez ici pour supprimer les publicités.

Une efficacité à nuancer

Le favipiravir (ou T-705, ou Avigan) est un médicament antigrippal développé par la société japonaise Toyama Chemical, filiale de Fujifilm. Son utilisation clinique a été approuvée au Japon en 2014. Il est notamment utilisé contre les virus à ARN, et s’est déjà montré relativement efficace pour lutter contre les virus de la grippe, de la fièvre jaune, de la fièvre du Nil occidental, de la fièvre aphteuse et autres joyeusetés. Il a également été utilisé pour lutter contre le virus Ebola en Guinée.

molécule de favipiravir

Structure moléculaire du favipiravir, ou Avigan, un médicament antiviral développé par Fujifilm Toyama Chemical.

Ainsi, Zhang recommande d’inclure le favipiravir le plus rapidement possible dans les procédures de diagnostic et de traitement du COVID-19. Après cette annonce, les actions de la firme japonaise ont évidemment fait un bond remarquable (+14.7%). Une société pharmaceutique chinoise a d’ores et déjà reçu le feu vert de la National Medical Products Administration pour produire en masse le médicament et ainsi assurer un approvisionnement régulier.

Sur le même sujet : Un nouveau traitement expérimental contre le coronavirus SARS-CoV-2 se montre efficace

Le médicament est actuellement à l’essai au Japon sur des patients contaminés qui ne présentent que des symptômes légers à modérés. Une source anonyme du ministère japonais de la Santé aurait toutefois précisé que l’Avigan ne s’avère pas si efficace sur les personnes souffrant de symptômes aggravés du COVID-19 : « Cela ne semble pas fonctionner si le virus s’est déjà multiplié ». Une nuance malheureusement déjà observée dans le cas du virus Ebola et avec d’autres traitements en cours d’essai.

Source : Xinhua

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.