La fuite d’un pipeline sous-marin provoque un gigantesque incendie dans le golfe du Mexique

fuite pipeline sous-marin provoque gigantesque incendie golfe mexique
| Manuel Lopez San Martin

C’est une scène infernale qui s’est déroulée hier dans le golfe du Mexique. Une petite zone d’océan était littéralement en feu suite à la rupture d’un pipeline sous-marin, selon Reuters. L’incendie semble avoir été rapidement contrôlé et éteint par des équipes de secours de la société pétrolière responsable de l’infrastructure.

Les flammes orange vif jaillissant de l’eau, ressemblant à de la lave en fusion, ont été surnommées « œil de feu » sur les réseaux sociaux en raison de la forme circulaire de l’incendie, qui a fait rage à une courte distance d’une plateforme pétrolière de la société Pemex. Il a fallu plus de cinq heures pour venir à bout de l’incendie.

Une première vidéo aérienne de la scène apocalyptique a fait le tour du web dès sa publication, montrant des flammes orange vif jaillissant de l’océan :

Une autre séquence, prise également depuis un hélicoptère, montre de nombreux navires en train de faire tout leur possible pour maîtriser les flammes en surface :

Vous voulez éliminer toutes les pubs du site tout en continuant de nous soutenir ?

C'est simple, il suffit de s'abonner !


J'EN PROFITE

20% de rabais pour les 1000 premiers !
Code : 0pub20

L’oléoduc était exploité par la compagnie pétrolière publique mexicaine Pemex. Après cinq heures de lutte, selon les informations de Reuters, le feu a finalement été éteint. Les employés de la société ont utilisé de l’azote pour maîtriser le feu, peut-on lire dans un rapport d’incident de Pemex partagé par l’une des sources de Reuters.

« Les turbomachines des installations de production actives de Ku Maloob Zaap ont été affectées par un orage intense et de fortes pluies », indique le rapport. L’oléoduc était relié à une installation pétrolière offshore gigantesque, appelée Ku-Maloob-Zaap, selon Bloomberg, qui produit pas moins de 40% de la production totale de pétrole du pays.

À LIRE AUSSI :
Une entreprise de minage de bitcoins achète une centrale au charbon pour alimenter ses opérations

Un porte-parole de Pemex, qui a été impliqué dans de nombreux accidents industriels, a déclaré à Reuters que la société avait fermé l’oléoduc pour éviter tout nouveau déversement. La société a déclaré qu’aucun blessé n’a été signalé et que la production n’a pas été affectée après que la fuite de gaz se soit déclenchée vers 5h15, heure locale. L’incendie a été complètement éteint à 10h30.

Laisser un commentaire