Google Earth permet maintenant de visualiser les effets du changement climatique depuis 1984

google earth permet visualiser effets changement climatique depuis 1984
| Google Earth

Afin de sensibiliser le public sur les effets planétaires du changement climatique, l’entreprise Google a ajouté une fonctionnalité timelapse (accéléré) à son outil de visualisation géographique Google Earth. Cette fonction permet aux utilisateurs de parcourir la planète en remontant jusqu’à 1984, et ainsi observer l’évolution de la Terre au cours des 37 dernières années.

Google lui-même a mis en évidence quelques zones en particulier que vous voudrez peut-être observer : le glacier en retrait Columbia en Alaska, par exemple, ou le littoral mouvant autour de Chatham, dans le Massachusetts. Vous pouvez voir les villes s’élever et les forêts disparaître progressivement depuis 1984.

Rendez-vous ici dans votre navigateur pour utiliser la fonction de timelapse (accéléré). Vous pouvez rechercher un endroit spécifique sur Terre ou parcourir l’une des cinq catégories suggérées : Forêts en évolution, Beauté fragile, Sources d’énergie, Planète qui se réchauffe et Expansion urbaine.

Vous pouvez également accéder à plus de 800 packages vidéo d’intérêt que Google a mis en place en visitant cette page. Observez le recul des coulées de glace, l’expansion des fermes solaires, les rivières changeant de cap, les lacs qui s’assèchent et bien plus encore, en 2D ou en 3D. « Notre planète a connu des changements environnementaux rapides au cours du dernier demi-siècle — plus qu’à tout autre moment de l’histoire de l’humanité », déclare Rebecca Moore, directrice d’Earth Engine & Outreach chez Google Earth.

timelapse google earth chatham
Accéléré montrant les changements environnementaux subis par la côte de Chatham. © Google Earth

« Beaucoup d’entre nous ont vécu ces changements dans nos propres communautés ; j’étais moi-même parmi les milliers de Californiens évacués de leurs maisons lors des incendies de forêt dans l’État l’année dernière. Pour d’autres, les effets du changement climatique semblent abstraits et lointains, comme la fonte des glaces et les glaciers en retrait », ajoute Moore.

À LIRE AUSSI :
Une collaboration d'experts tire le signal d'alarme concernant la situation « catastrophique » de la Terre

Plus de 20 millions de photos satellites

La nouvelle fonctionnalité de timelapse utilise quelque 24 millions de photos satellites recueillies par Google Earth. Des données de la NASA, de l’US Geological Survey (USGS), de l’Union européenne et de l’Agence spatiale européenne (ESA) ont été collectées en cours de route. Google affirme que plus de 2 millions d’heures de traitement ont été nécessaires pour traiter ces 20 pétaoctets d’images en une seule mosaïque vidéo de 4.4 térapixels — et pour vous donner une idée de l’échelle, cela représente environ 530 000 vidéos en 4K.

Heureusement, Google a utilisé pour ce travail des centres de données neutres en carbone et 100% renouvelables. Les nouvelles images sont gratuites d’accès et d’utilisation, comme le reste de Google Earth, et cela vaut la peine d’explorer comment notre planète a changé au cours des 40 dernières années. Ce n’est pas tout à fait la même chose que de visiter ces endroits, mais cela peut faire ressortir l’ampleur des dommages causés par le changement climatique, de l’élargissement des déserts à la réduction des glaciers.

Vous voulez éliminer toutes les pubs du site tout en continuant de nous soutenir ?

C'est simple, il suffit de s'abonner !


J'EN PROFITE

20% de rabais pour les 1000 premiers !
Code : 0pub20

« Avec Timelapse dans Google Earth, nous avons une image plus claire de notre planète en évolution à portée de main – une image qui montre non seulement les problèmes mais aussi les solutions, ainsi que les phénomènes naturels d’une beauté fascinante qui se déroulent sur des décennies », conclut Moore.

À LIRE AUSSI :
Fukushima : ce qu'il faut savoir sur le plan de rejet des eaux contaminées

Vidéo présentant la nouvelle fonctionnalité Timelapse de Google Earth :

Laisser un commentaire