723 Partages

L’année passée, le physicien Antti Lipponen a réalisé une vidéo montrant l’évolution du réchauffement climatique dans le monde entier, par pays, en partant de l’Afghanistan jusqu’au Zimbabwe. Les barres représentent les anomalies par rapport à la température moyenne annuelle de chaque pays. Visualiser toutes ces données, présentées ainsi de manière simple et parlante, permet de rapidement se rendre compte de l’enjeu du changement climatique.

En voyant cette animation, il est évident que les températures dans plus de 100 pays grimpent de plus en plus, et ce principalement à cause de l’accumulation croissante de dioxyde de carbone dans l’atmosphère. Bien qu’il y ait des variations de température d’une année à l’autre, on ne peut que constater l’évolution globale vers le rouge.

« Il n’y a pas un seul pays qui se démarque clairement du graphique » a déclaré Antti Lipponen, physicien à l’Institut météorologique finlandais, qui a réalisé le graphique. « Le réchauffement est vraiment global, et non local » ajoute-t-il.

L’animation de Lipponen exploite les données de la NASA (GISTEMP) pour montrer les changements par pays, séparément. N’hésitez donc pas à rechercher le vôtre, où tout endroit qui vous intéresserait particulièrement.

Vous remarquerez certes des différences par région, mais il ne faut pas oublier que l’équilibre de la Terre ne travaille pas par pays, mais nous met tous dans le même bateau. Aucune région du monde n’est à l’abri de la hausse des températures, sans parler des autres impacts du changement climatique.

Il est également clair que le réchauffement climatique s’accélère. Au cours des trois dernières décennies — à partir de 14 secondes dans la vidéo, les barres commencent à s’éloigner de plus en plus du centre. Les années plus froides que la normale commencent à se faire plus rares et, dans les années 90, elles ont presque complètement disparu.


Les trois dernières années quant à elles, ont été les plus chaudes jamais enregistrées. Un certain nombre de pays montraient une température supérieure de plus de 2 °C par rapport à celle de la période de référence utilisée dans le graphique, allant de 1951 à 1980. Cela les place bien au-dessus de la limite de réchauffement inscrite dans l’Accord de Paris, de quoi tirer la sonnette d’alarme étant donné la vitesse à laquelle ce changement se produit.

Sur le même sujet : plus de la moitié de la glace permanente de la banquise arctique a disparu 

Au niveau mondial, en 2016, la hausse a tout de même atteint 1.5 °C de plus que durant l’époque préindustrielle, pendant quelques mois. Si le réchauffement planétaire venait à dépasser globalement ce seuil tout en se stabilisant, les petits États insulaires risquent d’être un jour engloutis par la mer, les coraux disparaitraient peu à peu, et les vagues de chaleur deviendraient de plus en plus fréquentes et conséquentes.

Mais même avec un tel graphique montrant une progression presque linéaire sur le long terme, ces données restent cependant plutôt abstraites. En effet, elles ne parviennent pas à rendre pleinement compte de la trajectoire sur laquelle nous nous situons réellement.

Lipponen a déclaré avoir réalisé l’animation car il souhaitait un moyen « agréable, clair et informatif » de transmettre cette information de manière compréhensible. Et c’est plutôt réussi !

Source : Antti Lipponen (Flickr)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

723 Partages
723 Partages
Partager via