Soutenez le journalisme scientifique indépendant ! [et supprimez la pub]
[-20% avec le code 0pub20pourcent]
JE M'ABONNE

Interpol met en garde sur la potentielle arrivée de faux vaccins COVID-19 sur le marché noir

chine vaccins covid vendus sur marche-noir
| Pixabay

L’arrivée des premiers vaccins COVID-19 est imminente, avec notamment hier la première approbation de vaccin au monde, par le Royaume-Uni. Récemment, l’agence mondiale de coordination policière Interpol a lancé une alerte aux services de police du monde entier, avertissant que des réseaux de criminalité organisée pourraient tenter de vendre de faux vaccins COVID-19 ou de voler de vraies fournitures.

Mercredi, l’agence mondiale de coordination policière Interpol, basée en France, a déclaré qu’elle avait lancé une alerte orange aux forces de police de ses 194 États membres, les avertissant de se préparer à ce que les vaccins soient ciblés à la fois physiquement et en ligne. Elle a notamment annoncé que la pandémie avait déjà déclenché « un comportement criminel opportuniste et prédateur sans précédent » et a mis en garde contre une nouvelle vague d’activités criminelles en rapport avec la falsification, le vol et la publicité illégale de vaccins COVID-19. En effet, certains d’entre vous ont probablement déjà reçu des e-mails publicitaires proposant notamment des tests COVID-19 à des prix très bas, dont il est fort probable qu’une grande partie soit illégale et non approuvée…

L’agence a appelé à une coordination étroite entre les autorités de réglementation de la santé et les forces de l’ordre, à mesure que les vaccins se rapprochent de l’approbation et de la distribution, afin de garantir la sécurité de la chaîne d’approvisionnement et d’identifier les sites web illicites vendant de faux vaccins ou revendant des lots volés, comme cela est déjà le cas en Chine avec certains candidats-vaccins, revendus à prix d’or sur le marché noir.

À LIRE AUSSI :
Manger équilibré ? Une étude révèle que c'est bien plus compliqué que nous le pensions

Alors que les gouvernements se préparent à mettre en place des programmes de vaccination de masse, des bandes criminelles « prévoient d’infiltrer ou de perturber les chaînes d’approvisionnement, et ciblent également le public par le biais de faux sites web et de faux traitements, qui pourraient représenter un risque important pour leur santé, voire leur vie », a déclaré le secrétaire général d’Interpol, Jürgen Stock. « Il est essentiel que les forces de l’ordre soient aussi bien préparées que possible à ce qui sera une attaque de tous les types d’activités criminelles liées au vaccin Covid-19 », a-t-il déclaré.

Les groupes criminels seraient également très susceptibles de se lancer dans (ou d’augmenter) la production et la distribution parallèles de kits de dépistage de coronavirus « non autorisés et falsifiés », à mesure que les voyages internationaux reprennent et que les compagnies aériennes et les autorités d’immigration exigent de plus en plus que les passagers produisent un résultat de test négatif, déclare l’agence.

N’achetez pas vos fournitures médicales sur n’importe quel site

Interpol avertit également le public de faire particulièrement attention lorsqu’il se rend sur Internet pour rechercher du matériel médical ou des médicaments. L’organisation a déclaré que les gens étaient exposés non seulement à des produits potentiellement mortels, mais aussi à des cybermenaces.

L’agence précise qu’une analyse effectuée par son unité de cybercriminalité sur environ 3000 sites web de produits pharmaceutiques en ligne soupçonnés de vendre des produits illicites, a montré que plus de 1700 sites contenaient des logiciels malveillants de phishing (hameçonnage) ou de spamming. « Il est important d’être vigilant, sceptique et sûr, car les offres qui semblent trop belles pour être vraies le sont généralement (fausses) », a déclaré l’agence.

Laisser un commentaire
Plus d'articles
maladie cutanee devastatrice dauphins liee changement climatique
Une maladie cutanée dévastatrice chez le dauphin (couvrant jusqu’à 70% du corps) liée au changement climatique