2.7K Partages

Si la situation de l’Australie, prise sous de gigantesques incendies de brousse depuis plusieurs mois, tend à s’améliorer, celle de la forêt amazonienne quant à elle, continue malheureusement d’empirer. En effet, selon des rapports rendus publics par l’l’Institut national brésilien de recherche spatiale (INPE), la déforestation a augmenté de 108% par rapport à l’année dernière. Ces chiffres alarmants rappellent à quel point la situation de cette forêt est précaire et que des mesures urgentes doivent être mises en place pour protéger les nombreux écosystèmes qui y vivent.

La déforestation dans la forêt amazonienne au Brésil a plus que doublé en janvier par rapport à l’année précédente, selon des données officielles. Plus de 280 kilomètres carrés ont été détruits, soit une augmentation de 108%. Il s’agissait de la plus grande zone déforestée au mois de janvier depuis 2015, lorsque ces données ont commencé à être collectées, selon l’INPE.

Les données ont été recueillies par le système satellite DETER de l’INPE, qui surveille la déforestation en temps réel. En comparaison, 136 kilomètres carrés ont été détruits en janvier 2019, 183 km² en 2018 et 58 km² en 2017.

deforestation graphique

Taux de déforestation de la forêt amazonienne par année entre 1998 et 2019. Crédits : INPE

Une déforestation aggravée par la négligence de Bolsonaro

Les données de l’INPE publiées à la mi-janvier ont révélé que la déforestation en Amazonie dans le nord du Brésil avait grimpé de 85% en 2019, déforestant 9166 km² — le nombre le plus élevé depuis au moins cinq ans —, contre 4946 km² détruits en 2018.

Cliquez ici pour supprimer les publicités.

La forte augmentation a concouru avec la première année au pouvoir du président Jair Bolsonaro, un sceptique du changement climatique qui a assoupli les restrictions sur l’exploitation des vastes richesses de l’Amazonie.

Bolsonaro a fait la une des journaux en août lorsqu’il a tenté de minimiser la résurgence des incendies de forêt qui avaient choqué le monde. Le 2 août, le président de l’INPE, Ricardo Galvao, a été limogé par l’administration de Bolsonaro, qui l’a accusé d’exagérer l’étendue de la déforestation.

Sur le même sujet : La déforestation de la forêt amazonienne était en hausse de 278% le mois dernier (par rapport à l’année passée)

Ouverture des terres indigènes à l’exploitation minière : un désastre écologique

Mercredi, Bolsonaro a dévoilé un vaste plan pour la forêt amazonienne, qui ouvrirait les terres indigènes à des projets d’exploitation minière, agricole et hydroélectrique. De nombreuses ONG ont déclaré que cela augmenterait encore la déforestation.

Le projet de loi, qui n’a pas encore été approuvé par le Congrès, est un “rêve” pour le leader d’extrême droite mais un “cauchemar” pour les écologistes et les chefs tribaux.

Animation montrant l’étendue de la déforestation progressive de l’Amazonie entre 2001 et 2018 :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2.7K Partages
2.7K Partages
Partager via
Copier le lien