7.9K Partages

Le gouvernement japonais investit dans le développement de voitures volantes, dans le but de commercialiser ce mode de transport futuriste dès 2023. En effet ces véhicules représentent un avantage non négligeable : recourir à des taxis transportant des passagers par les airs permettrait notamment de fluidifier le transport dans les villes densément peuplées, ainsi que de désenclaver des régions habitées un peu trop isolées ou montagneuses.

À l’heure actuelle, il faut savoir qu’un certain nombre de concepts de voitures volantes sont en cours de développement à travers le monde : c’est notamment le cas d’Airbus, Boeing et Uber.

Un véhicule VTOL biplace

Le rêve de pouvoir parcourir de petites distances dans des véhicules capables de décoller et d’atterrir verticalement (dit ADAV ou VTOL, de l’anglais Vertical Take-off and Landing) est bien présent, et il pourrait particulièrement prendre vie au Japon.

Au Japon, SkyDrive est l’une des plus récentes startups de voitures volantes du pays, et l’entreprise a récemment révélé le SD-XX, un avion VTOL élégant pour deux personnes, de la taille d’une voiture, avec une autonomie de plusieurs dizaines de kilomètres à 100 km/h.

L’entreprise espère pouvoir effectuer son premier vol test cet été. « Nous envisageons de lancer un service de taxi aérien dans les grandes villes, que ce soit à Osaka ou à Tokyo, avec des vols initiaux au-dessus de la mer car il serait trop risqué de survoler de nombreuses personnes tout d’un coup », a déclaré Tomohiro Fukuzawa, directeur de SkyDrive et ancien ingénieur chez Toyota.

Par ailleurs, Fukuzawa est persuadé que d’ici 2050, tout habitant des villes où seront deployés les véhicules, sera capable de se rendre à n’importe quel endroit « en dix minutes à bord d’un de ces engins », a-t-il affirmé.

Un décollage vertical

Fukuzawa a également noté que le développement « s’accélérait rapidement avec l’augmentation du personnel dans l’entreprise ».

La startup prévoit de commencer par des vols allers-retours autour de diverses stations, y compris Universal Studios Japan : « Le modèle initial volera essentiellement en pilote automatique, mais il n’est pas à 100% autonome, car un pilote aurait besoin de le manœuvrer en cas d’urgence, par exemple », a déclaré Fukuzawa.

À présent, l’objectif de l’entreprise est de vendre au moins 100 véhicules d’ici 2028, chacun pour le prix d’une « voiture chère », selon le PDG.

Vous aimerez également : Voitures électriques : un constructeur dévoile une batterie avec une durée de vie de 2 millions de kilomètres !

Par ailleurs, plus de 100 sponsors, dont Toyota, NEC, Panasonic, Mizuno et Yazaki, se sont associés au projet pour le financement et la fourniture de technologies, de pièces et de ressources humaines. Au Japon, la recherche sur les voitures électriques volantes a commencé en 2014, sous la forme d’un projet pilote mené en parallèle par un groupe d’employés de Toyota (et financé par Toyota à hauteur de 35’000 dollars).

Ci-dessous, découvrez une vidéo promotionnelle qui suggère ce que pourrait être la vie avec une voiture volante. Ce modèle conceptuel, appelé SD-XX (en cours de développement par SkyDrive) est le plus petit eVTOL du monde, avec une hauteur de 1,5 mètre pour 4 mètres sur 3,5 :

Source : Japan Times

concept carskydrive jaon

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

7.9K Partages
7.9K Partages
Partager via
Copier le lien