L’avion supersonique « silencieux » de la NASA vient d’être approuvé pour l’assemblage final

| Lockheed-Martin

Les avions supersoniques sont arrivés assez tôt dans l’histoire de l’aviation civile, avec notamment le célèbre Concorde (1976). Mais les futurs et chanceux passagers n’avaient même pas eu le temps de se réjouir de leurs vols écourtés de moitié, que la technologie avait déjà disparu des aéroports. Outre les inquiétudes de sécurité liées au fonctionnement des propulseurs supersoniques, il existait un sérieux rebut pour la pollution sonore que représentent de tels engins, notamment lorsqu’ils passent le mur du son. Cependant, dans le cadre d’un nouveau projet ambitieux, la NASA souhaite remédier à ce problème en proposant un avion supersonique « silencieux ».

Dans les années 1960, le développement des avions de ligne supersoniques promettait de révolutionner le concept des voyages internationaux, en permettant notamment des trajets Paris-New York de seulement 3.5 heures (avec une vitesse de croisière de 2200 km/h), soit moins de la moitié de la durée d’un trajet en vol subsonique conventionnel.

Avec le célèbre et regretté Concorde, ce temps de voyage est devenu une réalité luxueuse pour les personnes aisées, mais l’extrême pollution sonore des bangs supersoniques générés lorsque l’avion franchissait le mur du son a joué contre la viabilité de cet avion futuriste.

Mais récemment, la NASA a lancé un projet audacieux visant à ramener le transport supersonique à la vie, avec son nouveau concept d’avion en collaboration avec Lockheed-Martin, le X-59.

X-59 QueSST vol vue artiste
Vue d’artiste du jet X-59, muni de la technologie Quiet SuperSonic de la NASA. Ce dessin révèle la configuration finale de l’aéronef, suite à des années de recherche et d’ingénierie de conception. Crédits : Lockheed-Martin

Le X-59 Quiet SuperSonic Technology (QueSST), pour lui donner son nom complet, est un avion expérimental en cours de développement par l’agence spatiale, avec une conception aéronautique spécifique destinée à réduire les bangs supersoniques produits lorsque l’avion dépasse la vitesse du son (340.29 m/s).

À LIRE AUSSI :
Le Royaume-Uni a développé un drone de combat autonome (IA) muni de deux fusils

L’ambitieux projet de preuve de concept est le résultat de longues années de recherche et développement, et le prototype vient de franchir un obstacle technique majeur cette semaine, recevant l’autorisation pour l’assemblage final, comme annoncé par la NASA dans un communiqué.

Pour parvenir à ce résulter, les scientifiques et ingénieurs de la NASA se sont entre autres appuyés sur des décennies de recherches sur le vol supersonique, dont des études en soufflerie, des essais de concept sur des avions en vol et sur l’utilisation de puissants superordinateurs pour effectuer des simulations détaillées.

Cela signifie que le X-59 est sur la bonne voie pour effectuer son premier vol d’essai en 2021, dont les détails seront confirmés et approuvés l’année prochaine.

Sur le même sujet : Paris-New York en seulement 2h : Boeing souhaite en faire une réalité avec son nouveau projet d’avion hypersonique

X-59 QueSST assemblage
L’assemblage principal du X-59 a lieu dans les locaux de Lockheed-Martin. Crédits : Lockheed-Martin

Le jet, qui bien entendu générera toujours des ondes de choc supersoniques (mais bien moins bruyantes), ne devrait pas déranger les civils présents sur le terrain. Il est actuellement en assemblage chez Lockheed-Martin.

Une fois terminé, nous aurons alors l’opportunité de voir si tous ces efforts R&D et cette concentration de hautes technologies tiendra sa promesse. Si cela est le cas, alors le transport supersonique pourrait à nouveau avoir sa chance dans le ciel.

Plus d'articles
mwa technosignatures
Des astrophysiciens ne détectent aucune trace de vie intelligente après avoir observé 10 millions d’étoiles