Bien que les facultés de tolérance et d’empathie des animaux vis-à-vis de leurs congénères ne soient plus à démontrer, certaines situations continuent d’impressionner les scientifiques. Perdu et loin de ses eaux natales, un narval a été adopté et recueilli par un groupe de bélugas, avec qui il évolue aujourd’hui en toute fraternité.

C’est en juillet 2018 que les biologistes marins du Group for Research and Education on Marine Mammals (GREMM) ont observé une situation quelque peu curieuse dans les eaux du fleuve Saint-Laurent bordant l’Ontario et traversant le Québec (Canada). Chaque année, les scientifiques du GREMM embarquent sur le fleuve pour compter et identifier les bélugas.

Vous allez aussi aimer :

Magnifiques images de trois baleines à bosse dansant autour d’un bateau, capturées par un drone

Et quelle ne fut pas leur surprise lorsque, parmi le groupe habituel de bélugas qu’ils étudient tous les ans, ils ont découvert un jeune narval, à plus de 1000 kilomètres au sud des eaux arctiques dont il est originaire.

D’après leurs observations, le jeune mammifère a été totalement adopté par les bélugas au milieu desquels il semble être heureux, malgré les évidentes différences morphologiques qui existent entre les deux espèces. « Il se comporte comme s’il était l’un d’entre eux » révèle Robert Michaud, président du GREMM.

Cette vidéo enregistrée par les scientifiques du GREMM montre le narval évoluant librement avec les bélugas dans le fleuve Saint-Laurent :

Il n’est pas courant que les bélugas, et encore moins les narvals, vivent dans le Saint-Laurent, car ces mammifères marins évoluent plutôt dans les eaux glacées de l’Arctique. Les quelques 120 bélugas qui vivent dans cette région font partie d’une population isolée qui ne migre pas aussi loin que leurs congénères.

« Je ne pense pas qu’une telle situation soit vraiment surprenante » ajoute Martin Nweeia, biologiste marin et expert des narvals à l’université d’Harvard. « Je crois que cela montre la compassion et l’ouverture d’esprit d’espèces qui accueillent un autre membre qui pourtant, ne se comporte pas comme eux ou ne leur ressemble pas. Et il s’agit là d’une bonne leçon pour nous tous ».

narval belugas morphologie

Les bélugas et les narvals présentent des différences morphologiques significatives. Les narvals sont ordinairement de couleur gris foncé et présentent une défense frontale torsadée. Crédits : GREMM

Bien que ces deux espèces soient morphologiquement différentes, elles sont les deux seuls représentants des cétacés de la famille des Monodontidae. Ce sont deux mammifères marins très sociables, même si les narvals tendent à plutôt évoluer dans les eaux profondes recouvertes d’une fine couche de glace.

« À cause du changement climatique observé en Arctique, il y a une chance que ces deux espèces cousines… se trouvent de plus en plus souvent en compagnie l’une de l’autre dans les prochaines dizaines d’années » explique le GREMM. « Nous observons déjà ce phénomène chez d’autres espèces, comme l’ours polaire et le grizzly, qui se reproduisent entre eux ».

Source : Whales Online

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.