Découvrez le « calamar porcelet », ce petit animal bien plus mignon qu’un vrai porcelet

calamar porcelet helicocranchia pfefferi
Ce calmar porcelet a un manteau rempli d'ammoniac. | Nautilus

Des chercheurs marins ont fait une rencontre plutôt inhabituelle dans les eaux de l’océan Pacifique, près de l’atoll Palmyra. Ils sont tombés nez à nez avec ce que l’on appelle le « calamar procelet » (Helicocranchia pfefferi), une petite espèce de calmar à l’aspect plutôt étrange et original, faisant penser à un petit porcelet. L’animal nageait paisiblement dans son environnement naturel, avec ses tentacules flottant au-dessus de sa tête.

C’est à environ 1345 mètres de profondeur que le petit calmar a été repéré par l’équipe, alors qu’ils se trouvaient à bord du véhicule d’exploration (E/V) Nautilus. Le navire de recherche ainsi que les véhicules télécommandés et les expéditions elles-mêmes, sont financés par l’organisation à but non lucratif Ocean Exploration Trust.

« Qu’es-tu ? » peut-on entendre de la part de l’un des explorateurs dans la vidéo, alors que la petite créature apparaît. « Est-ce un calmar ? Je pense que c’est un calmar. C’est comme un calmar gonflé avec de minuscules tentacules et un petit chapeau qui ondule. Et on dirait qu’il a une cavité de manteau massive et gonflée. Je n’ai jamais rien vu de tel ».

Le calmar porcelet est également connu pour son siphon, qui rappelle le groin d’un jeune cochon. Le calmar porcinet, comme tous les céphalopodes, possède un corps radicalement différent des animaux que nous avons l’habitude de voir. Ses membres et sa tête ne sont pas reliés à un corps central contenant la plupart des organes. Au lieu de cela, le corps (appelé « manteau ») et ses membres émergent de sa tête, qui est l’élément central de son anatomie. Aussi, il ne faut pas oublier que les calmars n’ont évidemment pas d’os ni d’exosquelette, ce qui est donc aussi le cas de H. pfefferi.

À LIRE AUSSI :
Cet oiseau rare est mâle d'un côté et femelle de l'autre

Le rapport inhabituel manteau-tentacules du calmar porcelet est en partie une conséquence de la façon dont il se déplace dans l’eau. Selon les scientifiques de Nautilus, ce manteau est rempli d’ammoniac, que le calmar utilise pour contrôler sa flottabilité. L’ammoniac, nocif pour l’Homme, est un composé chimique assez répandu sur Terre.

Sur le même sujet : Pour la première fois, un calmar géant a été filmé près des côtes américaines

Cette expédition de Nautilus est une tentative d’exploration des eaux profondes du Monument national marin de Papahānaumokuākea, près du récif Kingman, de l’atoll Palmyra et de l’île de Jarvis, qui comptent parmi les territoires les plus reculés appartenant aux États-Unis. Nautilus produit régulièrement des images de haute qualité révélant toutes sortes de créatures inhabituelles.

À LIRE AUSSI :
Sourire « à la manière féline » améliore considérablement la communication avec les chats

La séquence vidéo montrant la rencontre entre l’équipe de chercheurs marins et le petit calmar porcelet (Helicocranchia pfefferi) :

Source : Nautilus Live

Plus d'articles
satellite nasa ogo-1 entree atmosphere-video
VIDÉO : un ancien satellite de la NASA se désintègre de façon spectaculaire dans l’atmosphère