Présentation des gagnants du concours annuel d’astrophotographie de l’Observatoire de Greenwich

éclipse annulaire gagnant concours photo 2021
| Shuchang Dong

Comme chaque année, l’Observatoire royal de Greenwich récompense les photographes du ciel les plus talentueux pour leurs clichés aussi magnifiques et étonnants les uns que les autres. Pour cette treizième édition, le titre de photographe d’astronomie de l’année revient au chinois Shuchang Dong, pour son « anneau d’or » — une photo capturée à Ali, au Tibet, lors de l’éclipse solaire annulaire, qui s’est produite le 21 juin 2020.

Initié en 2009, l’Astronomy Photographer of the Year est le plus grand concours international du genre. Chaque année, il recense les meilleures photographies spatiales d’une communauté mondiale d’astrophotographes. Le concours est ouvert à tous et un jury d’experts sélectionne les meilleures images de chaque catégorie : aurores, galaxies, la Lune, le Soleil, étoiles et nébuleuses, etc. ; les clichés gagnants sont ensuite exposés au National Maritime Museum de Greenwich. Cette édition a attiré plus de 4500 candidatures, issues de 75 pays.

Le grand gagnant de cette année estime avoir eu beaucoup de chance, expliquant que le ciel était particulièrement nuageux à ce moment-là et que le Soleil ne s’est montré que quelques secondes pendant cette éclipse. Les juges ont fait l’éloge de cette image qui combine la science, l’art et l’ingéniosité technologique de la photographie astronomique. « Cette image démontre à la fois la beauté et la simplicité d’une éclipse, mais aussi la science derrière cet événement astronomique. […] C’est une réalisation époustouflante ! », souligne Emily Drabek-Maunder, membre du jury. Une photo « lunatique, sereine, parfaitement capturée et traitée avec expertise », ajoute Steve Marsh.

À LIRE AUSSI :
Des échantillons de roche lunaire révèlent la présence de lave sur la Lune il y a 2 milliards d'années

Des images qui nécessitent patience et persévérance

Cette année, plusieurs photographes se sont inspirés des éclipses solaires. En effet, il y a eu deux éclipses solaires en 2020 : une éclipse annulaire en juin et une éclipse totale en décembre. Le photographe français Vincent Bouchama, finaliste de la catégorie « Notre soleil », a saisi l’éclipse totale depuis l’Argentine, dans une magnifique image qui montre parfaitement la couronne solaire et les grains de Bailey — de petits points lumineux causés par l’irrégularité du relief lunaire. Cerise sur le gâteau : on peut apercevoir la comète C/2020 X3 (SOHO) sur le bord droit de l’image, qui n’avait été découverte que la veille !

gagnant photo soleil
© Vincent Bouchama

Dans la catégorie « aurores », c’est le russe Dmitrii Rybalka qui s’est distingué de ses homologues avec son cliché intitulé « Danse des aurores polaires ». Un cliché incroyable, qui frôle la science-fiction, capturé à l’approche du détroit de Kara en Russie. « C’est à la fois beau et extrêmement troublant. La juxtaposition de la vivacité du vert avec le bleu d’encre du navire est si dense, presque comme du velours. Cependant, l’absence de tout signe de vie humaine sur ce vaisseau ressemble à la scène d’ouverture d’un film de science-fiction », commente Sue Prichard, membre du jury et conservatrice principale des Musées royaux. Rybalka relate qu’il montait la garde sur le pont du navire, en tant que troisième officier, alors qu’il a remarqué les premiers signes de cette aurore. « C’était ma mission de partager cette beauté avec le monde », a-t-il déclaré.

gagnant photo aurores
© Dmitrii Rybalka

La liste complète des photographies de la catégorie « Aurores » peut être admirée sur le site de l’observatoire.

C’est le photographe chinois Zhong Wu qui rafle le prix de la meilleure photo dans la catégorie « Galaxies ». Son cliché, baptisé The Milky Ring, est une image à 360° de la Voie lactée, assemblée à partir de photos prises en Chine et en Nouvelle-Zélande. Wu a mis près de deux ans à reconstituer cette photo. « Ce cercle cosmique est l’une des entrées les plus époustouflantes que nous ayons vues cette année », souligne Imad Ahmed, l’un des juges du concours.

À LIRE AUSSI :
Thomas Pesquet repère des phénomènes lumineux transitoires rares depuis l'ISS
gagnant photo galaxie voie lactée
© Zhong Wu

Une photo qui paraît prise depuis le sol lunaire

Notre satellite fait lui aussi l’objet d’images fabuleuses. Le prix de la meilleure photo de la Lune revient cette année au français Nicolas Lefaudeux, qui propose un aperçu de la planète Vénus juste avant qu’elle ne soit occultée par la Lune. « Dans une perspective rappelant les missions Apollo, l’horizon lunaire est couronné d’un croissant de planète. Cependant, ce n’est pas la Terre qui s’élève au-dessus de la Lune », explique Nicolas. Cette photo originale a complètement séduit le jury : « Je ne peux même pas comprendre comment il est possible de prendre une photo comme celle-ci sans être sur la Lune ! », s’étonne l’une des membres, Sheila Kanani.

gagnant photo lune
© Nicolas Lefaudeux

Vous voulez éliminer toutes les pubs du site tout en continuant de nous soutenir ?

C'est simple, il suffit de s'abonner !


J'EN PROFITE

20% de rabais pour les 1000 premiers !
Code : 0pub20

La catégorie « étoiles et nébuleuses » renferme généralement des clichés hauts en couleurs. Les photos sélectionnées cette année ne font pas exception ; la photo de la nébuleuse de Californie, également connue sous le nom de NGC 1499, est la grande gagnante 2021 de cette catégorie. Son photographe, Terry Hancock, a capturé ce nuage de poussières depuis Whitewater, dans le Colorado, pendant sept nuits ; pour ce faire, il a utilisé des filtres à large bande et à bande étroite, avec un temps d’intégration total de 16,1 heures. L’arc-en-ciel de couleurs qui en résulte montre parfaitement les différents gaz qui composent cette nébuleuse.

gagnant photo nébuleuse
© Terry Hancock

Autre cliché remarquable de cette édition, gagnant de la catégorie « Les gens et l’espace » : une photo intitulée « confinement », proposée par Deepal Ratnayaka, qui tenait à mettre en parallèle les mesures exceptionnelles mises en place pendant la pandémie face à l’immensité de l’espace. Cette photo prise à Windsor, au Royaume-Uni, met en scène la fille du photographe, observant les étoiles derrière sa fenêtre. « Cette image m’a émue, car c’est un bel instantané de ce que nous, humains, avons collectivement vécu pendant cette pandémie — être confinés entre nos quatre murs en regardant pensivement par nos fenêtres avec espoir », confie Melissa Brobby, membre du jury.

À LIRE AUSSI :
Hubble capture les détails de la fusion « imminente » de deux galaxies
gagnant gens espace
© Deepal Ratnayaka

Si vous ne pouvez vous rendre à Londres pour profiter de cette magnifique exposition, sachez que l’intégralité des clichés est disponible sur le site officiel de l’événement.

Source : Royal Museums Greenwich

Laisser un commentaire
definition galaxie grande structure Une galaxie est une grande structure cosmique composée d'un assemblage d'étoiles, de gaz et de poussières. Il en existe plusieurs types, classés selon leur masse et leur morphologie, formées à différentes... [...]

Lire la suite