Meta prévoit de prendre une commission de près de 50% sur les créations de ses utilisateurs

meta commission 50 pourcent creations utilisateurs
Une interface dans Horizon Worlds permettra des achats virtuels d'objets ou d'accès à des lieux. | Meta
⇧ [VIDÉO]   Vous pourriez aussi aimer ce contenu partenaire (après la pub)

Il y a quelques jours, l’entreprise Meta (anciennement Facebook) a annoncé qu’elle commençait à tester des outils de vente sur sa plateforme Horizon Worlds. Mais le montant des commissions qu’elle vient d’annoncer sur les ventes qui seront effectuées de cette façon fait couler beaucoup d’encre.

Meta a en effet prévu de récolter sous forme de commissions de vente près de la moitié des bénéfices engrangés par ses utilisateurs-créateurs sur la plateforme Horizon Worlds. 47,5%, pour être exacts. Un porte-parole de Meta a annoncé cette nouvelle à l’agence de presse Reuters, qui l’a relayée dans un article.

Ce pourcentage recouvre en réalité deux commissions différentes. 30% de commissions sont des « frais de plateforme matérielle ». Autrement dit, sur les ventes effectuées via le Meta Quest Store, une plateforme qui permet d’acheter des applications et des jeux destinés aux casques de réalité virtuelle de Meta. Par-dessus cette commission s’ajouteraient des frais supplémentaires de 17,5%, cette fois-ci liés à la plateforme Horizon Worlds en elle-même.

:: LE T-SHIRT QUI SOUTIENT LA SCIENCE ! ::
Soutenez-nous en achetant un poster qui en jette :

Pour rappel, le « métavers », qui fait tant parler de lui ces derniers temps, pourrait se définir comme un « monde virtuel » parallèle au nôtre, composé de plusieurs espaces distincts et persistants. Ce sont donc des espaces virtuels en 3D, reliés entre eux pour former, dans leur ensemble, un univers. Ces petits mondes virtuels sont pour le moment accessibles via des casques de réalité virtuelle (VR), en se connectant à des applications, des jeux… Ils sont peuplés par les avatars des utilisateurs. Le terme est loin d’être nouveau, mais il a été remis sur le devant de la scène depuis que Mark Zuckerberg, dirigeant de Facebook, a fait savoir qu’il voulait en développer un. Depuis, il a même renommé son entreprise Meta, et investit beaucoup dans son développement.

Et puisqu’on peut interagir avec les autres dans ce monde parallèle, pourquoi ne pourrait-on pas y faire des achats ? C’est un peu ce qu’a annoncé l’entreprise il y a quelques jours. Meta a ainsi affirmé qu’elle allait commencer à tester des outils de vente sur la plateforme Horizon Worlds. Horizon Worlds se définit comme une sorte de réseau social créatif : « Bienvenue à Horizon Worlds, une expérience sociale où vous pouvez créer de manière extraordinaire », peut-on ainsi lire sur la page dédiée de Meta.

Faire du métavers un lieu de travail ?

Vous voulez éliminer toutes les pubs du site tout en continuant de nous soutenir ?

C'est simple, il suffit de s'abonner !


J'EN PROFITE

20% de rabais pour les 1000 premiers !
Code : 0pub20

Le principe est d’offrir aux utilisateurs un espace d’échange virtuel qu’ils peuvent eux-mêmes façonner et créer, avec des outils de construction. Les personnes utilisant cette plateforme pourraient donc bientôt vendre des éléments ou des services, de différentes natures. Dans un premier temps, Meta compte ouvrir le système de monétisation à une sélection d’utilisateurs tests qui proposeront des cours dans des classes virtuelles, des accessoires créés pour les avatars, des jeux… Un outil intégré dans Horizon Worlds permettra ainsi de vendre des objets virtuels, ou de demander un paiement pour l’accès à une zone spécifique créée par l’utilisateur.

« Nous voulons qu’il y ait tout simplement des tonnes de mondes géniaux, et pour que cela se produise, il doit y avoir beaucoup de créateurs qui peuvent subvenir à leurs besoins et en faire leur travail », a déclaré le directeur général Mark Zuckerberg lors d’une conversation avec les premiers utilisateurs, tenue à l’intérieur d’Horizon Worlds au travers d’avatars. On l’aura compris, l’introduction de moyens de paiement et d’échanges constitue donc un point clef de sa stratégie de développement du métavers.

Ces ambitions vont de pair avec l’essor actuel des NFT, ou « non fungible tokens », qui établissent en quelque sorte des « titres d’authenticité » sur des créations numériques. Cependant, on peut légitimement se demander si Meta parviendra à attirer des créateurs en appliquant des commissions aussi élevées sur leurs ventes.

Laisser un commentaire
definition metavers univers virtuel internet futur Le terme « métavers » (contraction de méta-univers) a été évoqué pour la première fois par Neal Stephenson, un auteur de science-fiction américain. Dans un roman, il y décrit un univers futuriste apocalyptique auquel les personnages peuvent momentanément échapper en plongeant dans un univers de réalité virtuelle. Ce métavers, c’est [...]

Lire la suite