2.4K Partages

Il y a quelques mois, la collaboration de l’Event Horizon Telescope rendait publique la première image d’un trou noir supermassif ; celle de M87*. Si une telle image a permis de conforter les modèles actuels concernant les trous noirs basés sur la relativité générale, de nombreux points concernant ces objets restent encore à éclaircir. Pour ce faire, les astrophysiciens effectuent des simulations détaillées afin de mieux comprendre la dynamique des trous noirs. Et récemment, la NASA a publié une simulation ultra-détaillée d’un trou noir supermassif actif pour la Black Hole Week.

Les trous noirs supermassifs sont situés au centre de la plupart des grandes galaxies, et la façon dont ils y sont arrivés est un mystère. Qui est venu en premier, le trou noir ou la galaxie (?), est l’une des grandes questions de la cosmologie. Les trous noirs supermassifs font des millions ou des milliards de fois la masse du Soleil ; ils peuvent contrôler la formation d’étoiles ; lorsqu’ils sont actifs, ils sont à l’origine de jets astrophysiques relativistes et de l’émission d’un puissant rayonnement électromagnétique via leur disque d’accrétion.

En fait, la toute première image simulée d’un trou noir, calculée à l’aide d’un ordinateur IBM 7040 à cartes perforées des années 1960 et tracée à la main par l’astrophysicien français Jean-Pierre Luminet en 1978, ressemble beaucoup à la nouvelle simulation de la NASA.

tn luminet

Première simulation informatique d’un trou noir effectuée par l’astrophysicien Jean-Pierre Luminet, en 1978. Crédits : Luminet

Rayonnement électromagnétique et trous noirs

Dans les deux simulations, il est possible de voir un cercle noir au centre. C’est l’horizon des événements, le point où le rayonnement électromagnétique (lumière, ondes radio, rayons X, etc.) n’est plus assez rapide pour atteindre la vitesse de libération due à l’attraction gravitationnelle du trou noir.

Au milieu de l’objet se trouve le disque d’accrétion. Il génère un rayonnement si intense par friction thermique que nous pouvons le détecter avec nos télescopes — c’est ce que l’on voit sur l’image de M87*. L’anneau de photons, un anneau de lumière autour de l’horizon des événements est également visible.

Cliquez ici pour supprimer les publicités.
schema tn

Schéma descriptif de la structure du trou noir telle qu’elle apparaît dans la nouvelle simulation de la NASA. Crédits : NASA

Il apparaît un large rayon de lumière autour du trou noir. Cette lumière provient en réalité de la partie du disque d’accrétion située derrière le trou noir; mais la gravité est si intense, même en dehors de l’horizon des événements, qu’elle déforme l’espace-temps et courbe le trajet de la lumière autour du trou noir.

Sur le même sujet : Voici comment la première photo d’un trou noir confirme certains éléments de la relativité générale

Disque d’accrétion et effet Doppler

Un côté du disque d’accrétion est plus brillant que l’autre. Cet effet est appelé faisceau relativiste et est provoqué par la rotation du disque. La partie du disque qui se déplace vers nous est plus lumineuse car elle se déplace presque à la vitesse de la lumière. Ce mouvement produit un changement de fréquence dans la longueur d’onde de la lumière. C’est ce qu’on appelle l’effet Doppler. Le côté qui s’éloigne de nous est donc plus faible, car ce mouvement a l’effet inverse.

« C’est précisément cette forte asymétrie de luminosité apparente qui est la signature principale d’un trou noir, le seul objet céleste capable de donner une vitesse de rotation aux régions internes d’un disque d’accrétion proche de la vitesse de la lumière et à induire un très fort effet Doppler » explique Luminet.

Cette vidéo montre une révolution complète autour d’un trou noir simulé et de son disque d’accrétion en suivant un chemin perpendiculaire au disque. Le champ gravitationnel extrême du trou noir redirige et déforme la lumière provenant de différentes parties du disque, mais ce que nous voyons dépend exactement de notre angle de vision. La distorsion la plus importante se produit lorsque vous visualisez le système presque à la verticale :

Sources : NASA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

trou noir supermassif Un trou noir est un objet compact au champ gravitationnel si intense qu'aucune matière ni aucun rayonnement ne peut s'en échapper. Puisque ces astres n'émettent aucune lumière, ils ne peuvent être... [...]

Lire la suite

trou noir supermassif Un trou noir est un objet compact au champ gravitationnel si intense qu'aucune matière ni aucun rayonnement ne peut s'en échapper. Puisque ces astres n'émettent aucune lumière, ils ne peuvent être... [...]

Lire la suite

definition galaxie grande structure Une galaxie est une grande structure cosmique composée d'un assemblage d'étoiles, de gaz et de poussières. Il en existe plusieurs types, classés selon leur masse et leur morphologie, formées à différentes... [...]

Lire la suite

2.4K Partages
2.4K Partages
Partager via
Copier le lien