1K Partage

Aujourd’hui, nous vous présentons un nouveau cliché pris par le télescope spatial Hubble. Une image magnifique (comme souvent avec ce télescope) qui révèle ce qui ressemble à une véritable méduse cosmique flottant dans l’espace, à quelque 5000 années-lumière de la Terre. Il s’agit en réalité de la nébuleuse planétaire NGC 2022.

Lorsqu’une étoile mourante, de taille similaire ou inférieure à celle du Soleil, arrive au terme de sa vie, elle rejette violemment des couches de gaz, qui se disperse alors dans l’espace. C’est ce qui s’est produit dans le cas de la nébuleuse planétaire NGC 2022.

Pourquoi “planétaire” ? Ce type d’objet est appelé ainsi car lors des premières observations avec les télescopes à faible puissance de l’époque (entre 1600 et 1700), il rappelait la forme d’une planète (étant très arrondi et compacte). D’ailleurs, le terme “nébuleuse planétaire” est un abus de langage prêtant parfois à confusion, car il sous-entendant un lien avec les planètes. Or, il en existe aucun.

Au centre de NGC 2022, réside une étoile géante rouge. Notre soleil, après qu’il ait transformé la totalité de son hydrogène en hélium dans son noyau par le biais de la fusion nucléaire, deviendra également une géante rouge.

hubble nebuleuse NGC 2022 forme meduse

Cette nouvelle image prise par le télescope spatial Hubble montre une nébuleuse en forme de “méduse” (comme vue du dessus). Il s’agit en réalité de la nébuleuse planétaire NGC 2022. Crédits : ESA/Hubble & NASA, R. Wade

Les étoiles de ce type finissent alors par manquer d’hydrogène dans le noyau. La gravité compresse l’étoile et provoque l’augmentation des températures pendant la contraction. Une fois que la température est suffisamment élevée, l’hélium peut fusionner pour finalement produire du carbone, ce qui donne à l’étoile un rayon apparent beaucoup plus grand qu’auparavant. Cette étoile “agrandie”, appelée géante rouge, projette ensuite ses couches externes de gaz dans l’espace.

Cliquez ici pour supprimer les publicités.

Sur le même sujet : Autour d’un trou noir, Hubble détecte quelque chose de non prévu par les modèles actuels

« Plus de la moitié de la masse d’une telle étoile peut être perdue de cette manière, formant une enveloppe de gaz environnant », ont déclaré dans un communiqué les responsables de Hubble. « En même temps, le noyau de l’étoile se contracte et se réchauffe, émettant de la lumière ultraviolette qui fait briller les gaz expulsés ».

Le centre de l’étoile, émettant une vive lumière jaune-orange, est visible au centre de l’image. Son rayonnement éclaire les nuages ​​de gaz environnants, représentés dans des longueurs d’onde faibles, du rose au violet.

Le Soleil, âgé d’environ 4,5 milliards d’années, est à peu près à la moitié de sa phase de combustion d’hydrogène en hélium. Lorsque son stade de géante rouge sera atteint, il devrait engloutir une grande partie du système solaire interne, y compris la Terre. Quoi qu’il en soit, avant cela, la vie telle que nous la connaissons ne pourra pas survivre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

annee lumiere distance astronomieL'année-lumière est une unité de longueur utilisée pour exprimer des distances astronomiques. Elle est définie par l'Union Astronomique Internationale (UAI) comme la distance parcourue par la lumière dans le vide pendant une année julienne (365.25 jours). Elle vaut environ... [...]

Lire la suite

1K Partage
1K Partage
Partager via
Copier le lien