3.1K Partages

Les scientifiques du monde entier nous ont averti de nombreuses fois durant ces dernières années quant à une nouvelle extinction de masse. Bien qu’ils soient physiquement petits à l’échelle de la planète, les insectes font partie de l’écosystème de cette dernière et sont tout aussi importants que d’autres chaînons du système. À présent, les populations d’insectes du monde entier sont en déclin rapide, et un nouveau rapport met en garde contre un effondrement « catastrophique » et global des écosystèmes naturels de la planète.

Un nouveau rapport concernant 73 études sur le déclin des insectes à travers le monde a révélé que plus de 40% des espèces d’insectes sont menacées d’extinction. À titre de comparaison, le taux d’extinction des espèces locales est huit fois plus rapide que celui observé chez les vertébrés (tels que les mammifères, les oiseaux et les reptiles).

Il faut savoir que les insectes jouent un rôle primordial dans la chaîne alimentaire animale, ainsi que dans la pollinisation des plantes et le recyclage des nutriments dans l’environnement. S’ils venaient à disparaître, ils emmèneraient d’autres animaux avec eux, ce qui constitue un problème majeur pour le maintien d’un monde dans lequel nous pouvons tous vivre.

« Notre travail révèle des taux de déclin spectaculaires pouvant entraîner la disparition de 40% des espèces d’insectes du monde au cours des prochaines décennies », expliquent les auteurs de l’étude, Francisco Sánchez-Bayo de l’Université de Sydney, et Kris Wyckhuys de l’Université du Queensland.

Selon les chercheurs, la principale cause de ce déclin massif est la perte d’habitat, due à nos pratiques agricoles de plus en plus intensives, y compris l’utilisation massive de pesticides.

Vous aimerez également : Voici les espèces animales considérées comme éteintes (ou en voie d’extinction) en 2018

Tandis que nous cultivons les terres de manière toujours plus poussée et agressive, les habitats des insectes disparaissent tout simplement. De plus, comme le soulignent les chercheurs, l’urbanisation croissante, les changements climatiques et l’augmentation du nombre d’espèces envahissantes (qui se nourrissent d’insectes) ne font que contribuer au problème.

« La biodiversité des insectes est menacée dans le monde entier » ont constaté les chercheurs, en se basant sur les données de 73 études provenant principalement d’Europe et d’Amérique du Nord. « Si nous ne modifions pas nos méthodes de production d’aliments, les insectes dans leur ensemble disparaîtront d’ici quelques décennies. Les répercussions que cela aura sur les écosystèmes de la planète sont pour le moins catastrophiques », ont ajouté les chercheurs.

Par rapport au changement climatique, les chercheurs ont expliqué que même si la hausse des températures dans certaines régions tempérées pouvait être bénéfique pour certaines espèces, dans les régions tropicales, les insectes ont une faible tolérance à l’augmentation de la chaleur et seraient donc par conséquent encore plus durement touchés. L’analyse des chercheurs a également révélé que les papillons et les papillons de nuit sont parmi les populations d’insectes les plus touchées. De ce fait, les animaux se nourrissant de ces insectes sont susceptibles d’être les premiers touchés par ce problème ; soit les oiseaux, les reptiles, les amphibiens et les poissons.

Il y a également certaines autres espèces qui elles, pourraient prospérer, à mesure que leurs ennemis naturels disparaissent ; soit des insectes tels que les cafards ou encore les mouches domestiques.

« Les preuves vont toutes dans la même direction », a déclaré Dave Goulson, biologiste et défenseur de l’environnement, de l’Université de Sussex au Royaume-Uni, qui n’a pas fait partie de l’équipe de recherche. « Cela devrait être une préoccupation majeure pour nous tous, car les insectes sont au cœur de chaque réseau alimentaire, ils pollinisent la grande majorité des espèces végétales, maintiennent le sol en bonne santé, recyclent les nutriments, et plus encore. Aimez-les ou détestez-les, nous les humains ne pouvons pas survivre sans les insectes », a-t-il ajouté.

Comme nous l’avons mentionné en début d’article, il existe à ce jour de très nombreux rapports nous mettant en garde contre la disparition des insectes à travers le monde. L’année dernière, un rapport a révélé que le nombre d’insectes était en chute libre dans plusieurs régions du monde. À présent, il est clair qu’il s’agit d’un problème touchant la planète entière, et qui doit être résolu de toute urgence.

En réalité, ce problème alarmant fait partie de ce que les scientifiques appellent une extinction de masse moderne : soit une baisse substantielle du nombre d’espèces chez tous les types d’animaux et de plantes. Selon les scientifiques, tandis que les précédentes extinctions de masse avaient été causées par des périodes glaciaires et des éruptions volcaniques, celle-ci sera en grande partie due à l’activité humaine.

Les perspectives d’avenir sont actuellement très sombres, il est donc grand temps de limiter notre impact sur la planète. Les scientifiques du monde entier appellent à un changement radical de nos pratiques agricoles avant qu’il ne soit trop tard.

Source : Biological Conservation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

3.1K Partages
3.1K Partages
Partager via