De nouvelles images époustouflantes montrent le plus grand canyon du Système solaire (sur Mars)

nouvelles images epoustouflantes canyon valles marineris mars
Vue rapprochée sur Valles Marineris, sur la planète rouge, constituant le plus grand ensemble de canyons du Système solaire. | NASA/JPL/Université de l'Arizona

Sur Terre, le plus grand des canyons n’est autre que le Grand Canyon d’Arizona, d’une longueur de 450 kilomètres et d’une profondeur de 1300 mètres. Une formation naturelle qui impressionne, mais qui pourtant n’arrive pas à la cheville du plus grand canyon du Système solaire, celui de Valles Marineris, un système d’une tout autre échelle s’étendant sur plus de 4000 km le long de l’équateur martien, couvrant ainsi près d’un quart de la circonférence de la planète rouge.

Deux longs canyons parallèles constituent à eux seuls la moitié du système : Tithonium Chasma (810 km de long) et Ius Chasma (938 km de long). Ius Chasma est le plus large et le plus profond des canyons du Système solaire, atteignant par endroits plus de 8000 mètres sous le niveau de référence martien.

Le système martien Valles Marineris est près de 10 fois plus long que le Grand Canyon et 6 fois plus profond par endroits, ce qui en fait officiellement le plus grand ensemble de canyons du Système solaire. Depuis 2006, en utilisant la caméra à très haute résolution HiRISE (pour High Resolution Imaging Science Experiment) de la sonde orbitale Mars Reconnaissance Orbiter (MRO), des chercheurs de l’Université de l’Arizona (UA) à Tucson prennent des clichés rapprochés des caractéristiques les plus mystérieuses de la planète rouge, scrutant la surface comme jamais auparavant.

Cependant, bien que les images obtenues de Valles Marineris soient de très haute qualité, les chercheurs ne savent toujours pas comment s’est formé cet impressionnant système de canyons. Selon eux, il s’agit donc également de l’une des formations naturelles les plus mystérieuses connues à ce jour.

Une formation encore incomprise

Contrairement à notre Grand Canyon, Valles Marineris n’a probablement pas été creusé par des milliards d’années d’activité et de cycles aquatiques, Mars étant trop chaude et trop sèche pour avoir accueilli une rivière suffisamment grande pour traverser la croûte terrestre de cette façon. Cependant, selon les chercheurs de l’Agence spatiale européenne (ESA), il est prouvé que l’eau courante a pu approfondir certains des canaux existants du canyon il y a des centaines de millions d’années.

À LIRE AUSSI :
C'est confirmé, le cratère Jezero sur Mars est bien un ancien lac !
image hq valles marineris 2020 mars
Au sein de Valles Marineris, on y trouve le dénommé Tithonium Chasma, un large canyon dont les lignes diagonales de sédiments pourraient être l’indice d’anciens cycles de gel et de fusion. Cette image a été publiée sur le site web de HiRISE le 26 décembre 2020. © NASA/JPL/UArizona

Une grande partie du canyon s’est probablement fissurée des milliards d’années auparavant, lorsqu’un ensemble de trois super-volcans proche, connu sous le nom de renflement de Tharsis, a été poussé hors du sol martien pour la première fois, selon l’ESA. Alors que le magma bouillonnait sous ces monstres volcaniques, dont fait partie Olympus Mons (le plus grand volcan du Système solaire), la croûte terrestre aurait facilement pu s’étirer, se déchirer et finalement s’effondrer dans les creux et les vallées qui constituent aujourd’hui Valles Marineris.

Jusqu’ici, les preuves suggèrent que les glissements de terrain ultérieurs, les coulées de magma et certaines rivières anciennes ont probablement contribué à l’érosion continue du canyon au cours des éons suivants. Une analyse plus approfondie des images à haute résolution comme celles-ci aidera sans doute à reconstituer l’histoire de l’origine de Valles Marineris. Par la même occasion, il sera également possible de déterminer si les couches de sédiments visibles emprisonnent ou non les traces d’un ancien changement climatique majeur sur Mars.

Source : HiRISE

Laisser un commentaire