1.4K Partages

De Apollo 11 à Apollo 17, les astronautes qui ont foulé la surface lunaire ne l’ont pas laissée dans l’état dans laquelle ils l’ont trouvée au départ. Les consignes étaient simples : se débarrasser de tout le matériel non nécessaire au retour sur la Terre, pour ramener un maximum d’échantillons de roches lunaires. Cependant, en plus de ce matériel, les astronautes ont laissé tout un ensemble d’objets, tantôt symboliques, tantôt sans aucun lien avec la mission.

Trois balles de golf. Une photo de famille. Des équipements scientifiques. Une petite statue. Des sacs de déchets humains. Et bien sûr, les drapeaux américains. Tout cela fait partie de ce que la douzaine d’astronautes qui ont marché sur la Lune entre 1969 et 1972 ont laissé derrière eux.

Près d’un demi-siècle plus tard, les objets sont toujours là, même s’il est peu probable que le temps ait été favorable aux objets éparpillés sur les six sites d’atterrissage. Certains des objets étaient profondément significatifs, envoyés sur la Lune pour y être laissés. Mais le pragmatisme a en partie guidé la décision de laisser les matériaux terrestres derrière eux : plus les astronautes abandonnaient de leste, plus ils pouvaient ramener de roches lunaires.

Une collection d’objets divers abandonnés sur la Lune

« Il y a des débris, il y a des artefacts symboliques qu’il n’était pas nécessaire de laisser là-bas, il y a tout un tas d’équipements scientifiques incroyables » confie Beth O’Leary, archéologue et anthropologue spécialisée dans l’espace. Et il y a aussi des objets inconnus. « On pourrait penser que la NASA a un inventaire complet des objets laissés sur la Lune, ce qui n’est pas nécessairement vrai ».

O’Leary est effectivement une experte du sujet : elle fait partie d’une équipe qui a travaillé à la compilation de tous les objets laissés par les astronautes Neil Armstrong et Buzz Aldrin lors de l’atterrissage d’Apollo 11. Au total, le groupe a identifié une liste éclectique de 106 objets, ainsi que les empreintes de pas marquant l’arrivée d’Armstrong et Aldrin.

instruments scientifiques

Les astronautes ont laissé sur place de nombreuses expériences scientifiques. Sur cette photo prise par les astronautes d’Apollo 11, l’on peut voir une instrument scientifique au premier plan et, sur la gauche, une pile de déchets constituée des emballages. Crédits : NASA

Les articles les plus volumineux, sur le site Apollo 11 et ses successeurs, étaient au cœur du programme sur le plan scientifique et technique. Chaque site dispose par exemple de l’étage inférieur de son module lunaire, qui a servi de rampe de lancement pour les astronautes qui rentraient chez eux. Des expériences scientifiques sont également dispersées sur chaque site d’atterrissage : des sismomètres pour étudier les tremblements de lune et des miroirs rétroréflecteurs pour déterminer la distance de la Terre à la Lune, ainsi que des appareils plus petits.

Des objets symboliques, personnels et commémoratifs

Certains des objets abandonnés ont été choisis avec soin, des objets de cérémonie. Apollo 11, par exemple, ne portait pas uniquement le célèbre drapeau planté par les astronautes. Le module lunaire portait une plaque commémorative en l’honneur du débarquement et la mission contenait également un disque en silicium portant les commentaires des dirigeants de 74 pays. Les astronautes ont peut-être apporté des médailles pour commémorer les cosmonautes soviétiques décédés. Ils ont également apporté un petit rameau d’olivier en or, emblème millénaire de la paix.

branche olivier

Les astronautes d’Apollo 11 ont laissé un rameau d’olivier en or à la surface de la Lune, symbole de la paix. Crédits : NASA

Parmi les objets les plus inutiles laissés sur la surface lunaire, il y a trois balles de golf, que l’astronaute d’Apollo 14, Alan Shepard, a lancées sur la Lune. « Vous pouvez regarder les balles de golf et dire, eh bien, c’était plutôt amusant » déclare Alice Gorman, archéologue à l’Université Flinders en Australie et spécialisée dans l’espace. « C’était un peu expérimental : comment joueriez-vous au golf sur la Lune avec une gravité si différente ? Mais c’était aussi un peu ludique ».

Un autre astronaute a été inspiré par l’idée de laisser sa trace d’une manière très différente : au cours d’Apollo 16, Charlie Duke a laissé une photo dédicacée de sa famille, dissimulée dans une pochette en plastique, à la surface de la Lune. Mais un futur explorateur lunaire ne verra probablement jamais les visages de la famille Duke. Même sur Terre, les photographies bleuissent sous l’effet de la lumière ultraviolette.

photo duke

Lors de la mission Apollo 16, l’astronaute Charlie Duke a laissé une photo de sa famille. Crédits : NASA

Cette lumière est encore plus abondante sur la Lune, sans parler de la quantité continue de micrométéorites qui pourraient détruire l’empreinte. Tous ces objets étaient des extras, pour ainsi dire, ne faisant pas partie des nécessités d’Apollo. « Ils prennent un artefact qui n’a aucune autre fonction dans le contexte de la mission et l’utilisent pour exprimer une sorte de relation plutôt humaine » déclare Gorman.

Cliquez ici pour supprimer les publicités.

De véritables sites archéologiques témoins de l’exploration lunaire

Les astronautes ont laissé de nombreux objets par nécessité. Pour O’Leary, l’un des moments les plus marquants d’Apollo 11 a eu lieu lorsqu’Armstrong et Aldrin se préparaient à rentrer chez eux. « Pendant environ 8 minutes, ils se sont tenus au coin du module lunaire et ont jeté tout ce qui n’était pas important, car c’était la première fois et on leur avait dit de larguer tout ce dont ils n’avaient pas besoin. Ils ont créé ce que l’archéologie appelle une zone de tirage ».

module lunaire apollo11

Avant de repartir, Neil Armstrong et Buzz Aldrin ont sorti du module lunaire tout le matériel non nécessaire à leur rentrée sur Terre. Crédits : NASA

L’équipage d’Apollo 11 et ses successeurs ont créé un site archéologique de la même manière que l’ont fait les Hommes depuis des millénaires, indique Gorman, et le même processus de recherche des déchets qui a permis de mieux comprendre notre passé sur Terre peut également nous aider à comprendre les missions lunaires.

Sur le même sujet : Mission Artemis : voici les sites d’alunissage sélectionnés par la NASA et les entreprises privées

L’excès de poids largué avant de quitter la Lune incluait certains objets qui étaient essentiels à la mission Apollo 11 mais qui avaient perdu leur utilité. Ces objets ont façonné l’héritage de la mission, comme le tube portant le drapeau et la caméra de télévision qu’Armstrong et Aldrin utilisaient pour partager leur moment historique avec plus d’un demi-milliard d’humains qui regardaient depuis la Terre, un ajout récent au vol. Des outils d’échantillonnage tels que des pelles et des pinces ont été abandonnés et leur objectif poursuivi.

« La chose de faible valeur a été remplacée par la chose de grande valeur, et en choisissant ce qui peut être jeté, vous découvrez ce qui est consommable. Ils ont jeté des objets comme des accoudoirs à l’intérieur de la capsule. Ainsi, à ce niveau, le confort n’est pas une priorité absolue. La priorité absolue consiste à récupérer tous ces échantillons, et à le faire en toute sécurité » explique Gorman.

Déchets humains : mieux comprendre l’effet de l’environnement lunaire sur l’organisme

Apollo 11 a laissé quatre grands récipients d’urine et quatre sacs contenant les vomissements des astronautes. « C’est vraiment l’opposé du spectre de ces objets soigneusement choisis et placés avec soin, c’est littéralement le sac de caca qui vient de sortir de la sonde. Mais à certains égards, il contient autant d’informations, sinon plus, car les résidus du corps humain sont riches en informations sur le régime alimentaire de ces astronautes dans l’espace et ses effets sur leur corps » déclare Gorman.

Examiner les sacs après leurs longues années sur la surface de la Lune pourrait également aider les scientifiques à comprendre les effets néfastes de l’environnement lunaire sur le corps humain. Pour le moment, les scientifiques ne sont pas sûrs de l’état de la plupart des autres objets abandonnés sur la Lune lors du programme Apollo.

lro module lunaire

Le Lunar Reconnaissance Orbiter (LRO) de la NASA a pu photographier l’étage inférieur du module lunaire laissé sur place par la mission Apollo 11. Crédits : NASA

Le Lunar Reconnaissance Orbiter (LRO) de la NASA a repéré les ombres projetées par les modules lunaires, de sorte que ceux-ci doivent au moins être encore debout. Tout ce que la NASA avait l’intention d’envoyer était extrêmement astucieux, conçu pour résister à l’environnement hostile, mais uniquement pour la mission, pas pour des décennies. Mais quelle que soit leur condition, ils offrent une perspective du programme Apollo très différente de celle à laquelle nous sommes habitués, déclarent les deux archéologues.

« Ils disent vraiment que c’était certainement plus qu’une simple expédition scientifique ou un voyage d’exploration. Cela faisait certes partie de l’histoire de la guerre froide, mais il s’agissait également d’incarner le comportement humain sur un corps céleste sur lequel personne n’avait encore été auparavant. Nous emportons notre culture avec nous, nos idées, nos espoirs et nos aspirations, où que nous allions » conclut O’Leary.

Sources : Space

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

1.4K Partages
1.4K Partages
Partager via
Copier le lien