Une équipe internationale de scientifiques a travaillé avec une orque vivant en captivité dans le parc Marineland d’Antibes (Alpes-Maritimes) : l’animal sait reproduire des sons du langage humain.

Les observations des scientifiques ont été publiées dans Proceedings of the Royal Society B. « L’orque que nous avons étudiée en captivité était capable d’articuler des sons en imitant d’autres orques, ainsi que des êtres humains », précise Josep Call, de l’Université St Andrews (Grande-Bretagne), qui a participé à l’étude. « Ces résultats expliqueraient comment les orques apprennent les sons articulés par d’autres orques et comment ils élaborent leur propre langage », ajoute-t-il.

En effet, les orques sont des mammifères qui peuvent apprendre de nouveaux sons : c’est le cas d’une orque de 14 ans, appelée Wikie, qui vit en captivité dans le parc Marineland d’Antibes. Il ne s’agit donc pas d’un animal sauvage, mais d’un animal entraîné à se donner en spectacle devant des visiteurs. Bien que les sonorités reproduites par l’orque soient loin d’être parfaitement imitées, cette dernière a appris à répéter des mots, notamment « hello » et « bye bye ».

Ci-dessous, écoutez l’orque Wikie :

Ici, l‘objectif des scientifiques n’était bien entendu pas d’apprendre à parler à des cétacés, mais de voir à quel point ces derniers pouvaient imiter des signaux sonores totalement différents et nouveaux pour eux. « Dans la nature, il y a très peu d’animaux capables de reproduire des sons émis par d’autres espèces. Ce n’est courant que chez les oiseaux, mais c’est très rare chez les mammifères, à l’exception de l’homme pour les primates et de quelques cétacés », explique José Zamorano-Abramson, chercheur à l’Université Complutense (Madrid, Espagne), et principal auteur de l’étude.

L’expérience menée par les scientifiques nous montre donc à quel point les orques sont douées pour l’apprentissage vocal, ce qui peut nous aider à mieux comprendre leurs comportements dans la nature. D’autres études scientifiques ont également démontré la capacité des orques à reproduire le langage des dauphins.

« De futures études expérimentales sur l’imitation de sons produits sous l’eau par des congénères sont nécessaires pour établir fermement le rôle de l’apprentissage social dans les dialectes vocaux des orques dans la nature. (…) Bien que nous voyons un grand potentiel dans cette approche analytique pour les études comparatives de l’apprentissage vocal, son application pourrait varier en fonction des objectifs de l’étude, des sons étudiés et du système de production vocale de l’espèce », concluent les chercheurs dans leur étude. Ces derniers souhaitent effectuer de nouvelles expériences dans le domaine à l’avenir.

Source : Proceedings of the Royal Society B

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Share
Share

Ce site utilise des cookies

La publicité étant notre principale source de revenu (sans elle, nous n'existerions pas), nous utilisons des cookies afin de l'adapter. Ces derniers nous permettent également de faire des analyses statistiques (données anonymes) dans le but d'améliorer notre site. Les cookies sont également utiles à conserver vos préférences si vous êtes logués. Ainsi, nous pouvons vous garantir une meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez nos modalités relatives aux cookies.