Les perroquets gris d’Afrique sont assez intelligents pour aider d’autres oiseaux dans le besoin

Un perroquet gris d'Afrique (ou Gris du Gabon).

Les perroquets gris d’Afrique, ou Gris du Gabon (Psittacus erithacus), ne sont pas seulement très intelligents, ils ont aussi l’esprit de collaboration et d’entraide avec leurs semblables. En effet, il s’agit de la première espèce d’oiseaux à passer avec succès un test les obligeant à la fois à comprendre quand un autre animal a besoin d’aide, et à lui apporter une assistance.

« Outre les humains, seuls les bonobos et les orangs-outans ont réussi ce test », explique Désirée Brucks, de l’Université Ludwig Maximilian à Munich, en Allemagne. À noter que même les chimpanzés et les gorilles ont échoué à ce test.

Dans un premier temps, Brucks et son collègue Auguste von Bayern, ont formé les oiseaux un à un : chaque individu a reçu une pile de jetons (de petites rondelles métalliques) et a appris qu’il pouvait les échanger contre de la nourriture en les passant à un intervenant humain (un chercheur), à travers un petit trou dans un écran clair.

Un mois plus tard, deux oiseaux ont été séparés l’un de l’autre et du chercheur par des écrans clairs. Un oiseau a reçu un tas de jetons, mais le trou entre lui et le chercheur a été bouché. Le trou de l’autre oiseau, menant au chercheur, était ouvert mais l’oiseau n’avait pas de jetons. Il y avait également un troisième trou dans l’écran, entre les deux oiseaux, leur permettant de se passer des objets (comme nous pouvons le voir dans l’image ci-dessous).

À LIRE AUSSI :
Les chiens seraient presque indifférents aux expressions faciales
perroquet gris afrique entreaide aide intelligence animale
Les perroquets gris d’Afrique ont prouvé à quel point ils sont intelligents et à même de coopérer avec leurs semblables. Anastasia Krasheninnikova

Sept perroquets gris d’Afrique sur huit, ont passé des jetons à travers ce troisième trou, menant à l’autre oiseau (sans jeton), afin que ce dernier puisse les échanger contre de la nourriture.

Les oiseaux avaient tendance à passer plus de jetons, lorsque l’oiseau qui était en face était un individu avec lequel ils ont passé plus de temps, soit « un ami », bien qu’ils l’aient toujours fait, même pour les oiseaux avec lesquels ils ont passé moins de temps.

S’il n’y avait pas d’autre oiseau, ils ne faisaient pas passer de jetons à travers le trou. Et si les deux trous du chercheur étaient fermés pour qu’aucun oiseau ne puisse échanger de jetons contre de la nourriture, ceux qui avaient des jetons en passaient beaucoup moins à l’autre oiseau.

perroquet gris afrique intelligce
Crédits : Anastasia Krasheninnikova

Afin de réussir ce test, il faut « à la fois de l’intelligence, et de la serviabilité », explique Brucks. « L’oiseau doit pouvoir comprendre que l’autre a besoin d’aide », ajoute-t-elle.

Les chercheurs ont également tenté d’effectuer ce test avec des aras de Coulon (qui se distinguent par leur tête bleue), mais ont constaté que ces derniers n’aidaient pas les autres aras. En 2015, une autre équipe de scientifiques a découvert que les corbeaux ne s’aident pas non plus entre eux.

À l’heure actuelle, nous ne savons pas encore pourquoi les gris d’Afrique en particulier s’entraident ainsi, ni pourquoi les autres espèces d’oiseaux ne le font apparemment pas.

Dans cette courte séquence, un perroquet passe des jetons à un autre afin qu’il puisse obtenir de la nourriture :

Source : Current Biology

Plus d'articles
artère médiane persistance adultes évolution couv
Une artère particulière persiste chez de plus en plus d’adultes, un signe que l’évolution humaine continue