4.8K Partages

Le gouvernement philippin a mis en place une nouvelle loi encourageant les actuels et futurs étudiants, tous cycles confondus, à planter un nombre minimum de 10 arbres avant de recevoir leur diplôme. Il faut savoir que le pays a perdu plus de la moitié de sa couverture forestière depuis le début du 20ème siècle.

L’abattage illégal des arbres aux Philippines fait de ce pays le territoire le plus touché par la déforestation dans les tropiques. La situation s’est aggravée ces quarante dernières années. Rien qu’entre 1990 et 2005, le pays a perdu plus de 32.5% de la surface forestière qui lui restait.

Pour lutter contre ce fléau, Gary Alejano et Strike Revilla, deux députés de la chambre des représentants du pays, avaient proposé une loi exigeant que les étudiants plantent 10 arbres avant l’obtention de leur diplôme. Le Sénat a récemment approuvé son application.

Alejano explique que si cette initiative est respectée de tous, le pays pourrait voir chaque année 175 millions de nouveaux arbres plantés et plus de 525 milliards en une génération. Une estimation clairement utopique, sachant que de nombreux arbres mourront durant leur croissance ou ne pousseront pas. Mais il ajoute que même avec un taux de survie de 10%, cela fera toujours 525 millions d’arbres en plus dans le pays.

Les étudiants de l’école primaire, secondaire, et du lycée seront concernés. Cependant, il n’a pas encore été précisé si les enfants devant encore passer les 3 cycles devront planter un total de 30 arbres ou non.

Le programme de reforestation et les contrôles plus sévères contre l’abattage illégal des arbres mis en place par le gouvernement avaient déjà débuté il y a quelques années, avec de légers résultats positifs enregistrés en 2015. Cette nouvelle loi sera une arme supplémentaire pour retrouver les surfaces vertes perdues depuis trop longtemps, et pour donner une conscience du problème aux jeunes. Des agences prévoient la préparation de sites de plantations et la production de jeunes plants.

À lire également : Déforestation : les pertes d’arbres tropicaux et de forêts primaires persistent à des niveaux élevés

Cependant, mise à part la lutte contre l’abattage illégal, la régulation par le gouvernement des industries participant à la déforestation et à la pollution serait bénéfique pour la reforestation.

De plus, les anciens arbres ont un rôle beaucoup plus significatif pour l’écologie et la biodiversité que les jeunes plantes, dont une meilleure capacité de séquestration du dioxyde de carbone. Néanmoins, il faut un début à tout, et la plantation de millions d’arbres chaque année sera considérablement bénéfique pour le pays sur le long terme.

Si cette idée s’avère montrer d’importants résultats, les Philippines pourraient à l’avenir servir d’exemple pour les pays hésitant à mettre en place des projets de plantation d’arbres. Mais cette solution pourrait être peu rentable si on ne sévit pas un minimum sur la protection des arbres déjà présents.

Source : CNN Philippines

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

4.8K Partages
4.8K Partages
Partager via