Si quelqu’un vous demandait quelle a été la pire année de l’histoire humaine, que répondriez-vous ? Par exemple, l’an 1347 a été assez terrible : c’est l’année durant laquelle la peste noire a frappé l’Europe. Toutes les années de l’Holocauste, entre 1941 et 1945 sont également effroyables. De nombreux autres exemples existent. Mais qu’en pensent les scientifiques ?

Selon les chercheurs, l’année la plus compliquée de l’histoire humaine aurait été l’an 536 de notre ère. « C’était le début de l’une des pires périodes de la vie, voire même la pire de toutes », a déclaré Michael McCormick, archéologue et historien du Moyen Âge à l’Université Harvard. La nouvelle étude de McCormick et ses collègues, démontre qu’il n’y a pas eu de reprise économique avant l’an 640 de notre ère.

L’année 536 était la dixième du règne de l’empereur byzantin Justinien le Grand, et il ne se passait pas grand-chose, dans la sphère humaine, si ce n’est quelques escarmouches régulières. Il n’y avait pas de fléaux (du moins pas encore), pas de génocides particuliers non plus.

Vous aimerez également : Un ancien volcan martien a été en éruption pendant 2 milliards d’années

C’est alors que quelque chose d’étrange s’est produit dans le ciel. Un brouillard mystérieux et poussiéreux a plongé l’Europe, le Moyen-Orient et certaines parties de l’Asie dans l’obscurité, provoquant une chute de température durant 18 mois, semant le chaos autour du monde. Les températures au cours de l’été 536 ont chuté de 1.5 °C à 2.5 °C, ouvrant la décennie la plus froide de ces 2300 dernières années.

La neige est même tombée cet été-là, en Chine. Il y avait une pénurie de récoltes : les gens mouraient de faim. Puis, ce que l’on a appelé la peste de Justinien s’est rapidement répandue, faisant disparaître un tiers, voire la moitié, de la population de l’Empire romain oriental, en accélérant de ce fait son effondrement.

« Et il s’est avéré que c’est au cours de cette année qu’un événement très inquiétant a eu lieu… », a écrit l’historien byzantin Procope de Césarée. « Car le Soleil a donné sa lumière sans éclat, comme la Lune, pendant toute cette année, et il a fortement ressemblé au soleil durant une éclipse, car les faisceaux qu’il répandait n’étaient ni clairs, ni comme ceux dont on a l’habitude ».

Des preuves suggèrent que des éruptions volcaniques catastrophiques en sont la cause, non seulement dans les carottes de glace de l’Antarctique et les cernes des arbres du Groenland, mais également dans les effets d’événements volcaniques ultérieurs, qui ont également provoqué un refroidissement global à court terme et une famine dévastatrice.

À présent, une nouvelle analyse très détaillée des carottes de glace provenant du glacier Colle Gnifetti, à la frontière entre la Suisse et l’Italie, a fourni de nouvelles informations sur ce siècle de misère, dans lequel le monde a été plongé.

details nature peste histoire humanite periode difficile vivre

En l’an 536 : éruption volcanique, provoquant des baisses de température, et plongeant certaines parties du monde dans l’obscurité durant 18 mois. 536 à 545 : la décade la plus froide de ces dernières 2000 années. 540 à 541 : la peste de Justinien frappe, faisant de très nombreux morts. 640 : l’économie se redresse gentiment. 660 : second pic observé, les humains frappent les premières pièces d’argent. Crédits : A. CUADRA/SCIENCE/C. P. LOVELUCK ET AL./ANTIQUITY 2018/M. SIGL ET AL./NATURE 2015/M. MCCORMICK

En effet, les carottes de glace constituent une ressource archéologique fantastique, car des dépôts de glace permanents s’accumulent progressivement lors des chutes de neige annuelles. Cela signifie que vous pouvez retrouver le gisement de glace pour une année donnée et voir ce qui se passait alors dans l’atmosphère terrestre.

En l’an 536 de notre ère, des cendres volcaniques et des débris (appelés téphra, ou éjecta), ont été mélangés à la couche de glace, indiquant un événement volcanique important. Les carottes de glace du Groenland et de l’Antarctique ont montré la preuve d’une deuxième éruption en 540 de notre ère, ce qui aurait encore contribué à la prolongation de cette misère.

Puis, c’est en 541, que la peste de Justinien est apparue, et tout a encore empiré. À savoir que la peste de Justinien est la toute première pandémie de peste au monde (les pestes précédentes restent incertaines quant à leur nature exacte).

Les chercheurs ont remarqué une différence dans la glace vers l’an 640, soit environ un siècle plus tard : du plomb. C’est à cette époque-là que les humains ont commencé à extraire et à fondre de l’argent à partir de minerai de plomb. « Ce plomb indique donc que le métal précieux était en demande dans une économie qui rebondissait après un siècle de misère », explique l’archéologue Christopher Loveluck, de l’Université de Nottingham, au Royaume-Uni.

piece argent frappee humain

Une pièce datant environ de l’an 660. Crédits : T. Abramson

Un second sommet, en 660, marque une importante infusion d’argent dans l’économie émergente médiévale. Cela suggère que l’or était devenu rare à mesure que le commerce augmentait, forçant le passage à l’argent comme étalon monétaire, écrivent Loveluck et ses collègues dans l’Antiquité. « Cela montre la montée de la classe marchande pour la première fois », expliquent Loveluck et ses collègues.

Un autre pic a été constaté par les chercheurs, en 695 : à cette époque, les humains frappaient les pièces d’argent : « Cela montre sans ambiguïté que, parallèlement à toute réserve résiduelle de lingots romains et de métaux importés, de nouvelles activités minières ont facilité la production des dernières pièces d’or post-romaines, dégradées par des quantités croissantes d’argent, et des nouvelles pièces d’argent qui les ont remplacées », ont déclaré les chercheurs. « Les données récoltées dans la glace offrent une nouvelle chronologie indépendante pour la reprise de la production d’argent dans l’ouest, du haut Moyen Âge », ont-ils ajouté.

En résumé, à ce moment-là, l’économie se redressait : mais cela a pris une centaine d’années. Puis, encore plus tard, la glace a ouvert la fenêtre sur une autre période sombre de l’histoire humaine : le plomb a disparu durant la peste noire, de 1349 à 1353, révélant une économie à nouveau stagnante, voire à l’arrêt total.

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Sources : Antiquity, Science

Une réponse

  1. bidulette

    Je pense que malgré tout nous vivons ! bien, moins bien, tout dépend du niveau social mais ça a toujours été le cas. Par contre notre « vouloir toujours plus » dégrade la planète … C’est tout à fait dommage car un jour nous finirons par retourner à l’age de Pierre .. sauf que nous n’aurons sans doute plus beaucoup à manger contrairement à eux (les Pierres) .. Bon là je fais un peu d’humour par rapport au film Rhrr mais finalement c’est pas si drôle que ça. Je pense qu’il faudrait peut être penser à arrêter de faire des enfants pour l’avenir que nous laissons … Les pauvres ils risquent de souffrir bien plus que nous et ce, à cause de nous …

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.