Des platistes tentent de naviguer jusqu’au bord de la Terre… et échouent

platistes tentent naviguer bord terre
| Shutterstock

Malgré l’incroyable quantité de preuves démontrant la quasi-sphéricité de la Terre, un certain nombre de personnes continuent de croire que notre planète est parfaitement plate. Depuis plusieurs années, les platistes font en effet parler d’eux par leurs discours complotistes et les expériences qu’ils effectuent pour prouver leur folle théorie. Récemment, un couple de platistes italien a voulu statuer définitivement sur la question en se rendant « au bord de la Terre » en bateau. Un voyage qui ne s’est pas tout à fait déroulé comme prévu.

Si la Terre était plate, cela serait incroyablement facile à prouver. Par exemple, vous pouvez aller sur n’importe quel bord de mer et regarder un bateau naviguant au loin et ne plongeant pas à l’horizon, ou « demander » à l’un des astronautes à bord de la Station spatiale internationale de prendre une photo rapide du cercle plat formant la Terre.

Jusqu’à présent, pas un seul Flat-Earther n’a été en mesure de trouver une preuve solide venant conforter cette hypothèse. Malgré le confinement de l’Italie, un couple de Venise a récemment entrepris de prouver une fois pour toutes la planéité de la Terre en naviguant jusqu’au bout du monde, qu’ils croyaient être quelque part près de la Sicile.

bord terre platistes
Le couple de platistes a violé le confinement, vendu sa voiture et acheté un bateau pour se rendre aux confins du monde. © B. Larrys/Flickr

« Les deux individus ont quitté la Vénétie pendant le verrouillage de Lampedusa, violant toutes les restrictions. À Termini Imerese, ils ont vendu leur voiture et acheté un bateau. Pour eux, Lampedusa (une île des îles Pélagie italiennes dans la mer Méditerranée) était la fin de la Terre », explique Salvatore Zichichi, du Bureau de la santé maritime du ministère de la Santé.

À LIRE AUSSI :
Des chercheurs auraient identifié les états cérébraux propres au "flow d'équipe", une zone d'efficacité accrue en équipe

Un voyage semé d’embûches

Le voyage, destiné à inexorablement se terminer en déception, a immédiatement rencontré des obstacles. Premièrement, si vous prévoyez de faire un voyage au bout du monde, cette année, alors que la plupart des populations des pays du monde ont été obligées de se confiner, entreprendre ce genre d’aventure n’est peut-être pas le meilleur choix.

Vous voulez éliminer toutes les pubs du site tout en continuant de nous soutenir ?

C'est simple, il suffit de s'abonner !


J'EN PROFITE

20% de rabais pour les 1000 premiers !
Code : 0pub20

À l’aide d’une boussole (un système de navigation qui repose en partie sur le principe que la Terre n’est pas plate), le couple est parti dans son bateau et a tenté de se frayer un chemin à travers les îles Pélagie pour atteindre Lampedusa. On ne sera probablement pas surpris d’apprendre qu’un couple qui a vendu sa voiture pour atteindre le bout du monde n’avait peut-être pas pris le temps de réfléchir aux bases de la navigation. Ils se sont vite retrouvés perdus, fatigués et se sont échoués sur l’île d’Ustica à la place.

Comme la pandémie mondiale est toujours en cours, le couple a été placé en quarantaine par les responsables de la santé, mais dans leur détermination à trouver la bordure de la Terre, ils se sont échappés et sont repartis, pensant peut-être que l’autorité de la police s’arrêtait là où le bord rencontrait le vide de l’espace. Ils ont été arrêtés trois heures plus tard.

« Quelques jours plus tard, ils ont essayé de s’échapper à nouveau. Ils se sont retrouvés dans la maison d’un mythomane qui prétendait être positif à la COVID pour les garder en quarantaine dans sa demeure. Mais heureusement qu’il ne l’était pas », déclare Zichichi. Déprimés, ils ont entrepris le voyage retour chez eux en ferry.

Laisser un commentaire
  1. Très mauvaise idée (covid ou pas)de les empêcher: ça ajoute de l’eau à leur moulin: Rentrés chez eux, ils continueront de propager de l’intox et diront à tous, principalement sur Internet,qu’on les a empêchés de « prouver » que la Terre est plate (preuve pour eux qu’elle l’est mais qu’on veut le cacher). Il fallait au contraire les laisser continuer leur connerie jusqu’à constater par eux-mêmes, en se retrouvant dans l’autre hémisphère (étoiles différentes, etc), voire en bouclant sans l’avoir voulu un tour du monde (pour peu qu’ils en fussent capables)que la Terre est bel et bien ronde! Ce serait beaucoup plus « pédagogique » avec des ânes pareils.

    1. Mouais, vue la qualité de leur préparation, ils auraient surtout fini par se noyer ou crever de soif.
      Après, ils ne vont pas propager grand chose. Pour la plupart des platistes, le bord de la Terre est en Antarctique. Je ne sais pas combien ils sont à croire que c’est à Lampedusa, mais ça doit vraiment être à la marge. Et prouver qu’au-delà on arrive en Afrique ne changera rien aux croyances de la grande majorité d’entre eux.

  2. @Anthaus

    Vous avez raison, discuter avec ces illuminés est peine perdue. Pour pouvoir discuter avec tous ces platistes, géocentristes et autres ~istes… ils faudrait déjà qu’ils puissent comprendre un minimum de géométrie la plus élémentaire (digne du niveau CM1/CM2) mais même cela c’est au-dessus de leurs compétences. N’importe quel élève de CM2 (s’il n’a pas déjà été déculturé par des parents adeptes de ces délires) est déjà capable de comprendre l’expérience d’Eratosthène ; n’importe quel enfant de douze ans est aussi déjà capable de comprendre que la Terre ne peut pas être plate rien qu’en voyant les étoiles avec l’aide du plus élémentaires des petits bouquins d’initiation à l’astronomie (il y en a plein qui sont particulièrement bien faits, même avec des expériences ludiques, pour les enfants et pour les adultes ultra-débutants) ; n’importe quel enfant de 10 ans est aussi capable de comprendre pendant ses vacances au bord de la mer que si la Terre était plate un bateau qui s’éloigne au loin resterait visible à des dizaines de kilomètres aux jumelles et des centaines de kilomètres à la lunette d’observation de la nature que lui prête son papa vu qu’il n’existerait pas d’horizon si la Terre était plate, et on verrait la Tour Effel ou le Mont Blanc depuis n’importe quelle ville de province (en tenant compte de la pollution de l’air bien entendu)… mais tout cela les platistes sont totalement incapables de même se le représenter mentalement. Donc en effet, discuter avec eux pour tenter de les convaincre n’est que peine perdue et temps gaspillé sans le moindre espoir. Ces personnes n’ont aucunement envie d’apprendre ni même de chercher à comprendre les concepts les plus élémentaires tellement elles sont convaincues d’avoir raison et que tous ceux qui affirment que la Terre est ronde sont dans l’erreur. Mieux vaut effectivement discuter avec des personnes qui ont envie d’apprendre, c’est infiniment plus agréable et infiniment plus utile, parce qu’au moins pour une personne qui refuse de progresser il y a cent ou mille personnes qui ont vraiment envie d’apprendre et de progresser dans leurs connaissances.

    Pour paraphraser Audiart : on ne discute pas avec les cons… parce que ça ne les instruit pas.

    On pourra y consacrer toute l’énergie du monde… ça ne les instruira de toute façon pas. La porte de leur intelligence est fermée à double tour et ils ont jeté la clef.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.