1K Partage

Au-delà de 30 ans, les muscles de notre corps commencent à se rétrécir. Il est donc vital d’effectuer des exercices physiques de manière régulière (et à vie !) afin de maintenir une bonne condition physique, qui améliore notre qualité de vie globale. À présent, une nouvelle étude présente une autre raison pour laquelle nous devrions éviter de nous relâcher lorsqu’il s’agit d’exercice physique.

Entre (de nombreuses) autres activités bénéfiques, il a été démontré que l’exercice physique augmente les mitochondries (les organites générateurs d’énergie) dans les cellules, il augmente également l’apport sanguin, l’élimination des déchets et améliore la solidité des os.

Tandis que de nombreuses études sur la dégénérescence musculaire se concentrent sur des personnes beaucoup plus âgées, le lent déclin du tissu musculaire dans notre corps commence en réalité dans la trentaine, avec une moyenne de trois à cinq pour cent de perte musculaire chaque année.

Heureusement, nos muscles sont capables de se régénérer, donc avec un peu d’effort de notre part, nous pouvons contrer cette perte.

La croissance musculaire, ou régénération après une blessure, implique des cellules satellites. Lorsqu’elles se divisent en une nouvelle génération de cellules, elles peuvent soit donner lieu à davantage de cellules satellites, soit à des myoblastes (des cellules qui se divisent ensuite en cellules musculaires). Cependant, lorsqu’elles ne sont pas utilisées, les cellules satellites entrent en dormance. De ce fait, il est important d’utiliser ces cellules, pour ne pas les perdre.

Le biologiste cellulaire William Chen et ses collègues de l’Université d’Ottawa au Canada ont examiné la littérature existante sur le fonctionnement de ces cellules, y compris les études d’entraînement de force et les exercices d’endurance, ainsi que des études moléculaires et génétiques sur les souris. « Il est évident que les cellules satellites sont activées par le biais de diverses voies de signalisation après l’exercice », a constaté l’équipe, avec plusieurs études de séances d’entrainement (humains) indiquant une augmentation de la prolifération des cellules satellites.

Utiliser les cellules satellites pour ne pas perdre leurs fonctions et effets

Négliger l’exercice physique cause des problèmes, car comme toutes les cellules, les cellules satellites sont endommagées et remplies de détritus cellulaires à mesure qu’elles vieillissent. Même en dormance, lorsque l’activité cellulaire est réduite, le processus de se maintenir dans cet état produit toujours des déchets cellulaires.

De ce fait, si les cellules satellites restent en dormance pendant trop longtemps, l’accumulation de déchets peut causer des dommages, empêchant les cellules de se diviser et de se remplacer. Pire encore : dans les muscles vieillissants, si ces cellules satellites ne sont pas activées, ces dernières peuvent rester bloquées dans la phase de dormance et perdre toute capacité à se diviser et à se multiplier.

Cliquez ici pour supprimer les publicités.
muscle strie squelettique

Des muscles squelettiques connectés aux nerfs. Crédits : Ed Reschke/Stone/Getty Images

Cela signifie que ces cellules ne sont alors plus capables de remplacer les cellules musculaires disparues par de nouvelles cellules saines, ou de faire plus de copies d’elles-mêmes. « L’inactivité physique devient plus préjudiciable avec l’âge à mesure que les cellules satellites accumulent des niveaux plus élevés de déchets cellulaires et de dommages à l’ADN pendant de plus longues périodes de repos profond », expliquent Chen et ses collègues dans leur étude.

De ce fait, solliciter régulièrement ces cellules par le biais de l’exercice physique leur permet de ne pas oublier comment être actives et à conserver toutes leurs fonctions

Cependant, « l’exercice à lui seul n’empêche pas tous les défauts liés à l’âge dans le muscle squelettique », a souligné l’équipe de chercheurs. « La population de cellules satellites continue tout de même à diminuer dans une certaine mesure avec l’âge… Quoi qu’il en soit, des exercices de renforcement musculaire devraient être poursuivis à vie, car les effets de la perte de muscles squelettiques liés à l’âge sont considérablement diminués par rapport aux modes de vie sédentaires », ont-ils expliqué.

Vous aimerez également : L’extrait de thé vert combiné à l’exercice physique améliorerait la santé hépatique

Les chercheurs soulignent que les mécanismes exacts de remplacement des cellules satellites ne sont pas encore entièrement compris, ni leur comportement pendant l’exercice. Davantage de recherches devront être menées dans ce domaine.

Il faut savoir que les muscles squelettiques sont les muscles sous contrôle volontaire du système nerveux central et constituent 40% de notre corps en matière de poids. Il est donc parfaitement logique que l’état de la majeure partie de ces cellules ait des impacts énormes sur notre santé globale.

La force musculaire est corrélée à une meilleure qualité de vie (en particulier avec l’augmentation de l’âge). Donc, cet aspect de la biologie des cellules satellites n’est qu’une des nombreuses manières dont l’exercice physique aide à garder nos muscles en bonne santé.

Source : Open Biology

exercice physique squats pump bodypumpmuscle-squelettique-strié

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

1K Partage
1K Partage
Partager via
Copier le lien