356 Partages

Tous les parents ont expérimenté cet étrange phénomène : lorsqu’un bébé naît, il possède très souvent des cheveux, qu’il perd progressivement jusqu’à devenir pratiquement chauve. Ce processus, tout à fait normal par ailleurs, est lié aux ajustements auxquels procède l’organisme du nouveau-né afin de le préparer aux conditions de vie en dehors de l’utérus maternel. Quelles sont donc précisément ces raisons ?

Les premières semaines et les premiers mois de la vie d’un bébé sont remplis de grands changements. Mais ce à quoi les nouveaux parents ne s’attendent généralement pas, ce sont les minuscules poils laissés sur le matelas de leur nouveau-né. Après quelques mois, la chevelure (parfois dense) de leur bébé devient mince et inégale — ou disparaît complètement.

Heureusement, la perte de cheveux des nourrissons est rarement une préoccupation. Les cheveux d’un fœtus commencent à pousser au cours du premier trimestre. Mais que l’enfant naisse avec une chevelure dense ou très peu fournie, tous perdent au moins quelques cheveux. En fait, la perte de cheveux signifie simplement qu’un nourrisson procède à un ajustement à la vie en dehors de l’utérus.

Préparer la vie hors de l’utérus via les changements hormonaux

Sur la tête d’un adulte, chaque mèche de cheveux passe par une phase de croissance et de décroissance — et lorsque les cheveux ne poussent pas, ils peuvent également tomber. À tout moment, seul un petit pourcentage de vos cheveux se trouve dans cette dernière étape et seulement 50 à 100 mèches sont perdues par jour. Ce n’est pas le cas pour un nouveau-né.

« De grands changements hormonaux se produisent dans le corps d’un bébé après sa naissance, ce qui peut faire en sorte que tous ses cheveux entrent en phase de repos en même temps », explique Sage Timberline, pédiatre à l’Université de Californie. Cela signifie que tous les cheveux d’un bébé peuvent tomber en même temps.

La mère et le bébé subissent d’énormes changements hormonaux pendant le travail, ce qui est nécessaire pour une naissance réussie. Le début du travail pousse le corps d’un bébé à commencer à produire des hormones essentielles à la vie en dehors de l’utérus. Certaines hormones aident les artères et les veines du bébé à se développer, garantissant que les organes reçoivent suffisamment de sang pendant le travail et après la coupe du cordon ombilical.

Chute des cheveux : le rôle du cortisol dans le développement des fonctions vitales

Une hormone, appelée cortisol, aide les poumons des bébés à se développer, leur permettant de prendre leur première inspiration. Elle aide également le corps du bébé à produire sa propre énergie et sa propre chaleur. Chez l’adulte, le cortisol joue un rôle dans une vaste gamme de fonctions physiologiques, de la régulation du métabolisme au déclenchement de la réponse « combat ou fuite ».

Cliquez ici pour supprimer les publicités.
action cortisol

Le cortisol est une hormone possédant différentes fonctions vitales pour l’organisme. Crédits : MedDtb

Il est considéré comme l’hormone du stress, et pendant les périodes de stress, le cortisol aide à diriger l’énergie vers les fonctions vitales et loin des tâches les moins importantes. « Le travail déclenche un stress positif chez le bébé », indique Timberline. Le stress déclenche la production de cortisol, qui canalise l’énergie vers les changements de développement cruciaux pour la survie — et loin des fonctions non essentielles telles que la croissance des cheveux.

Sur le même sujet : Comment le stress de la mère durant la grossesse affecte-t-il le cerveau du bébé ?

Dynamique capillaire chez les bébés : un processus soumis à plusieurs facteurs

Après la naissance, tous les cheveux d’un bébé restent en phase de repos jusqu’à ce que davantage de ressources soient disponibles. Les cheveux commencent généralement à tomber à l’âge de 8 à 12 semaines et commencent à repousser vers 3 à 7 mois. Mais ce n’est qu’après environ 2 ans que des cheveux plus épais émergent. Le moment et le modèle spécifiques de la perte et de la croissance des cheveux dépendent d’un certain nombre de facteurs, notamment le sexe, l’origine ethnique, la génétique, les conditions de naissance (prématurée, précoce ou tardive ; par voie vaginale ou par césarienne), et la nutrition d’un bébé.

Et non, ce que vous avez peut-être entendu concernant le rasage de la tête d’un bébé pour permettre aux cheveux de repousser plus vite n’est pas vrai. Les extrémités des cheveux d’un bébé sont effilées, et les couper ne fait que les tronquer et les rendre temporairement plus sombres et plus épaisses. En fait, le nombre et l’emplacement des follicules pileux individuels sont génétiquement déterminés, explique Katie Ellgass, pédiatre chez Stanford Children’s Health Altos Pediatric Associates. Une fois né, un bébé ne forme plus de nouveaux follicules.

bebe cheveux

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

356 Partages
356 Partages
Partager via
Copier le lien