Soutenez le journalisme scientifique indépendant ! [+ supprimez la pub] [-20% avec le code 0pub20pourcent]
JE M'ABONNE

États-Unis : un rallye moto pourrait avoir provoqué l’apparition de plus de 260’000 nouveaux cas de COVID-19

rallye moto
| Grace Pritchett

À l’heure où la pandémie continue de faire rage dans de nombreux pays, les mesures de lutte contre la propagation du coronavirus SARS-CoV-2, notamment le port du masque et l’interdiction de grands rassemblements, se montrent plus que jamais nécessaires. Cependant, tous les pays ne semblent pas appliquer uniformément ces règles de santé publique. C’est le cas du Dakota du Sud qui, après avoir accueilli 460’000 personnes au cours d’un rallye moto, pourrait, selon une récente étude, avoir été le cadre de l’apparition de 260’000 nouveaux cas de COVID-19. 

Un énorme rassemblement de motos organisé dans l’État américain du Dakota du Sud le mois dernier pourrait avoir été responsable de 260’000 nouveaux cas d’infection au coronavirus SARS-CoV-2, selon une analyse publiée mardi. Ce chiffre, qui provient d’un article qui n’a pas encore fait l’objet d’un examen par les pairs, représenterait le plus grand événement de propagation de COVID-19 documenté aux États-Unis à ce jour.

L’étude a été publiée par l’Institut d’économie du travail et menée par des économistes de l’Université de San Diego, qui ont étudié le Sturgis Motorcycle Rally, qui a attiré environ 460’000 personnes du 7 au 16 août. L’analyse est une approximation statistique basée sur des données de téléphone portable anonymisées qui ont documenté l’afflux de non-résidents dans la ville et montré d’où ils venaient.

« Le rallye de motos de Sturgis a représenté une situation dans laquelle bon nombre des « pires scénarios » de super-propagation se sont produits simultanément. L’événement a été prolongé, comprenait des individus regroupés étroitement, impliquait un grand nombre de personnes de l’extérieur avec un faible respect des contre-mesures d’infection recommandées, telles que l’utilisation de masques », écrivent les chercheurs.

À LIRE AUSSI :
Un parent du SARS-CoV-2 retrouvé dans des chauves-souris congelées du Cambodge

Un résultat statistique de plus de 260’000 nouveaux cas d’infection

Les données ont également montré une augmentation du trafic piétonnier dans les restaurants et bars, les commerces de détail, les lieux de divertissement, les hôtels et les campings. Les motards ne portaient généralement pas de masques et ne pratiquaient pas la distanciation sociale, selon l’étude, citant des reportages dans les médias.

Sur le même sujet : Coronavirus et masques : des chercheurs testent l’efficacité de différents types de couverture buccale

evolution cas
Évolution du nombre de cas de COVID-19 entre le 7 juin et le 25 août dans trois comtés du Dakota du Sud. La partie en gris foncé correspond à la période pendant laquelle a eu lieu le rallye (du 7 au 16 août). Crédits : Dave Dhaval et al. 2020

En utilisant les données des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC), les chercheurs ont ensuite montré qu’un mois après le rassemblement, les cas dans le comté où se trouve Sturgis ont augmenté de six ou sept pour 1000. Les comtés américains qui ont contribué au plus grand nombre de participants ont connu une augmentation de 7 à 12.5% du nombre de cas par rapport à ceux qui n’ont pas contribué aux entrées.

À LIRE AUSSI :
COVID-19 chez le vison : un risque de mutation problématique

Les chercheurs déclarent que leurs calculs indiquaient « un total de 263’708 cas supplémentaires dans ces endroits en raison du rallye de motos de Sturgis ». Une limite de l’analyse est qu’elle était basée sur des méthodes statistiques, plutôt que sur le suivi et l’étude des participants au rallye.

Sources : IZA Institute of Labor Economics

Plus d'articles
réalisation intrication quantique entre objets macroscopiques distants couv
Réalisation d’une intrication quantique entre deux objets macroscopiques différents et distants