Un robot géant pour réparer des lignes électriques

robot geant reparer lignes electriques
Au Japon, la société JR West a créé un prototype de robot géant pour effectuer des travaux de maintenance en hauteur. | JR West
⇧ [VIDÉO]   Vous pourriez aussi aimer ce contenu partenaire (après la pub)

Au pays de Gundam, le célèbre robot de dessin animé, l’arrivée de robots géants paraît presque prédestinée. Cette fois-ci, c’est dans le monde ferroviaire japonais qu’un gigantesque robot humanoïde vient récemment de débarquer. Monté sur un véhicule, il a pour mission d’effectuer des travaux de maintenance en hauteur, notamment sur des lignes électriques.

« Ces dernières années, les pénuries de main-d’œuvre concernent non seulement les chemins de fer, mais aussi les travaux de maintenance, qui sont devenus un problème social (…). Nous travaillons à améliorer la productivité et la sécurité de la maintenance grâce à la mécanisation », peut-on lire dans le document de présentation du projet sur le site de JR West.

« La mécanisation », cette fois-ci, n’y va pas par quatre chemins, puisque c’est un robot humanoïde géant que JR West, une compagnie de chemin de fer japonaise, a développé en collaboration avec Nippon Signal. Fixé à un véhicule, ce nouvel « ouvrier » de métal possède deux bras munis de pinces, ainsi qu’une tête télescopique. L’objectif est de le faire travailler sur des opérations en hauteur qui nécessitent encore aujourd’hui l’intervention d’êtres humains. Des travaux complexes, mais aussi dangereux, comme l’intervention sur des lignes électriques à haute tension.

« Nous visons à économiser environ 30% de main-d’œuvre dans ces opérations et à éliminer les accidents du travail tels que les décharges électriques et les chutes », pose très concrètement l’entreprise. « L’opérateur contrôle le robot depuis le cockpit du véhicule, ce qui lui permet de travailler en hauteur en toute sécurité tout en étant au sol ».

À LIRE AUSSI :
Une start-up crée de la vodka à partir de CO2 industriel capturé

Un contrôle à distance à l’aide d’un casque VR

Le mode de contrôle du robot rappelle beaucoup certains films de science-fiction. L’opérateur se trouve dans un cockpit, manettes de contrôle dans les mains et casque de réalité virtuelle sur la tête. Le robot bouge donc de manière synchronisée avec le pilote, qui lui indique quoi regarder et comment bouger simplement en bougeant son corps.

Un retour haptique sur les mouvements du robot a aussi été mis en place : « Le fonctionnement et le mouvement sont liés de sorte que lorsque le manche de commande est déplacé, le robot se déplace de la même manière, et le poids et le recul reçus par le robot sont également renvoyés au côté opérateur, de sorte qu’un fonctionnement intuitif est possible », explique JR West. L’objectif est que le ressenti des mouvements soit « instinctif », comme si le pilote bougeait à la place du robot, d’une certaine façon.

Vous voulez éliminer toutes les pubs du site tout en continuant de nous soutenir ?

C'est simple, il suffit de s'abonner !


J'EN PROFITE

20% de rabais pour les 1000 premiers !
Code : 0pub20

Il s’agit pour le moment seulement d’un prototype, qui ne sera pas mis au travail tout de suite. De nombreux tests restent en effet à effectuer, notamment pour déterminer exactement quel type de travail ce robot est capable d’effectuer. Ses créateurs espèrent le mettre en service au printemps 2024. Il est pour le moment dédié à l’industrie ferroviaire, mais il pourrait très certainement intéresser d’autres secteurs s’il accomplit ses tâches correctement.

À LIRE AUSSI :
Première mondiale : l’image inédite du trou noir central de notre galaxie enfin dévoilée

Une vidéo du robot en fonctionnement (par Reuters) :

Laisser un commentaire