Chaque année, des centaines de millions de pneus usés sont envoyés dans des sites d’incinération ou d’enfouissement, affectant directement l’environnement. À côté de cela, des millions de tonnes de gravats sont également produits par les chantiers de construction et les mines, et sont stockés dans des sites naturels. Une équipe de chercheurs a trouvé le moyen d’utiliser les pneus usagés et les gravats pour développer un nouveau matériau de soutien pour les routes. Une méthode qui permettrait un recyclage à grande échelle de ces déchets. 

Le mélange d’agrégats de béton recyclé (RCA) et de résidus de pneus convient pour une utilisation comme couche de base, sous l’asphalte posé sur le dessus. Le RCA est déjà utilisé de cette manière, mais l’ajout de morceaux de pneus le rend encore plus capable de faire face aux éléments. L’étude a été publiée dans la revue Construction and Building Materials.

« Les bases routières traditionnelles sont faites de matériaux vierges non durables — de la roche de carrière et du sable naturel. Notre matériau mélangé est une alternative 100% recyclée qui offre une nouvelle façon de réutiliser les pneus et les déchets de construction, tout en performant fortement sur des critères clés tels que la flexibilité, la résistance et la déformation permanente », explique Mohammad Saberian Boroujeni de l’Université RMIT.

Un maintien optimisé et une résistance mécanique accrue des routes

Des machines spécialement conçues pour simuler les contraintes mécaniques du passage de véhicules ont été utilisées pour tester différents mélanges de RCA, de résidus de pneus grossiers et de fins résidus de pneus.

residus pneus

Les chercheurs ont testé différentes tailles de résidus de pneus ; le résidu fin semble être le plus optimal. Crédits : Mohammad Saberian et al. 2020

En fin de compte, les chercheurs ont décidé que 0.5% de fins résidus de caoutchouc pour 99.5% de RCA était le point idéal, en maintenant la force nécessaire tout en maintenant la cohésion des deux matériaux. Avec plus de caoutchouc, la résistance du matériau a commencé à décliner.

Le plus tôt nous pourrons utiliser ce type de produit à bon escient, mieux ce sera — les auteurs de l’étude notent qu’un milliard de pneus usés sont produits chaque année dans le monde, tandis que les déchets de construction, de rénovation et de démolition représentent la moitié du total mondial des déchets chaque année.

Sur le même sujet : Des routes potentiellement toxiques au soleil ?

Recycler les pneus : une nécessité pour préserver l’environnement

« Alors que nous nous dirigeons vers une économie circulaire qui peut éliminer les déchets et soutenir l’utilisation continue des ressources, notre mélange recyclé est le bon choix pour de meilleures routes et un meilleur environnement », déclare Boroujeni.

Les pneus usagés sont généralement envoyés dans des sites d’enfouissement ou incinérés, libérant toujours plus de CO2 dans l’air et entraînant la lixiviation de produits chimiques dans l’environnement, affectant également la santé humaine.

Cependant, une plus grande proportion de pneus est désormais recyclée de diverses manières, au moins dans certaines régions du monde, et très souvent dans la création de matériaux de construction. Des variations sur ce mélange de matériaux sont testées depuis plusieurs années par l’équipe de l’Université RMIT.

Sources : Construction and Building Materials

pneus routes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Partager via
Copier le lien