1.7K Partages

Sir David Attenborough n’est plus à présenter tant ses actions pour la préservation des écosystèmes et la sensibilisation des populations au réchauffement climatique se sont multipliées au cours des dernières années. Lors d’une conférence à Davos, le naturaliste a de nouveau rappelé aux dirigeants en quoi la situation de la Terre est aujourd’hui plus que jamais critique.

« Les seules conditions que l’humanité moderne ait connues changent rapidement » a-t-il déclaré en acceptant le Crystal Award au Forum économique mondial de Davos, en Suisse, rassemblement annuel des plus importants dirigeants politiques, culturels et économiques du monde. « Il est tentant et compréhensible d’ignorer les preuves et de continuer comme d’habitude…  Nous devons aller au-delà de la culpabilité ou du blâme et poursuivre les tâches pratiques à accomplir ».

Pour ce faire, Attenborough a souligné les changements survenus au cours de sa vie. « Je suis littéralement d’un autre âge » déclare l’homme âgé de 92 ans. « Je suis né pendant l’Holocène, nom de la période de 12’000 ans de stabilité climatique qui a permis aux humains de s’établir, de cultiver et de créer des civilisations ».

De l’Holocène à l’Anthropocène

« Maintenant, dans l’espace d’une vie humaine, et même dans l’espace de ma vie, tout cela a changé. L’Holocène est terminé. Le jardin d’Eden n’est plus. Nous avons tellement changé le monde que les scientifiques disent que nous sommes maintenant dans un nouvel âge géologique — l’Anthropocène — l’âge des humains ».

L’Anthropocène est une théorie scientifique selon laquelle la Terre est entrée dans une nouvelle ère géologique provoquée par l’activité humaine et la pollution. Bien que la communauté scientifique continue de débattre de la question de savoir si nous avons réellement quitté l’époque de l’Holocène, un groupe de scientifiques a avancé en 2016 la théorie selon laquelle l’impact de l’Homme sur la planète était si profond qu’il figurerait à l’avenir dans les archives géologiques.

Sur le même sujet : Sir David Attenborough appelle à l’action avant que le monde ne sombre dans la catastrophe

Ils ont estimé que l’Anthropocène, s’il était réel, aurait commencé entre 1945 et 1964, alors qu’Attenborough serait entré dans l’âge adulte. En octobre 2018, le Groupe d’experts intergouvernemental des Nations Unies sur les changements climatiques a publié un rapport qui a choqué le monde entier. Il a conclu que les humains ne disposaient que d’une dizaine d’années pour maîtriser le réchauffement climatique, ou subiraient des conséquences « sans précédent ».

Cliquez ici pour supprimer les publicités.

Un réchauffement climatique indéniablement d’origine humaine

En 2018, les émissions mondiales de carbone, un facteur clé du réchauffement de la planète, ont atteint un nouveau record. Attenborough a parlé de manière intense du rôle de l’humanité dans le changement climatique. S’exprimant lors d’un sommet sur le climat aux États-Unis en décembre, il a rappelé aux dirigeants du monde que : « Si nous ne prenons aucune mesure, l’effondrement de nos civilisations et l’extinction d’une grande partie du monde naturel sont à l’horizon ».

Extrait vidéo montrant Attenborough expliquant les enjeux du réchauffement climatique lors du sommet à Davos :

Un épisode de sa série « Frozen Planet » (narrée par lui-même), consacré aux changements survenus dans les régions polaires de la Terre, a suscité la controverse en 2012 après avoir abordé le problème du changement climatique.

« Vous pouvez bien discuter de l’interprétation de la preuve, bien sûr. Mais depuis près de 10 ans, la preuve est irréfutable que le climat est en train de changer » déclare-t-il. « Il y a 10 ans, on s’est demandé dans quelle mesure l’humanité avait contribué à ce changement ou l’avait provoqué. La réponse est maintenant claire ».

Un récent sondage du Programme de communication sur le changement climatique de Yale a révélé que les Américains sont de plus en plus convaincus que le réchauffement climatique se produit et qu’il est causé par l’Homme. Selon des chercheurs, environ 73% des Américains pensent que le réchauffement climatique est réel et environ 62% d’entre eux pensent qu’il est causé par les humains.

« Nous sommes un écosystème cohérent. Ce n’est pas seulement une question de beauté, d’intérêt ou de merveille : l’ingrédient essentiel de la vie humaine est une planète en bonne santé. Nous sommes en train de détruire le monde naturel, et nous-mêmes avec lui » conclut-il.

Source : The Washington Post

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

1.7K Partages
1.7K Partages
Partager via
Copier le lien