Lancée par la NASA le 12 août 2018, la sonde solaire Parker Solar Probe (PSP) a pour objectif d’étudier la dynamique solaire avec une précision sans précédent. Si sa rencontre avec le Soleil n’aura lieu que ce 31 octobre, elle s’est déjà approchée de ce dernier plus près que n’importe quel autre engin spatial. 

La sonde Parker Solar Probe a pour but d’observer la couronne solaire, c’est-à-dire la partie externe de l’atmosphère du Soleil. Elle pourra ainsi étudier la dynamique du champ magnétique coronal, les phénomènes d’accélération des particules énergétiques et la formation du plasma et des vents solaires. Pour ce faire, la sonde doit s’approcher au plus près du Soleil. Ainsi, le 29 octobre 2018 à 17h04 (UTC), l’engin a battu le précédent record de proximité en franchissant la barre des 42.73 millions de km de distance au Soleil.

« Cela fait seulement 78 jours que Parker Solar Probe a été lancée, et nous sommes désormais plus proches de notre étoile que tout autre engin spatial de l’histoire » déclare Andy Driesman, responsable de projet au laboratoire de physique appliquée John Hopkins. « C’est un moment de fierté pour l’équipe, même si nous restons concentrés sur notre mission ».

Sur le même sujet :
Voici comment la sonde solaire de la NASA va « toucher » le Soleil sans fondre

Le précédent record avait été établi par la collaboration germano-américaine Helios 2 en avril 1976. Comme la sonde solaire Parker, Helios 2 était une sonde envoyée sur l’orbite solaire (héliocentrique) pour étudier la dynamique de notre étoile. Helios 2 a également établi le record de vitesse d’orbite héliocentrique en 1976, atteignant une vitesse maximale de 246’960 kilomètres par heure.

rtrajectoire sonde parker soleil

Illustration montrant la trajectoire attendue de la sonde solaire Parker Solar Probe après son lancement. En 2024, elle devrait se situer à seulement 6.16 millions de km du Soleil. Crédits : NASA

Cela ne doit pas être confondu avec la vitesse géocentrique, qui est mesurée par rapport à la Terre, un record que Helios 2 a également battu à la fin des années 1980 avec 356’040 km/h, au moment où la Terre et la sonde s’éloignaient l’une de de l’autre.

À son tour, Parker devrait battre le record de vitesse héliocentrique de Helios 2. Elle devrait également battre son record de vitesse géocentrique lors de son dernier passage autour du Soleil, atteignant une vitesse de pointe estimée à 692’017 km/h, vers 2025. Entre aujourd’hui et juin 2025, Parker complétera 24 périhélies, se déplaçant entre Vénus, puis en boucle à l’intérieur de la couronne solaire pour obtenir les observations les plus précises du Soleil.

Source : NASA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.