517 Partages

Les astronautes américains doivent se fier uniquement au véhicule spatial russe Soyouz pour se rendre en orbite depuis juillet 2011, lorsque la NASA a mis fin à son programme de navette spatiale. L’agence souhaite que des vaisseaux spatiaux américains privés mettent fin à cette dépendance et encourage leur développement par le biais de son programme d’équipage commercial. Et cela pourrait arriver dès le début 2020.

En septembre 2014, la NASA a attribué 2.6 milliards de dollars à SpaceX et 4.2 milliards de dollars à Boeing pour terminer les travaux sur leurs vaisseaux habités — des capsules nommées Crew Dragon et CST-100 Starliner, respectivement. Les responsables de la NASA avaient alors déclaré qu’ils souhaitaient qu’au moins un de ces véhicules soit opérationnel d’ici à la fin de 2017.

Cela n’a pas eu lieu. Mais Crew Dragon est maintenant presque prêt, ont déclaré le chef de la NASA, Jim Bridenstine, et le fondateur de SpaceX, Elon Musk, au siège de la société à Hawthorne, en Californie. « Nous nous rapprochons beaucoup et nous sommes confiants dans le fait que, dans la première partie de l’année prochaine, nous serons prêts à lancer des astronautes américains sur des fusées américaines » déclare Bridenstine.

Dans cette vidéo, les astronautes de l’ISS parlent de l’importante avancée réalisée par Crew Dragon lors de son docking sur l’ISS :

SpaceX : la capsule Crew Dragon en service dès le premier trimestre de 2020 ?

Le premier trimestre de 2020, c’est-à-dire de janvier à mars, est un objectif réaliste pour la mission Demo-2 de SpaceX. Ce vol d’essai transportera les astronautes de la NASA Doug Hurley et Bob Behnken à destination et en provenance de la Station spatiale internationale (ISS). Des missions pour l’ISS sous contrat seraient ensuite mises en place. Mais Bridenstine souligne que ce calendrier ne sera valable que si les choses se déroulent comme prévu avec le développement de Crew Dragon. Ce qui est loin d’être garanti.

Le 20 avril, SpaceX a effectué une série de tests de moteurs à Cape Canaveral sur le véhicule Crew Dragon qui pilotait Demo-1, un vol d’essai historique sans pilote à destination de l’ISS, qui a été lancé le 2 mars et est revenu sur Terre six jours plus tard.

Cliquez ici pour supprimer les publicités.

Quelque chose s’était mal passé lors des premiers essais au sol, juste avant que les moteurs d’abandon SuperDraco de Crew Dragon, conçus pour éjecter la capsule en toute sécurité en cas d’urgence au lancement, se soient mis à feu et que le véhicule ait été détruit.

Cette vidéo montre les tests effectués sur les moteurs d’abandon SuperDraco de Crew Dragon :

SpaceX a révisé le système de propulsion d’abandon de Crew Dragon en conséquence et commencera à tester de manière rigoureuse le nouveau design dans les prochaines semaines.

La société a également eu des problèmes avec le système de parachute de la capsule, récemment. SpaceX a décidé de passer d’un modèle de parachute Mark 2 à un modèle Mark 3, qui présente des cordes beaucoup plus solides et un meilleur schéma de points de répartition de la charge. Le Mark 3 doit encore faire l’objet de tests complets et de certifications, et ce travail sera bientôt accéléré.

Sur le même sujet : La capsule Crew Dragon de SpaceX revient avec succès sur Terre, clôturant une mission historique

« Nous espérons avoir le premier test de chute de Mark 3 réussi d’ici une semaine ou deux, et ensuite, il y aura une cadence constante des tests par la suite. Nous voulons certainement obtenir au moins quelque chose de l’ordre de 10 tests consécutifs réussis avant de lancer des astronautes » explique Musk.

SpaceX et Boeing : des tests clé pour la mise en place effective de leur programme

SpaceX devrait pouvoir atteindre cet objectif d’ici la fin de l’année si tout va bien, a-t-il ajouté. Cela pourrait ouvrir la voie au Crew Dragon et à la fusée Falcon 9, qui piloteront Demo-2 pour être livrés avant la fin de 2019. Ces deux problèmes — le système de propulsion d’abandon et les parachutes – sont les seuls éléments « dont SpaceX est au courant, qui font courir un risque au programme de livraison » déclare Musk.

SpaceX a une autre grosse mission de test avant Demo-2 : un test d’abandon en vol (IFA), qui démontrera les performances du SuperDracos lors d’un lancement à Cap Canaveral. L’IFA pourrait avoir lieu dès le mois prochain. Pendant ce temps, Boeing se prépare à franchir une étape importante : le premier vol d’essai non habité de Starliner sur l’ISS, que la société vient d’annoncer est prévu pour la mi-décembre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

517 Partages
517 Partages
Partager via
Copier le lien