Le directeur de SpaceX, Elon Musk, a donné de nouvelles informations quant à ce que son entreprise spatiale envisage pour son imposant vaisseau spatial Starship et du lanceur Super Heavy : atterrir en toute sécurité sur la Lune. Désormais, la priorité de SpaceX sera axée vers Starship, la fusée destinée à la conquête de la Lune et de Mars.

« Nous travaillons sur de nouveaux pieds », a-t-il écrit dans un tweet. « Une base plus large et une capacité de niveler automatiquement. C’est important pour se pencher dans le vent ou atterrir sur des surfaces rocheuses (…) », ajoutait-il.

Il y a bientôt deux semaines, SpaceX et la NASA ont réussi un exploit historique : faire décoller la capsule Crew Dragon, avec deux astronautes à son bord, et les envoyer sur la Station spatiale internationale. Mais bien entendu, Elon Musk ne souhaite pas s’arrêter là et continue de mettre en lumière ses ambitions dans le domaine de l’exploration et de la conquête spatiale.

C’est en répondant au YouTuber Tim Dodd, mieux connu sous le nom « d’astronaute de tous les jours » (de l’anglais : Everyday Astronaut), que Musk a expliqué sur Twitter que la variante atmosphérique du vaisseau spatial Starship, qui lui permettra un jour de revenir sur Terre — ou peut-être d’atterrir sur d’autres planètes avec une atmosphère, comme Mars — aura également des « propulseurs vers l’avant » dans le but de « stabiliser le vaisseau lors d’atterrissages par vents forts ».

La fusée Starship : une priorité pour SpaceX

La fusée Starship sera un élément clé dans les missions vers la Lune et vers Mars et est à présent une priorité pour la société américaine. Car oui, SpaceX souhaite se rendre sur la planète rouge dans les années à venir. La NASA, quant à elle, envisage d’envoyer des humains vers Mars d’ici 2033, mais il n’est pas impossible que ce projet soit retardé au vu de l’ampleur du projet et de toutes les problématiques concernant notamment la manière dont l’espace affecte le corps humain.

Quant au vaisseau Starship de SpaceX, dans sa configuration finale, ce dernier aura la capacité de lancer 100 tonnes de fret dans l’espace, ou, dans une configuration différente, 100 passagers à la fois.

spacex starship

Crédits : SpaceX

Au cours du mois d’avril, Starship réussissait son dernier test au sol : il faut savoir que plusieurs prototypes du vaisseau Starship ont été fabriqués, et c’est le SN4 qui a réussi à passer avec brio le test de la cryogénie. Cet essai était d’une importance capitale, car il permet de simuler le remplissage du réservoir de carburant à pleine pression dans des conditions qui sont similaires au vide de l’espace. Cependant, le 29 mai dernier, SN4 a explosé lors d’un autre test de carburant, de ce fait, SpaceX devra encore continuer ses efforts avec SN5. « SpaceX est allé beaucoup plus loin avec SN4 que les véhicules précédents, et SN5 semble sur le point d’être prêt pour les tests », écrivait alors Eric Berger, rédacteur en chef chez Ars Technica. « Ils ont également commencé à travailler sur une deuxième aire de lancement à Boca Chica [Texas] », a-t-il ajouté.

Par ailleurs, il faut savoir que SpaceX a obtenu l’accord de la Federal Aviation Administration (FAA) pour faire voler l’un de ses prototypes de Starship, justement depuis le site de Boca Chica. Le premier objectif de l’entreprise sera de faire voler le vaisseau spatial à basse altitude (pas plus de 150 mètres). Puis, si ces premiers tests sont concluants, alors SpaceX pourra élaborer la prochaine version de sa fusée, qui pourra alors être propulsée à haute altitude.

L’assemblage de SN5 à Boca Chica :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.