La Station spatiale internationale menacée par des dégâts irréparables, selon la Russie

station spatiale internationale menacee par degats irreparables
La Station spatiale internationale (ISS) en 2018. | NASA

Un responsable russe déclare que la Station spatiale internationale (ISS) est fortement menacée par des défaillances « irréparables ». Il s’agirait d’équipements et de matériel obsolètes, mais également de fissures qui pourraient dangereusement s’aggraver avec le temps. Les jours de l’ISS seraient-ils comptés ?

« Au moins 80% des systèmes de vol du segment russe de l’ISS ont dépassé leur date d’expiration », a déclaré Vladimir Solovyov, ancien cosmonaute, aux médias d’État. Il a également rappelé que de petites fissures avaient été découvertes et qu’elles pourraient dangereusement s’aggraver avec le temps.

La Russie a souvent exprimé des inquiétudes concernant le matériel et a laissé entendre qu’elle pourrait quitter l’ISS dès 2025. La station a été construite en 1998 dans le cadre d’un projet conjoint entre la Russie, les États-Unis, le Canada, le Japon et plusieurs pays européens et a été initialement conçue pour une durée de vie de 15 ans. Elle a donc déjà dépassé de 8 ans la durée de vie prévue.

Solovyov, qui est ingénieur en chef de la société spatiale Energia — principal développeur de la section russe de l’ISS, a déclaré : « Littéralement un jour après l’épuisement complet des systèmes [de gestion de vol], des défaillances irréparables peuvent commencer ».

Une potentielle catastrophe — « Nous ne devons pas laisser cela se produire »

L’année dernière, il avait prévenu qu’une grande partie des équipements de la station commençait à vieillir et devrait bientôt être remplacée. L’ancien cosmonaute a également annoncé que des fissures « superficielles » avaient été découvertes sur le module cargo russe Zarya. Lancé en 1998, il s’agit de l’un des plus anciens modules de l’ISS, qui est aujourd’hui principalement utilisé pour le stockage. « C’est mauvais et cela suggère que les fissures vont commencer à s’étendre avec le temps », a déclaré Solovyov à l’agence de presse RIA.

Vous voulez éliminer toutes les pubs du site tout en continuant de nous soutenir ?

À LIRE AUSSI :
La NASA signe un chèque de 10 cents pour lancer l’exploitation des ressources lunaires

C'est simple, il suffit de s'abonner !


J'EN PROFITE

20% de rabais pour les 1000 premiers !
Code : 0pub20

Le vice-premier ministre russe Iouri Borisov a déclaré en avril à la télévision d’État que le vieillissement du métal de la station pourrait « entraîner des conséquences irréversibles – une catastrophe. Nous ne devons pas laisser cela se produire ». Roscosmos quant à elle, l’agence spatiale russe, a déclaré l’année dernière que la fatigue structurelle signifiait que l’ISS ne pourrait pas fonctionner au-delà de 2030.

Ces dernières années, le programme spatial russe a été frappé par une série de coupes budgétaires et de scandales de corruption. Sa section de l’ISS a également connu une série de problèmes. En juillet, un dysfonctionnement a provoqué l’allumage sans avertissement des propulseurs à réaction du modèle de recherche Nauka, déstabilisant ainsi l’ISS. Son module de service Zvezda, qui sert de logement aux membres d’équipage de l’ISS, a également connu plusieurs fuites d’air depuis 2019.

Malgré ces revers, l’agence spatiale du pays a promis une série de projets ambitieux, dont une mission vers Vénus, la création d’une fusée capable de faire des allers-retours dans l’espace et une mission à la surface de la Lune l’année prochaine.

Laisser un commentaire