Le Sahara et d’autres déserts d’Afrique du Nord sont fréquemment la source de grandes tempêtes de poussière s’étalant à travers l’océan Atlantique pour finir leur course en Amérique du Nord et du Sud. Ces phénomènes ont différents impacts sur les environnements qu’ils touchent. Dans certaines régions, ils peuvent endommager les écosystèmes, tandis que dans d’autres ils les aident à se renouveler. Dans tous les cas, ces tempêtes de poussière font généralement l’objet de remarquables photos prises depuis l’espace. 

Les satellites de la NASA ont repéré un énorme panache brun de poussière du désert provenant du Sahara et s’étendant à travers l’océan Atlantique. Le vaste nuage de poussière, observé le 18 juin, a été repéré par l’Observatoire climatique de l’espace de la NOAA et le satellite Suomi NPP de la NASA-NOAA. Les images montrent le panache qui s’étend sur plus de 3200 km dans l’océan Atlantique Nord.

Une vue globale de la tempête de poussière de la caméra d’imagerie polychrome de la terre (EPIC) de DSCOVR montre l’ampleur du panache par rapport aux continents qui bordent l’Atlantique, selon le site de l’Observatoire de la Terre de la NASA. Le 18 juin également, le satellite Terra de la NASA a pu obtenir un aperçu détaillé de la tempête au-dessus des îles du Cap-Vert, au large de la côte ouest de l’Afrique, à l’aide de l’instrument MODIS (Moderate Resolution Imaging Spectroradiometer).

poussiere globe

La taille gigantesque de la tempête de sable en provenance du Sahara est clairement visible sur cette vue satellite prise par le NOAA’s Deep Space Climate Observatory le 18 juin 2020. Crédits : ASA/Joshua Stevens/MODIS

Ce panache en mouvement n’a pas été une surprise car plus tôt dans la semaine, le 16 juin, le satellite GOES-Est de la NOAA a capturé des images spectaculaires du panache voyageant du désert du Sahara à l’ouest à travers l’Atlantique. La poussière en déplacement était également attendue car, selon la Division de recherche sur les ouragans de la NOAA, tous les trois à cinq jours, de la fin du printemps au début de l’automne, un tel nuage de poussière, connu sous le nom de Couche d’Air Saharienne (SAL), se forme sur le désert du Sahara et commence à se déplacer vers l’ouest à travers l’Atlantique.

Sur le même sujet : Conformément aux modèles de changement climatique, les ouragans s’intensifient à travers le monde

La SAL s’étend de 1.5 à 6 kilomètres dans l’atmosphère. Chaque année, environ 800 millions de tonnes de poussière sont emportées par le vent des déserts en Afrique du Nord et soufflées à travers l’océan Atlantique, voyageant vers le bassin du fleuve Amazone en Amérique du Sud, les plages des Caraïbes et, en partie, dans l’air dans Amérique du Nord et du Sud.

Alors que la poussière a un effet différent selon les endroits où elle atterrit, en Amazonie, les minéraux contenus dans la poussière remplacent les nutriments essentiels dans les sols des forêts tropicales, qui sont continuellement emportés par les pluies tropicales.

Cette vidéo montre un accéléré de l’évolution de la tempête de sable :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.