Dans le cadre du grand ballet cosmique dans lequel elle se situe, la Terre reçoit constamment des visiteurs croisant son orbite à plus ou moins grande distance. Hier (lundi 9 septembre), ce ne sont pas moins de trois astéroïdes qui sont passés au voisinage de la Terre, aucun n’ayant présenté de risque de collision. Et d’ici les prochaines semaines, d’autres de ces rochers spatiaux devraient de nouveau nous faire l’honneur de leur passage.

Trois astéroïdes sont passés à relative proximité de la Terre hier (9 septembre). Dont l’un à près de 500’000 km. L’astéroïde 2019 QZ3 aux alentours de 06h49 ; l’astéroïde 2019 RG2 aux alentours de 15h13 ; l’astéroïde 2019 QY4, aux alentours de 21h10. QZ3 est le plus important du trio, avec un diamètre de 67 mètres, alors que RG2 et QY4 mesurent respectivement environ 20 mètres et 16 mètres de long, selon le Center for Near-Earth Object Studies (CNEOS) de la NASA.

Ces roches spatiales, appelées objets proches de la Terre (near-Earth objects, NEOS), sont poussées par la gravité des planètes voisines dans des trajectoires orbitales qui les portent assez près de la nôtre. Mais « proche » dans l’espace est un terme relatif : au point le plus proche de leur passage, les trois visiteurs étaient plus éloignés de la Terre que la Lune, selon le CNEOS.

RG2 est l’astéroïde le plus rapide, avec une vitesse de 80’000 km/h, alors que QY4 se déplace à un peu plus de 27’000 km/h. QZ3 est le plus lent du groupe, avec 26’800 km/h.

Bien que QZ3 soit le plus gros astéroïde, il était également le plus éloigné de la Terre, avec une distance d’environ 3.7 millions de km.

Bien que la majorité des astéroïdes ne représentent aucun danger pour la Terre, certains géocroiseurs potentiellement dangereux sont surveillés et inscrits sur une liste tenue à jour par les agences spatiales. Cette vidéo présente 7 méthodes proposées par les scientifiques pour faire face à une telle menace :

Cliquez ici pour supprimer les publicités.

Sur le même sujet : Cet astéroïde a 1 chance sur 7000 de heurter la Terre cet automne

Un autre astéroïde, 2006 QV89, était censé suivre une trajectoire dont le risque de collision avec la Terre était estimé à 1 chance sur 7299, le 9 septembre. Mais des experts ont annoncé en juillet que l’astéroïde n’apparaissait pas dans la région du ciel où il se serait présenté s’il se trouvait sur une trajectoire de collision avec notre planète.

Les représentants du CNEOS ont confirmé le 15 août que QV89 n’était pas une menace pour la Terre et que l’astéroïde passerait à côté de notre planète le 27 septembre, à une distance respectable de 6.9 ​​millions de km (environ 18 fois la distance de la Lune).

Selon une liste établie par l’Agence spatiale européenne (ESA), 878 NEO présente actuellement un risque de collision avec la Terre, aussi minime soit-il.

Le plus gros (et le deuxième sur la liste) est l’astéroïde 1979 XB. Mesurant environ 700 m de long et se déplaçant à plus de 93’300 km/h, l’énorme rocher spatial devrait passer à proximité de la Terre le 14 décembre à 21h13.

Sources : CNEOS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.