1.7K Partages

Ça y est, l’United States Space Force (Force spatiale des États-Unis) a officiellement été créée ce vendredi 20 décembre 2019. Il s’agit essentiellement d’un service annexe aux Forces armées des États-Unis, destiné à la conduite d’opérations militaires dans l’espace. Avec comme quartier-général provisoire la Peterson Air Force Base (dans le Colorado), elle devient la sixième branche des forces armées américaines.

La création de ce service était très attendue par le président Donald Trump, mais il n’est pas le seul milliardaire américain à se réjouir de l’événement. En effet, le PDG de SpaceX, Elon Musk, a récemment salué le lancement de l’United States Space Force avec un (très) bref tweet sur le thème de “Star Trek” : « Starfleet begins » a-t-il écrit.

Vendredi, le président Donald Trump a signé le National Defense Authorization Act (NDAA), un projet de loi bipartisan d’une valeur totale estimée à 738 milliards de dollars (dépenses).

Une partie de la NDAA concerne l’autorisation de l’United Space Force en tant que service militaire du Département de la Force aérienne des États-Unis. Il s’agit du premier service militaire introduit depuis la séparation de l’US Air Force de l’armée américaine en 1947.

Trump a lancé pour la première fois une initiative pour l’introduction de la Space Force dans un discours de mars 2018. Bien qu’une proposition bipartite similaire pour un corps de défense spatiale avait été présentée à la Chambre en 2017 déjà.

Cliquez ici pour supprimer les publicités.
donald trump directive signee juin 2018 space force

Le président Donald Trump montre la directive sur la politique spatiale, après l’avoir signée lors d’une réunion du Conseil national de l’espace à la Maison-Blanche, à Washington, le 18 juin 2018. Dirigé par le vice-président, ce conseil a pour rôle de conseiller le président en matière de politique et de stratégie spatiales nationales, et d’examiner les objectifs à long terme du pays en matière d’activités spatiales. Crédits : NASA/Bill Ingalls

Un soutien stratégique de la part de Musk

Elon Musk, dont la société SpaceX possède de nombreux contrats avec la NASA et qui a également déjà collaboré avec l’US Air Force, a bien évidemment montré son soutien à la création de l’United States Space Force. En 2018, il avait déclaré au magazine Vox que « la création d’une Space Force est sensée ».

« Eh bien, cela peut être un peu controversé, mais j’aime vraiment l’idée », a-t-il déclaré dans l’interview. « Je pense que c’est cool. Vous savez, comme quand l’Air Force a été créée, il y avait beaucoup de commentaires négatifs insensés du genre ‘Oh, comme c’est idiot et inutile d’avoir une Force aérienne !’. Vous savez, juste parce que les avions de la Seconde Guerre mondiale étaient gérés par l’armée ».

La mission globale telle que définie par la Space Force comprend “la formation de militaires professionnels spécialisés dans le spatial, l’acquisition de systèmes spatiaux militaires, la maturation de la doctrine militaire concernant la puissance spatiale, et l’organisation des forces spatiales à présenter aux commandants de combat”.

Sur le même sujet : L’Inde annonce le développement d’armes spatiales

Un service relativement restreint, du moins pour le moment

Du moins pour ses débuts, le gouvernement américain ne prévoit pas d’y investir un grand effectif. Pour donner des chiffres, selon CNN, l’effectif total devrait se situer entre 5000 et 6000 personnes et sera initialement rattaché à l’US Air Force.

« L’Air Force Space Command a immédiatement été rebaptisée Space Force, et 16’000 militaires en service actif ainsi que des civils de l’AFSPC seront désormais affectés à la Space Force », peut-on lire sur Defense News. Techniquement, le personnel fera toujours partie de l’Air Force, à moins qu’il ne demande à être transféré de façon permanente au sein de la Space Force.

« La Force spatiale ne sera pas mesurée par le nombre de personnes, contrairement au Corps des Marines des États-Unis, qui est en réalité un service à forte intensité de personnel », a déclaré à CNN la secrétaire de l’Air Force, Barbara Barrett. « La Space Force est surtout mesurée par la technologie et les compétences ».

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

1.7K Partages
1.7K Partages
Partager via
Copier le lien