La vie complexe sur Terre a débuté au moins un milliards d’années plus tôt que ce que nous pensions auparavant. À présent, de nouvelles preuves appuyant cette hypothèse ont été découvertes.

Datant de 1.6 milliard d’années, un fossile trouvé à Gaoyuzhuang, en Chine, semble contenir un petit morceau d’algue. Sauf que cela était considéré comme impossible jusqu’à présent, car à ce moment-là, nous pensions que les niveaux d’oxygène étaient trop bas pour que les organismes multicellulaires puissent évoluer. Mais à présent, une nouvelle étude publiée dans Nature Geoscience stipule qu’il y aurait eu un événement d’oxygénation inconnu durant l’ère mésoprotérozoïque, et que la vie complexe aurait en réalité débuté un milliard d’années plus tôt que ce que nous pensions.

Jusqu’à récemment, le plus ancien fossile connu d’un organisme multicellulaire (ou complexe) datait d’il y a environ 600 millions d’années, quelque chose qui correspond bien à un pic d’oxygène connu à la même époque. Les scientifiques pensent que pour que la vie complexe évolue, le niveau d’oxygène atmosphérique et océanique devait être relativement élevé, et qu’il était jusque-là inexistant dans l’histoire de la Terre, ce qui signifie que les organismes multicellulaires n’auraient probablement pas évolué avant cette période.

C’est pour cette raison que lorsque des chercheurs ont avancé en 2016 qu’ils avaient découvert un fossile qui semblait présenter une vie multicellulaire et qui datait d’il y a environ 1.6 milliard d’années, il subsistait beaucoup de doutes et de spéculations.

Les fossiles étaient clairement visibles à l’œil nu, mesurant environ 30 centimètres de long pour 8 centimètres de large, et étaient constitués de cellules serrées. Avec les niveaux d’oxygène alors jugés trop bas, certains ont suggéré qu’il ne s’agissait peut-être pas d’un seul organisme mais d’un biofilm de bactéries ou de cyanobactéries observé dans les stromatolites, alors que d’autres pensaient que les auteurs avaient simplement commis une erreur d’interprétation.

vie forme complexe oxygène fossile multicellulaire

La vie complexe a probablement débuté un milliard d’années plus tôt que ce que nous pensions. Crédits : Maoyan Zhu

Mais une nouvelle étude a démontré que l’ère mésoprotérozoïque, qui s’étend sur 1.6 milliard à un milliard d’années, a pu être beaucoup plus dynamique qu’on ne le pensait : en étudiant les roches qui se sont formées au fond de l’océan à ce moment-là, les chercheurs ont constaté qu’il y avait une augmentation, jusqu’ici inconnue, de la concentration en oxygène au début de l’ère.

Tandis que les chercheurs sont actuellement incapables de calculer exactement à quel point les niveaux d’oxygène ont augmenté durant cette période précise, ces derniers suggèrent que cela aurait pu être juste suffisant pour déclencher la formation de la vie multicellulaire. Déterminer d’où vient cette poussée d’oxygène reste cependant un mystère à l’heure actuelle. Pour l’instant, les paléontologues et autres chercheurs continueront à rechercher des signes plus précoces de la vie complexe et multicellulaire, afin de mieux comprendre ces phénomènes ainsi que l’évolution de la vie sur Terre.

Sources : Nature Geoscience, Nature Letters

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.