Vol d’essai imminent pour le prototype SN9 de Starship

vol essai starship SN9 spaceX
| SpaceX/YouTube

Il y a quelques semaines, en décembre, le prototype SN8 du vaisseau conçu par SpaceX avait effectué un vol d’essai spectaculaire. Bien qu’il se soit terminé dans une gigantesque explosion, l’engin a toutefois décollé sans encombre pour effectuer un vol de près de 7 minutes à 12,5 kilomètres d’altitude, avant de simuler une impressionnante manœuvre d’atterrissage. La société d’Elon Musk se prépare à lancer cette semaine le prochain prototype de son vaisseau spatial.

La phase d’atterrissage du vaisseau est la plus délicate : elle consiste à passer de la chute libre — lors de laquelle l’engin est positionné à l’horizontale, moteurs coupés — à la position verticale au moment opportun, puis à freiner suffisamment pour permettre au véhicule de se poser en douceur. Lors de l’essai de décembre, le freinage n’a malheureusement pas été assez rapide et le vaisseau s’est écrasé au sol. La manœuvre avait toutefois été parfaitement réussie.

La procédure a été imaginée pour les cas où le vaisseau ne disposera pas nécessairement d’endroit idéal pour se poser lors de ses futures explorations spatiales. Un nouveau test aura lieu cette semaine, à une altitude équivalente à celle de l’essai précédent. S’il est réussi et que le vaisseau parvient à se poser sans encombre, ce sera une première pour Starship.

Un nouvel essai de haute altitude

À noter que le nom Starship désigne à la fois le lanceur et le second étage de l’engin ; le Super Heavy constituera quant à lui le premier étage de l’engin final. L’ensemble a été conçu pour être réutilisable, de manière à réduire largement les coûts des vols spatiaux (qui pourraient être jusqu’à 1000 fois moins élevés). À terme, Elon Musk prévoit de construire près de 1000 vaisseaux spatiaux, qui seront chargés de transporter les premiers colons humains et leurs équipements sur Mars.

À LIRE AUSSI :
La NASA signe un chèque de 10 cents pour lancer l’exploitation des ressources lunaires

Tout se déroulait comme prévu. On peut voir le cylindre de 50 mètres de haut décoller normalement, voler quelques minutes, puis couper ses moteurs. L’engin se positionne ensuite à l’horizontale, et commence sa chute libre contrôlée. Avant le point critique, le véhicule a relancé ses moteurs pour se redresser et ralentir sa descente. Cependant, une pression trop faible dans l’un des réservoirs du propulseur a entraîné un manque de puissance et donc, un freinage insuffisant de l’engin, qui a fini par s’écraser sur la plateforme d’atterrissage.

Ce vol d’essai est toutefois considéré comme un succès pour SpaceX, qui estime que le vol à haute altitude et toute la manœuvre d’atterrissage ont été accomplis à la perfection. Le starship SN8 s’est notamment avéré capable de réaliser des arrêts séquentiels de ses moteurs, d’effectuer des retournements aériens et de stabiliser sa position lors de la chute. À noter qu’il s’agit du premier prototype à être équipé de volets de corps, d’un cône aérodynamique et de trois moteurs.

Son successeur, baptisé SN9, est lui aussi propulsé par trois moteurs Raptor et mesure une cinquantaine de mètres de haut. En préparation du lancement, les moteurs ont été testés trois fois en une seule journée la semaine dernière, soit une cadence de tir statique record ! Le vol d’essai de SN9 devrait donc avoir lieu cette semaine, même si Elon Musk a fait savoir via son compte Twitter que deux des moteurs nécessitaient quelques réparations ; le PDG espérait alors que le processus de remplacement ne prendrait pas trop de temps pour pouvoir tenir son calendrier.

Suivre l’événement en direct

SpaceX n’a communiqué aucun rendez-vous officiel pour le lancement de l’engin. Mais tout porte à croire que celui-ci est imminent : la Federal Aviation Administration a en effet publié un avis de fermeture de l’espace aérien pour un lancement de fusée depuis la base de lancement de Boca Chica, au Texas, entre 8h et 18h, pour ce lundi 18 janvier, mais aussi pour mardi et mercredi ; ces deux derniers jours faisant office de « dates de sauvegarde » au cas où le lancement devrait être différé pour raison météorologique ou un quelconque problème technique. De même, le juge du comté de Cameron a émis des avis de fermeture de routes à Boca Chica pour ces mêmes dates.

À LIRE AUSSI :
Décollage réussi pour le premier vol touristique de SpaceX !

Si vous souhaitez assister à l’événement en direct, nous vous conseillons de garder un œil sur la chaîne YouTube de SpaceX, qui pourrait choisir d’y diffuser sa tentative de lancement. Plusieurs sites spécialisés, tels que NASASpaceFlight.com devraient également diffuser les images sur la plateforme dès qu’elles seront disponibles.

Vous voulez éliminer toutes les pubs du site tout en continuant de nous soutenir ?

C'est simple, il suffit de s'abonner !


J'EN PROFITE

20% de rabais pour les 1000 premiers !
Code : 0pub20

Pour ne pas perdre une miette de l’événement, soyez attentif·ve aux préparatifs : plusieurs heures à l’avance, SpaceX fera évacuer le personnel du site de lancement. Puis, environ une heure avant le vol, les réservoirs de stockage sur le site commenceront à évacuer les gaz, tandis que les techniciens se prépareront à alimenter la fusée avec des carburants cryogéniques. Après le ravitaillement, dès lors que les gaz commenceront à s’échapper du sommet de l’engin, le lancement pourrait avoir lieu en quelques minutes.

Le premier prototype de ces vaisseaux, estampillé du numéro de série 8 (SN8), a effectué un vol d’essai le 8 décembre dernier, dont on peut avoir un bel aperçu dans cette vidéo proposée par SpaceX :

Laisser un commentaire
Cliquez pour accéder à d'autres articles sur ce sujet.
Cliquez pour accéder à d'autres articles sur ce sujet.