Tandis que le Kazakhstan lutte activement contre la pandémie à coronavirus SARS-CoV-2 qui frappe le pays de plein fouet, celui-ci doit également faire face à une vague de cas de pneumonie atypique selon l’ambassade de Chine au Kazakhstan. En effet, depuis le mois dernier, le pays a enregistré plusieurs centaines de cas de pneumonie, dont de nombreux patients en état critique. Cependant, un jour après l’annonce de la Chine, les autorités kazakhs démentent en partie en affirmant que les déclarations « des médias chinois » « ne correspondent pas à la réalité ».

L’ambassade de Chine au Kazakhstan a mis en garde contre une « pneumonie inconnue » mortelle après que l’ex-république soviétique a signalé une augmentation des cas de pneumonie depuis juin. « Le taux de mortalité de cette maladie est beaucoup plus élevé que celui du nouveau coronavirus. Les services de santé du pays mènent des recherches comparatives sur le virus de la pneumonie, mais n’ont pas encore identifié le virus en cause », déclare l’ambassade dans un avertissement aux citoyens chinois du pays.

Alors que l’ambassade de Chine a décrit la maladie comme une « pneumonie inconnue », les responsables et les médias kazakhs ont seulement déclaré qu’il s’agissait d’une pneumonie. Il n’est pas clair pourquoi l’ambassade de Chine avait décrit la maladie comme « inconnue » ou quelles informations elle avait sur la pneumonie.

Mais vendredi, le ministère de la santé kazakh a affirmé dans un communiqué cité par les médias locaux que les affirmations des médias chinois ne « correspondent pas à la réalité », sans faire mention du communiqué de l’ambassade de Chine. Le ministère a fait état de patients enregistrés comme « souffrant de pneumonie et non du nouveau coronavirus », bien que des symptômes similaires aient été décrits, car les résultats des tests Covid-19 étaient négatifs.

Une flambée des cas de pneumonie à travers le pays

Le site Web de l’ambassade, citant des informations provenant des médias locaux, a indiqué que les provinces d’Atyrau et d’Aktobe et la ville de Shymkent ont signalé des pics importants de cas de pneumonie depuis la mi-juin. Shymkent et la capitale d’Atyrau sont distantes de 1500 km, tandis que la distance entre les capitales d’Atyrau et Aktobe est de 330 km.

carte pneumonie

Carte indiquant les trois principaux foyers des pneumonies. Crédits : Google Map

L’ambassade de Chine a déclaré que jusqu’à présent, il y avait eu près de 500 cas de pneumonie aux trois endroits, avec plus de 30 personnes dans un état critique. L’ambassade précise que le pays dans son ensemble a enregistré 1772 décès par pneumonie au cours du premier semestre, dont 628 en juin, dont certains ressortissants chinois.

« L’ambassade de Chine au Kazakhstan rappelle aux ressortissants chinois ici d’être conscients de la situation et de renforcer la prévention afin de réduire les risques d’infection », indique le communiqué de l’ambassade. Saule Kisikova, le chef du département des soins dans la capitale Nur-Sultan, déclare que quelque 300 personnes diagnostiquées avec une pneumonie sont hospitalisées chaque jour. L’agence a également déclaré qu’il y avait eu 1700 cas de pneumonie dans tout le pays en juin — plus de deux fois le nombre au cours du même mois l’année dernière.

Sur le même sujet : Un nouveau virus de la grippe porcine à potentiel pandémique découvert en Chine

La réinstauration des mesures de restriction

Le Kazakhstan a annoncé l’état d’urgence le 16 mars pour lutter contre la propagation de la COVID-19. Le confinement a été levé le 11 mai, mais des restrictions et des mesures de quarantaine ont été réimposées dans certaines régions à la suite de l’augmentation des cas de pneumonie. Le président du Kazakhstan, Kassym-Jomart Tokayev, a déclaré mercredi dans un discours télévisé que la situation était toujours grave et qu’il était trop tôt pour assouplir les restrictions. Il a ajouté que le pays était en fait confronté à la deuxième vague de coronavirus couplée à une énorme augmentation des cas de pneumonie.

L’ambassade de Chine a déclaré mardi que le nombre de cas de Covid-19 au Kazakhstan avait atteint 49’683, dont 264 décès. À la fin du mois dernier, des responsables ont mis en garde contre l’augmentation des cas de pneumonie. Kisikova a déclaré que les médecins trouvaient 600 personnes par jour présentant des symptômes de pneumonie, contre 80 par jour avant le début de l’épidémie de Covid-19.

Article mis à jour le 10 juin à 20h30 : uniquement pour mentionner que depuis aujourd’hui (un jour après le communiqué de la Chine), les autorités kazakhs démentent en partie les affirmations des médias chinois, mais sans pour autant faire mention du communiqué officiel de l’ambassade de Chine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.