L’Arabie saoudite consacrera un milliard de dollars par an à la recherche de traitements anti-âge

saoudien un milliard dollars vieillissement
| Pixabay
⇧ [VIDÉO]   Vous pourriez aussi aimer ce contenu partenaire (après la pub)

Cette dernière décennie est marquée par l’apparition d’une nouvelle discipline scientifique : « la géroscience », qui vise à étudier des solutions pour prolonger le nombre d’années passées en bonne santé, basée sur la biologie du vieillissement — principal facteur de risque de maladies telles que le cancer et le diabète. Bien que les fondements soient encore tâtonnants, des experts estiment que le vieillissement serait le « problème médical » le plus important au monde. Consciente de ce « problème » sanitaire majeur, mais appréhendant peut-être aussi le vieillissement anormalement accéléré de sa population, l’Arabie saoudite souhaite créer une association à but non lucratif pour financer ses recherches en géroscience, et ce à hauteur d’un milliard de dollars par an. Le premier médicament testé serait la metformine, un antidiabétique qui semble également agir contre le vieillissement. Ce premier pas pourrait ainsi ouvrir la voie à des essais d’autres médicaments anti-âge potentiels.

La géroscience est une discipline tout récemment popularisée. Selon nombre de ses adeptes, le vieillissement est le principal facteur de risque de toutes les maladies chroniques, affectant tout particulièrement les populations prenant de l’âge. Thérapeutiquement, cibler directement le vieillissement permettrait d’obtenir des résultats plus rapidement, plutôt que de traiter les maladies une à une.

L’idée est encore loin d’être prouvée, mais selon cette nouvelle hypothèse, certains médicaments, en inversant les processus de vieillissement de base à l’intérieur des cellules, pourraient retarder l’apparition de nombreuses maladies, tels que le cancer, le diabète ou encore la maladie d’Alzheimer.

À LIRE AUSSI :
Un bon taux de vitamine D pourrait prévenir la démence

La géroscience séduit d’ailleurs les plus grandes fortunes de la planète, peut-être dans la quête de rêves fantaisistes telle que la vie éternelle… Mais de façon plus réaliste, les Saoudiens, craignant le vieillissement précoce de leur population, ont mis sur pied la plus importante organisation dédiée à la recherche fondamentale sur la biologie du vieillissement. Baptisée Hevolution Foundation, l’objectif principal sera d’étendre la « durée de vie en bonne santé » des personnes qui bénéficieront des médicaments.

Cependant, en plus de ces recherches de base, Hevolution compte tester des médicaments expérimentaux qui n’ont jamais été commercialisés, ou ceux dont les brevets ont expiré. Mais les premiers essais concerneraient d’abord les « supposés » effets anti-âge de la metformine.

Mehmood Khan, PDG de l’association et ancien endocrinologue de la Mayo Clinic (États-Unis), affirme qu’elle serait autorisée à dépenser le milliard de dollars par an sur une durée indéfinie, en plus des possibilités d’appui de sociétés de biotechnologie. Cela en fait le plus grand sponsor de l’histoire dans ce domaine de recherche, car en comparaison, la division de l’Institut national américain sur le vieillissement n’est subventionnée qu’à hauteur de 325 millions de dollars par an.

Vieillissement précoce de la population du Golfe

L’initiative saoudienne tiendrait peut-être du fait que l’ensemble des habitants des États arabes du Golfe, vieillirait plus rapidement biologiquement que chronologiquement. Il s’agirait notamment d’une menace pour l’avenir de l’Arabie saoudite, dont l’incroyable croissance économique aurait généré diverses pathologies communes aux classes aisées.

Bien que la population du pays soit relativement jeune (avec une moyenne de 31 ans), l’on y observe en effet un taux croissant d’obésité et de diabète, probablement dû à des régimes trop riches en calories et au manque d’exercice physique. Dans une étude parue en 2019, les responsables de la santé publique du pays ont d’ailleurs affirmé que la prospérité économique du pays avait conduit à une nécessité urgente d’établir des programmes de prévention et de contrôle des maladies liées au vieillissement.

À LIRE AUSSI :
Diabète : de l’insuline découverte dans le venin d'escargots coniques pourrait constituer un traitement efficace

Premiers essais sur la metformine

Vous voulez éliminer toutes les pubs du site tout en continuant de nous soutenir ?

C'est simple, il suffit de s'abonner !


J'EN PROFITE

20% de rabais pour les 1000 premiers !
Code : 0pub20

Hevolution aurait conclu un accord préliminaire pour financer des essais sur la metformine. Il s’agit notamment du premier essai majeur de ce médicament pour ses supposés effets anti-âge. Étant donné que le vieillissement n’est pas facilement mesurable et n’est pas non plus considéré comme une véritable maladie, les essais se concentreront surtout sur les capacités de la molécule à retarder l’apparition de diverses pathologies liées au vieillissement.

La metformine est en effet un médicament commercialisé depuis longtemps. Il est le plus « sûr » des antidiabétiques de sa catégorie. S’il a récemment suscité l’intérêt des scientifiques spécialisés en géroscience, c’est parce que des études ont récemment montré que les diabétiques qui en prennent vivent en moyenne plus longtemps que de nombreuses personnes en bonne santé.

Cependant, ces effets anti-vieillissement ne seraient observés que chez les personnes atteintes de diabète de type II, et plus de recherches sont nécessaires avant de pouvoir confirmer les effets bénéfiques pour d’autres maladies, telles que les maladies cardio-vasculaires. Hevolution compte donc recruter près de 3500 personnes pour son premier essai clinique afin d’observer leur évolution sur cinq ou six ans, ouvrant peut-être la voie au développement de nouveaux traitements anti-âge.

Laisser un commentaire