Nouveau documentaire disponible : Space Colonies ! 🚀👨🏼‍🚀👩🏻‍🚀
Regarder sur TMS Tv


Arrivée de Crew-2 sur l’ISS : un voyage quelque peu agité

arrivee mission crew2 iss voyage agite
| NASA

Lancé hier à bord d’une fusée Falcon 9 de SpaceX, l’équipage de quatre astronautes est arrivé ce matin à la Station spatiale internationale après un court voyage passé dans le vaisseau Crew Dragon. Le transit ne s’est toutefois pas passé complètement sans encombre. Quelques heures après le lancement, les astronautes ont été avertis d’une collision potentielle avec un objet non identifié, la marge temporelle étant trop faible pour effectuer une manœuvre d’évitement. Plus de peur que de mal pour cette fois ; l’objet ayant passé à 45 km de la capsule sans constituer de réelle menace.

Le vaisseau Crew Dragon réutilisé de SpaceX transportant quatre astronautes est arrivé aujourd’hui (samedi) à la Station spatiale internationale. La capsule s’est amarrée de manière autonome avec la station en orbite à plus de 420 kilomètres au-dessus de l’océan Indien, un jour après son lancement depuis le centre spatial Kennedy de la NASA.

Les nouveaux arrivants — représentant les États-Unis, la France et le Japon — passeront six mois dans la station spatiale. Ils remplaceront quatre astronautes qui reviendront sur Terre dans la même capsule Crew Dragon mercredi. C’est la première fois que deux équipages Crew Dragon sont stationnés là-bas en même temps ; portant le nombre total d’astronautes à 11.

Bien qu’il s’agisse du troisième vol habité de SpaceX pour la NASA, c’était le premier à utiliser un véhicule qui avait déjà volé, une partie essentielle de la course de Musk vers la Lune et Mars. La capsule Crew Dragon a été utilisée pour le premier lancement d’un équipage en mai dernier, tandis que la fusée Falcon 9 qui a décollé vendredi en avait lancé deux en novembre.

À LIRE AUSSI :
Des astronomes détectent un nuage cosmique mystérieux, plus grand que notre galaxie
equipage astronautes crew2 iss
L’équipage Crew-2 remplace l’équipage Crew-1 pour une mission d’une durée de six mois, durant laquelle les astronautes mèneront près d’une centaine d’expériences scientifiques. © NASA

Les astronautes de la NASA Shane Kimbrough et Megan McArthur — les commandant et pilote de la capsule — ont surveillé les ordinateurs à écran tactile de leur capsule alors que la station spatiale devenait de plus en plus grande. Ils auraient pu prendre le contrôle si nécessaire, mais le système autonome a fait son travail comme prévu.

Un risque de collision potentielle

Vous voulez éliminer toutes les pubs du site tout en continuant de nous soutenir ?

C'est simple, il suffit de s'abonner !


J'EN PROFITE

20% de rabais pour les 1000 premiers !
Code : 0pub20

L’équipage a cependant eu une frayeur alors qu’il se dirigeait vers la Station spatiale internationale, lorsqu’il a été informé d’une collision potentielle avec un objet non identifié. « L’équipe NASA/SpaceX a été informée de la possible conjonction par l’US Space Command. L’objet cible est classé comme inconnu », a déclaré la porte-parole de la NASA Kelly Humphries à Futurism.

Il n’y avait pas de temps pour effectuer une manœuvre d’évitement pour échapper à l’objet. Au lieu de cela, SpaceX a conseillé aux astronautes de mettre leurs combinaisons pressurisées en cas de collision. « La possibilité de la conjonction était si près de l’heure d’approche la plus proche qu’il n’y avait pas eu le temps de calculer et d’exécuter une manœuvre d’évitement de débris en toute confiance, de sorte que l’équipe SpaceX a choisi de demander à l’équipage d’enfiler ses combinaisons pressurisées par prudence ».

Le Pentagone a informé la NASA de la collision potentielle environ sept heures après le lancement du vaisseau. « Après une analyse plus approfondie, le 18e Escadron de contrôle spatial a rapidement déterminé qu’il n’y avait pas de menace de conjonction, que tous à bord étaient en sécurité et que le vaisseau spatial n’était pas en danger », déclare Erin Dick, porte-parole de l’US Space Command.

Laisser un commentaire
Cliquez pour accéder à d'autres articles sur ce sujet.