Se termine dans
00 Days
00 Hrs
00 Mins
00 Secs
Expiré
BLACK WEEK : -50% sur l'abonnement Premium ! [+ supprimez la pub]
OK, JE SUPPRIME LES PUBS !

Des astrophysiciens ne détectent aucune trace de vie intelligente après avoir observé 10 millions d’étoiles

mwa technosignatures
| John Goldsmith/Natasha Hurley-Walker

Au cours des dernières années, la recherche de vie extraterrestre intelligente a cessé d’être un élément scénaristique classique de SF pour devenir un véritable domaine de recherche à part entière. Plusieurs institutions ont démarré divers programmes de recherche (SETI), dont la plupart se concentrent sur la détection de technosignatures, c’est-à-dire des signaux émis par des technologies de communication. Récemment, des astrophysiciens australiens se sont tournés vers une région particulière de la constellation des Voiles afin de détecter de potentielles technosignatures. Les données n’ont révélé aucune trace des signaux recherchés. Des résultats qui viennent s’ajouter à ceux qui existent déjà, restreignant un peu plus les endroits où chercher une vie intelligente.

L’étude, publiée dans la revue PASA, détaille la recherche d’intelligence extraterrestre (SETI) à l’aide du Murchison Widefield Array (MWA), une collection de 4096 antennes fixées dans le sol de l’Australie occidentale, qui détectent les signaux radio provenant de l’espace. « Ce sont de petites antennes en forme d’araignée qui reposent sur le sol », explique Chenoa Tremblay, astrophysicien au CSIRO, un organisme de recherche scientifique du gouvernement australien.

Technosignatures : rechercher des signaux radio répétés dans l’espace

Chenoa Tremblay et Stephen Tingay, du Centre international de recherche en radioastronomie, ont utilisé le MWA pour écouter des « technosignatures », des preuves de technologie extraterrestre, dans une partie du ciel autour de la constellation des Voiles. Tremblay explique que cette région est scientifiquement intéressante car un grand nombre d’étoiles ont explosé et sont mortes, créant des conditions idéales pour la formation de nouvelles étoiles.

À LIRE AUSSI :
Détection d'une molécule extrêmement rare dans l'atmosphère de Titan

La recherche de la vie extraterrestre « se chevauche » avec d’autres travaux étudiant cette région pour comprendre le cycle de vie des étoiles. Mais comment savoir qu’un signal radio de l’espace provient d’une civilisation extraterrestre ? « Pensez à une alarme de voiture lorsque vous laissez vos lumières allumées, où il y a une série de sons, des « ping » régulièrement espacés », indique Tremblay. L’équipe recherche donc un signal répété qui pourrait s’échapper d’une planète ou être émis dans un but précis.

constellation voiles
La constellation des Voiles abrite des dizaines de millions d’étoiles, comme le montre cette image de l’amas stellaire ouvert NGC 2547. Cependant, les astrophysiciens n’y ont trouvé aucune trace de technosignatures. Crédits : ESO/Digitized Sky Survey 2

Après avoir écouté la région des Voiles pendant 17 heures, aucun signal inconnu n’a été détecté. Alors que l’observation a pu capturer plus de 10.3 millions de sources stellaires et contenait six exoplanètes connues (il en existe probablement beaucoup plus dans la région), l’équipe note que c’était comme « essayer de trouver une goutte particulière dans un océan, mais en étudiant seulement un volume équivalent en eau à une grande piscine ».

Sur le même sujet : Une nouvelle analyse complète aiguille la recherche de vie extraterrestre intelligente dans la Voie lactée

Des résultats restreignant un peu plus les endroits où chercher une vie intelligente

Il existe également une autre condition. « Rechercher des technosignatures, c’est supposer que la civilisation possède une technologie similaire à la nôtre », déclare Tremblay. La vie intelligente n’a peut-être pas développé la capacité de communiquer via des signaux radio. Une partie de son travail examine également d’où viennent les molécules simples nécessaires à la vie, et comment nous pourrions les détecter. Si nous pouvons trouver des signaux de ces molécules, cela pourrait signaler une vie extraterrestre — mais pas celle à laquelle nous sommes habitués dans les blockbusters hollywoodiens.

Le 2 septembre, des chercheurs ont publié une étude restreignant la recherche d’une vie intelligente dans notre galaxie, la Voie lactée. Des astronomes, de l’Université de Manchester et de la collaboration Breakthrough Listen, ont réanalysé les données et imposé de nouvelles contraintes aux transmissions radio provenant de la Voie lactée. Les nouvelles contraintes nous aident à identifier plus clairement où nous devrions écouter.

Les nouvelles données montrent que moins de 0.04% des systèmes stellaires seraient capables d’héberger une civilisation extraterrestre avec une technologie que nous pourrions détecter. Et la vie a peut-être même existé plus près de chez nous. Le rover Perseverance de la NASA et la mission chinoise Tianwen-1 sont tous deux actuellement en route vers Mars avec la capacité de rechercher la vie sur la planète rouge. Ils devraient atteindre Mars d’ici février 2021.

À LIRE AUSSI :
La NASA et l’ESA officialisent leur collaboration pour une base lunaire orbitale
Sources : PASA

Plus d'articles
40 pourcent especes vegetales mondiales menacees extinction
40% des espèces végétales mondiales sont menacées d’extinction
definition galaxie grande structure Une galaxie est une grande structure cosmique composée d'un assemblage d'étoiles, de gaz et de poussières. Il en existe plusieurs types, classés selon leur masse et leur morphologie, formées à différentes... [...]

Lire la suite