En ce qui concerne les événements spatiaux, 2019 sera une année tout simplement extraordinaire ! Cela ne veut pas dire que ce sera aisé de surpasser les exploits de 2018 : après tout, cette année, SpaceX a mis en fonction le système de lancement opérationnel le plus puissant au monde (Falcon Heavy) et a envoyé une voiture au-delà de Mars.

La NASA, à quelques exceptions près, a également connu une année mémorable : l’agence spatiale américaine a annoncé ses premiers équipages d’astronautes commerciaux, a lancé une nouvelle chasse aux planètes similaires à la Terre, a envoyé une sonde pour « toucher » le Soleil et a réussi à faire atterrir la sonde InSight sur Mars.

Mais l’année 2019 sera époustouflante. Un sentiment que l’administrateur de la NASA, Jim Bridenstine, a souligné après le récent atterrissage de la sonde InSight sur Mars. « En ce moment à la NASA, il y a de nombreuses choses en cours, bien plus que les années précédentes », a déclaré Bridenstine lors d’une émission en direct.

Alors voici quelques-uns des plus grands événements à suivre durant l’année prochaine !

1er janvier : La sonde New Horizons de la NASA volera près d’Ultima Thule, l’objet connu le plus lointain que l’humanité ait jamais tenté de visiter

Après que le vaisseau spatial New Horizons de la NASA ait survolé Pluton en juillet 2015, la sonde a continué sa route. L’agence spatiale envisage à présent d’utiliser la sonde à propulsion nucléaire pour rendre visite à un corps glacé appelé Ultima Thule, ou MU69 2014. Cet objet se trouve dans la ceinture de Kuiper, soit à environ 4 milliards de kilomètres de la Terre.

Dans la nuit du 31 décembre 2018 et à compter du 1er janvier 2019, la sonde New Horizons survolera, étudiera et photographiera cet objet mystérieux. Le survol de la sonde New Horizons fera d’Ultima Thule l’objet le plus éloigné jamais visité par l’humanité.

new horizon nasa ultime thule pluton

Credits: NASA/JHUAPL/SwRI/Steve Gribben

3 janvier : La Chine deviendra la première nation à atterrir sur la « face cachée » de la Lune

La Chine poursuit une campagne d’exploration lunaire agressive appelée Chang’e. Cette mission a débuté avec l’orbiteur lunaire Chang’e-1, lancé en octobre 2007. Deux autres missions ont ensuite été organisées et comprenaient des atterrisseurs, un rover, des satellites relais et des microsatellites.

L’orbiteur Chang’e-4 a été lancé le 7 décembre 2018 et tentera de poser un nouvel atterrisseur ainsi qu’un nouveau rover de l’autre côté de la Lune.

Vous aimerez également : La NASA a publié l’image la plus proche d’un jet solaire jamais capturée

3 et 4 janvier : La pluie de météores des Quadrantides atteindra son apogée

L’événement commencera à atteindre son point culminant dans la nuit du 3 au 4 janvier et se poursuivra jusqu’à l’aube. Selon EarthSky, lors des Quadrantides, il est possible de voir entre 50 à 100 météores par heure. Cependant, il faut trouver un ciel nocturne sombre, non pollué par la lumière, afin de pouvoir observer plus d’un météore par minute.

17 janvier : SpaceX envisage de lancer pour la première fois son vaisseau spatial Crew Dragon

SpaceX, la société fondée par Elon Musk, prévoit de tester le lancement de son nouveau vaisseau spatial Crew Dragon, en l’envoyant en orbite depuis Cape Canaveral, en Floride. Ce véhicule a été conçu et construit pour que la NASA puisse remplacer sa flotte de navettes spatiales, qui a été retirée en 2011.

Le but ultime est de permettre aux astronautes d’aller et de revenir rapidement de la Station spatiale internationale (et d’éviter d’utiliser le vaisseau spatial russe Soyouz, de plus en plus coûteux).

nasa SpaceX falcon9 crewdragon

Vue d’artiste du vaisseau Crew Dragon de SpaceX en train d’être lancé par Falcon 9. Crédits : NASA

Lors de ce premier vol pour Crew Dragon, le véhicule s’arrimera et se désencrera automatiquement avec la station spatiale en orbite. Il faut savoir tout de même qu’aucun astronaute ne volera à son bord. Ce test visera donc plutôt à démontrer que le système est sûr pour effectuer des vols d’essai en équipage, planifiés pour plus tard dans le courant de l’année.

spacex combinaison spatiale pressurisee

La nouvelle combinaisons spatiale fonctionnelle de SpaceX. Cette combinaison sera utilisée par le futur équipage des Crew Dragon : la version habitée des capsules de ravitaillement actuelles de la Station spatiale internationale (ISS). Il faut savoir que cela représente également la prochaine étape dans l’évolution de l’engin spatial de SpaceX. La capsule est prévue pour être entièrement autonome, mais elle peut également être directement contrôlée par l’équipage (ou à distance, par les membres de l’équipe chargée du contrôle de la mission). Crédits : Elon Musk/SpaceX

Janvier (date précise à déterminer) : SpaceIL envisage d’être la première entreprise privée à se lancer vers la Lune

SpaceIL, une organisation à but non lucratif soutenue par un milliardaire en Israël, a construit un atterrisseur lunaire de 590 kg. L’organisation a été créée pour concourir au prix Google Lunar X, qui promet 20 millions de dollars au gagnant, mais ce concours n’a pas eu de vainqueur en 2018.

Quoi qu’il en soit, l’organisation SpaceIL a continué à développer son engin spatial et est maintenant sur le point de le mettre en orbite lors d’un lancement prévu d’une fusée Falcon 9 de SpaceX.

Le vaisseau spatial va se placer aux côtés d’un satellite de communications indonésien beaucoup plus grand, appelé PSN-6. SpaceIL espère alors réussir à faire atterrir l’engin spatial sur la Lune, environ deux mois après son lancement. Un atterrissage lunaire pourrait donc avoir lieu dans le courant du mois de mars 2019.

En cas de succès, cette mission ferait de SpaceIL la toute première entité privée (et d’Israël le quatrième pays) à atterrir sur la Lune.

30 janvier : Lancement par l’Inde de Chandrayaan-2, la deuxième mission lunaire du pays

La mission Chandrayaan-2 sera la deuxième mission lunaire pour l’Inde et son agence spatiale, l’ISRO. La mission comprend un orbiteur, un atterrisseur et un rover à six roues pour explorer la surface lunaire.

Cette mission fait suite à la première mission lunaire de l’ISRO, baptisée Chandrayaan-1, qui a débuté en octobre 2008. En plus de photographier la Lune, le satellite en orbite a tiré sur une sonde qui a percuté la surface, soulevant la poussière pour l’étudier de loin.

L’ISRO a malheureusement perdu contact avec l’orbiteur en août 2009, bien que la NASA l’ait retrouvé en mars 2017.

12 février (et six autres fois en 2019) : La sonde Juno de la NASA survole Jupiter

La mission Juno a atteint Jupiter en juillet 2016 et a depuis pris de nombreuses images renversantes de la géante gazeuse. L’orbite allongée de l’engin spatial lui permet d’effectuer une orbite de la planète une fois tous les 53.5 jours, lors de ses survols appelés « périjoves ».

Jusqu’à présent, la sonde a mis en lumière certains des secrets les plus profonds de Jupiter, y compris le mystère faisant que sa grande tache rouge se rétrécit. Durant l’été 2018, la NASA a donc officiellement prolongé la mission de Juno, donnant au robot encore quelques années pour continuer à sonder Jupiter.

sonde vaisseau spatial nasa juno jupiter nuages gaz

Crédits : NASA/JPL-Caltech/SwRI/MSSS/Kevin Gill

Les responsables de la mission ont également prévu six autres manœuvres de ce type pour l’année 2019 : le 6 avril, le 29 mai, le 21 juillet, le 12 septembre, le 3 novembre et le 26 décembre.

juno nasa sonde vaisseau spatial jupiter planète gazeuse géante

Crédits : NASA

Février (date précise à déterminer) : OneWeb espère lancer ses 10 premiers satellites, qui pourraient faire concurrence à SpaceX

Au cours de la prochaine décennie, SpaceX espère lancer près de 12’000 satellites en orbite. L’objectif est de couvrir toute la Terre avec un service Internet beaucoup plus rapide, moins coûteux et plus fiable que n’importe quel service actuel. La société a reçu l’approbation de la FCC (la commission fédérale des communications des États-Unis) pour la construction du réseau.

Cependant, l’un des principaux concurrents de SpaceX est justement OneWeb. Cette entreprise, basée à Londres, prévoit de lancer de nombreux satellites pour établir ce service, dès que possible. Les 10 premiers satellites devraient être lancés au début de l’année et 10 autres pourraient suivre en août 2019.

Mars (date précise à déterminer) : Boeing envisage de lancer pour la première fois son vaisseau spatial CST-100 Starliner

Tout comme SpaceX, Boeing travaille sur un engin spatial qui aidera la NASA à remplacer ses navettes spatiales et à transporter les astronautes en orbite, vers la Station spatiale internationale. Le vaisseau spatial de Boeing est le CST-100 Starliner, et la première mission se fera également sans équipage : le véhicule volera de manière autonome vers la station spatiale.

Boeing souhaitait effectuer un test de lancement de son Starliner plus tôt dans l’année, mais des soupapes qui se sont révélées non-étanches lors d’un test, ont conduit la NASA à retarder la tentative de plusieurs mois.

En début d’année (date précise à déterminer) : SpaceX devrait lancer sa deuxième fusée Falcon Heavy

La première mission de la fusée Falcon Heavy de SpaceX, le lanceur opérationnel le plus puissant au monde, avait comme objectif d’envoyer le roadster Tesla rouge d’Elon Musk et un mannequin d’astronaute au-delà de Mars. La prochaine mission du véhicule se nomme Space Test Program-2.

L’objectif de cette mission est de lancer tout un groupe de satellites militaires en orbite. L’horloge atomique expérimentale Deep Space de la NASA fera également partie de la mission. À savoir que cette horloge a pour objectif d’apporter une précision inégalée dans le chronométrage des missions dans l’espace lointain, ce qui devrait améliorer les communications et la navigation entre les engins spatiaux, et les opérateurs sur Terre.

falcon heavy space x lune

La fusée Falcon Heavy développée par Space X. Crédits : Space X

4 avril et 1er septembre : La sonde solaire à 1.5 milliard de dollars de la NASA passera au-dessus du Soleil

La sonde solaire Parker, ou PSP (Parker Solar Probe) de la NASA a déjà battu le record de l’objet de fabrication humaine le plus rapide. Et, le 5 novembre 2018, la sonde a dépassé le Soleil, atteignant une vitesse de plus de 212’000 km/h, soit près de 193 km/s (ce qui est 3.3 fois plus rapide que le vaisseau spatial Juno, vers Jupiter). Pour vous donner une idée : cela correspond à un voyage New York-Tokyo de moins d’une minute.

Mais la sonde PSP réalisera deux autres survols cette année, chacun plus proche du Soleil et légèrement plus rapide que celui qui le précède.

sonde solaire parker

Crédits : APL/NASA GSFC

L’objectif est de percer deux grands mystères concernant le Soleil : pourquoi est-ce que le soleil possède un vent solaire et des éjections de masse dangereuses, et comment est-ce que la couronne (l’atmosphère extérieure de l’étoile) peut chauffer à des millions de degrés.

La sonde PSP effectuera également un zoom sur Vénus le 26 décembre 2019. Cette manœuvre utilisera la gravité de la planète pour attirer le vaisseau spatial dans une orbite plus étroite autour du Soleil.

6 et 7 mai : L’apogée des Êta Aquarides

Selon SeaSky.org, les Êta Aquarides sont une pluie de météores pouvant laisser voir un météore par minute, sous un ciel sombre et non pollué par la lumière des villes. Ces météores sont générés par des fragments de la comète de Halley.

Juin (date précise à déterminer) : SpaceX lancera un vaisseau spatial Crew Dragon avec deux astronautes de la NASA, soit les deux premiers passagers de l’entreprise

En supposant que la première mission Crew Dragon sans personne à bord soit un succès, la NASA lancera ensuite la prochaine mission avec les astronautes Doug Hurley et Bob Behnken, à son bord.

Chacun d’eux est un vétéran du vol spatial et ils pourraient être les premiers à piloter la capsule Crew Dragon de SpaceX. « Le premier vol est une chose dont vous rêvez en tant que pilote d’essai, et vous ne pensez jamais que cela puisse vous arriver… mais apparemment, il semble que cela va se produire », a déclaré Hurley en août 2018.

Juin (date précise à déterminer) : La Chine envisage de procéder au lancement test d’un nouvel engin spatial

En 2019, la Chine envisage de procéder à un test de lancement d’un véhicule qu’elle appelle le New Generation Manned Spacecraft (vaisseau spatial habité de nouvelle génération).

2 juillet : Éclipse solaire totale

La Lune bloquera complètement le Soleil cet été, provoquant une éclipse solaire totale. Cependant, pour pouvoir voir cet événement, il faut se situer dans l’hémisphère sud.

Les meilleurs endroits pour observer l’éclipse seront donc le centre du Chili et de l’Argentine. Ceux qui sont disposés à faire un tour en bateau au large des côtes de l’Amérique du Sud et dans l’océan Pacifique peuvent également la voir, de même que toute personne qui saute dans un avion et vole à travers l’ombre parasite de la Lune.

12 et 13 août : La pluie de météores des Perséides

Les Perséides sont généralement l’une des meilleures pluies de météores de l’année. Cependant, une pleine lune emportera certains des météores les plus difficiles à voir lors du pic de l’événement en 2019.

perseides meteores étoiles filantes observation ciel nocturne

11 novembre : Transit de Mercure devant le Soleil

Mercure est une planète si petite et si proche du Soleil, qu’elle est généralement assez difficile à observer. Cependant, le 11 novembre 2019, Mercure semblera se déplacer devant le Soleil.

La dernière fois que la planète l’a fait, c’était en 2016. Et encore avant, en 2006. Il s’agit donc d’un événement relativement rare.

nasa mercure planete transit soleil observation terrestre

Crédits : NASA

Si vous désirez observer cet événement, assurez-vous de porter des lunettes de protection appropriées.

Fin 2019 (date précise à déterminer) : La Chine a l’intention de lancer une mission sur la Lune, qui pourrait renvoyer un échantillon sur Terre

Chang’e-5 sera la mission la plus ambitieuse de la Chine sur la Lune en 2019. En effet, un atterrisseur va tenter de forer la Lune et de ramasser près de 2.3 kilogrammes de sol lunaire en tant qu’échantillon, puis de le propulser sur la Terre. Cela donnerait à la Chine ses tout premiers échantillons de la Lune.

Fin 2019 (date précise à déterminer) : SpaceX procédera au lancement test du nouveau vaisseau spatial d’Elon Musk, dans le sud du Texas

SpaceX travaille sur un vaisseau spatial baptisé Big Falcon Rocket. La société construit actuellement la moitié supérieure du véhicule, appelée Starship, sous une tente géante à Los Angeles (Californie).

Elon Musk, le fondateur et concepteur en chef de l’entreprise ainsi que Gwynne Shotwell, son président et chef de l’exploitation, ont tous deux déclaré qu’ils espéraient mener le lancement test du vaisseau spatial dans le sud du Texas d’ici fin 2019.

13 et 14 décembre : Apogée de la pluie de météores des Géminides

Les Géminidés sont largement connues car elles peuvent produire un couple de météores chaque minute pendant leur apogée. Le spectacle de lumière de cette année rivalisera avec une Lune presque pleine, mais cela n’effacera pas les météores les plus brillants et les plus colorés du ciel, qui sont causés par les débris d’un astéroïde appelé 3200 Phaethon.

26 décembre : Éclipse annulaire solaire

La Lune ne gravite pas autour de la Terre dans un cercle parfait ; elle semble donc parfois plus petite et plus éloignée de la Terre. Si la Lune bloque la lumière du Soleil lorsqu’elle se situe plus loin de la Terre, survient alors une éclipse solaire annulaire : lorsque le disque noir de la Lune ne recouvre pas entièrement celui du Soleil.

L’événement de 2019 sera visible dans certaines parties de l’Europe, de l’Asie, de l’Australie et de l’Afrique, ainsi que dans certaines zones des océans Indien et Pacifique.

Une réponse

  1. Wirmish

    « OneWeb espère lancer ses 10 premiers satellites, qui pourraient faire concurrence à SpaceX »

    · OneWeb va lancer 10 satellites par année… alors que SpaceX va en lancer 1000.
    · OneWeb va payer une entreprise tierce pour la construction de ses satellites… alors que SpaceX va les fabriquer eux-même, ce qui leur permettra d’abaisser les coûts de façon importante.
    · OneWeb va payer une entreprise tierce pour mettre en orbite ses satellites… alors que SpaceX va utiliser ses propres fusées récupérables, ce qui leur permettra d’abaisser les coûts de façon extraordinaire.

    Dans ces conditions, comment peut-on penser que OneWeb a une chance de concurrencer SpaceX?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.