Des camions électriques autonomes sans cabine circuleront cette année sur les routes publiques des États-Unis

camions electriques autonomes routes publiques etats unis
| Einride
⇧ [VIDÉO]   Vous pourriez aussi aimer ce contenu partenaire (après la pub)

Dans le cadre d’un partenariat avec General Electric Appliances, la startup suédoise Einride commencera cette année à électrifier l’industrie du fret routier autonome sur les routes américaines. Pour la première fois, la National Highway Traffic Safety Administration a donné le feu vert à la circulation de ce type de véhicule électrique sur les routes publiques des États-Unis.

En 2017, Einride avait révélé pour la première fois ses camions électriques autonomes sans cabine T-pod, les présentant comme plus silencieux, plus sûrs et plus respectueux de l’environnement que les camions de transport traditionnels. En outre, ils seraient plus économiques pour une raison supplémentaire : un opérateur pourrait piloter à distance plus d’un véhicule à la fois, et les sociétés de transport n’auraient pas à rembourser les factures d’hôtel des conducteurs.

« Il s’agit d’un type de véhicule qui n’a jamais été vu auparavant sur les routes américaines, et qui marque une étape importante en tant que point tournant pour l’avenir de l’industrie du fret », a déclaré dans un communiqué de la startup Robert Falck, PDG et fondateur d’Einride. En effet, même s’il existe déjà des camions autonomes qui transportent des marchandises aux États-Unis, presque aucun d’entre eux n’est électrique, car les entreprises se basent sur des camions déjà existants pour leur conception.

Des capteurs embarqués pour une surveillance humaine à distance

La National Highway Traffic Safety Administration — une agence fédérale américaine des États-Unis chargée de la sécurité routière — a approuvé la circulation du véhicule à batterie sans conducteur, puisque Einride Pod n’a pas de cabine. En revanche, le prototype utilise un ensemble de capteurs embarqués comprenant des caméras et des radars, et sera surveillé à distance par un opérateur humain. « C’est essentiel pour la mise à l’échelle en toute sécurité des véhicules autonomes, en gardant les humains dans la boucle et en créant des emplois pour répondre à un futur mode d’expédition », explique l’entreprise.

À LIRE AUSSI :
La NASA identifie l'étrange « boule de fils emmêlés » trouvée sur Mars

Si nécessaire, l’opérateur à distance permettra le guidage pendant les opérations critiques à faible vitesse. Par exemple, il peut aider le véhicule à reculer jusqu’à un quai ou à attendre que les travailleurs déchargent la nacelle. Einride affirme que le véhicule peut fonctionner de manière autonome dans la plupart des autres situations.

Des capteurs Lidar (Light Detection and Ranging) seront également présents à bord du véhicule. Grâce à la lumière réfléchie, cette technologie de détection par laser perçoit les obstacles et calcule leur distance du véhicule. Ils sont indispensables pour la sécurité embarquée des véhicules autonomes.

Un fonctionnement prévu pour le troisième trimestre de 2022

Vous voulez éliminer toutes les pubs du site tout en continuant de nous soutenir ?

C'est simple, il suffit de s'abonner !


J'EN PROFITE

20% de rabais pour les 1000 premiers !
Code : 0pub20

La société précise qu’Einride Pod circulera sur les routes publiques avec un trafic mixte, tout en exécutant des flux de travail réels, comme déplacer des marchandises et coordonner le chargement et le déchargement avec les équipes de différents entrepôts.

Dans un premier temps, l’essai pilote sur la voie publique aura lieu au troisième trimestre de 2022. « Nous créons une chaîne d’approvisionnement plus durable et plus efficace grâce à une électrification et une automatisation accrues de nos opérations de fabrication et de distribution », a déclaré Bill Good, vice-président de la chaîne d’approvisionnement de GE Appliances. Ce client servira de partenaire clé pour présenter les capacités de commercialisation du Pod d’Einride.

Le camion électrique autonome d’Einride a roulé pour la première fois sur les routes suédoises en 2020 ; il pouvait parcourir entre 130 et 180 km par charge et transporter jusqu’à 18 palettes à l’arrière, pour un poids maximal de 16 tonnes.

Laisser un commentaire