Casino : l’ouverture des magasins sans caissiers va connaître une accélération

| Actu.fr

Le groupe Casino veut accélérer l’ouverture des magasins sans caissiers. Cette technologie, déployée d’abord chez Franprix et Monoprix et désormais en supermarchés, permettra de répondre aux nouvelles attentes des clients et d’accroître le nombre de nouveaux clients sans effort promotionnel, selon une source au sein du groupe.

Si, en 2019, le groupe de distribution dirigé par Jean-Charles Naouri a enregistré des ventes en baisse de 5,46% à 34,6 milliards d’euros, une fois retirée du périmètre l’activité de son enseigne discount Leader Price, en cours de cession à l’allemand Aldi, il connait une croissance de 0,9% à l’échelle mondiale.

Sur l’année, et hors Leader Price, l’activité des enseignes du groupe en France est en repli de 2,8%. Une baisse amoindrie par une bonne dynamique de ses filiales sud-américaines (+5%), qui lui ont permis de dégager une légère croissance totale sur l’année (+0,9%).

« Les grèves de décembre dans les transports ont (affecté) l’ensemble des enseignes » en France, a expliqué David Lubek, le directeur financier de Casino, lors d’une conférence téléphonique, en précisant qu’elles avaient pesé pour environ 2% sur le chiffre d’affaires du quatrième trimestre.

Les mouvements sociaux dus à la réforme des retraites ont eu également pour conséquence la révision par le groupe à la baisse, de 10% à 5%, de sa prévision d’estimation de la croissance du résultat opérationnel courant (ROC).

Le déploiement va se poursuivre au premier trimestre 2020

Malgré les grèves, le groupe Casino a bénéficié en fin d’année de l’accroissement du trafic clients (+0,8% au 4e trimestre en France) grâce au déploiement rapide de plus de 300 magasins autonomes dans ses enseignes.

Et comme cette stratégie porte ses fruits, le distributeur stéphanois veut s’engouffrer davantage dans la brèche. Casino a donc annoncé la poursuite du déploiement de l’autonomisation des points de vente au cours du premier trimestre 2020, « avec l’objectif de couvrir la moitié du parc hypermarchés et supermarchés ».

À LIRE AUSSI :
Des experts débunkent la fake new selon laquelle le nombre de décès dus à la COVID est exagéré

D’abord déployés chez Franprix et Monoprix et désormais en supermarchés, les magasins sans caissiers permettent d’ouvrir « de manière automatisée sur des horaires très larges les magasins concernés (tard le soir, le dimanche, parfois 24H/24), de répondre aux nouvelles attentes des clients et recruter de nouveaux clients sans effort promotionnel », selon le groupe.

Sur le même sujet : Des travailleurs japonais portent des exosquelettes pour continuer à travailler malgré un âge avancé

Pour la pérennité des emplois

Interrogé sur le fait que ces magasins autonomes suscitaient beaucoup de contestations parmi les syndicats, David Lubek a expliqué qu’ils « répondaient à un besoin des clients » et qu’il s’agissait d’une évolution indispensable « pour la pérennité du magasin », donc pour l’emploi de ses salariés. « En offrant ainsi un service unique à ses clients, le groupe poursuit sa stratégie de différenciation et l’adaptation de son ‘business model », vante le groupe Casino.

À LIRE AUSSI :
Trump reçoit un corticostéroïde généralement utilisé pour les cas graves de COVID-19

Dans le cadre de ce déploiement, le groupe de distribution a ouvert 118 supermarchés et hypermarchés toute la journée le 25 décembre et le 1er janvier, uniquement grâce aux caisses en libre-service et à des vigiles. C’est une première pour l’enseigne. L’enseigne souhaitait ainsi faire face à la concurrence des sites e-commerce accessibles 24H/24.

Plus d'articles
trump recoit steroide dexamethasone utilise pour cas graves covid-19
Trump reçoit un corticostéroïde généralement utilisé pour les cas graves de COVID-19